Intrigue #1

Intrigue terminé

Une dure victoire
Après une bataille acharnée contre les ennemis à la solde de Zeleph, et un duel au sommet entre le mage noir le plus craint et le plus puissant des mages, Jellal. La victoire est du côté du bien, l'ennemi se replit sans attendre, tandis que les mages ayant vaillamment combattus savourent cette victoire !
Lire plus

Venez les prendre !

Les nouvelles !

1/09/2017 — Recensement Un recensement d'hiver à été lancé ^^ Venez vous recenser par ici.
1/09/2017 — De nouveaux prédéfinis, ouvrez l'oeil !
1/09/2017 — Fin de l'intrigue !

Top sites

Top Site 1Top Site 2Top Site 3Top Site 4Top Site 5

Musique

©linus pour Epicode
En bref
Bienvenue !
Sed quid est quod in hac causa maxime homines admirentur et reprehendant meum consilium, cum ego idem antea multa decreve.




▬ Faites votre choix. Entrez dans ce monde ... étrange et magique. {Inspiré du manga Fairy Tail} ▬
 
Bienvenue sur Fairy Tail Mangas ♥️ Le forum a 6 ans d'existence.
N'oubliez pas de voter toutes les 2h ♥️
Bientôt le grand nettoyage ! Un petit recensement s'impose ! Un mois pour réagir ♥️

Partagez|

Une rencontre nocturne sous le signe des lucioles [PV Shun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 30/12/2015

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
75/450  (75/450)
MessageSujet: Une rencontre nocturne sous le signe des lucioles [PV Shun] Jeu 7 Jan - 20:34




Comment peut-on décrire le sentiment qui nous submerge lorsque la douleur nous envahi ? Lorsque a peur du passé nous hante encore et toujours dans la même solitude. PArfois en regardant dans une flaque, on se revoit plus petit, dans l'innocence de la jeunesse, de nos choix et de notre naïveté. C'est toujours lorsque l'on s dit que tout est terminé qu'en réalité rien n'est fini, au contraire, tout ne fait que continuer. Si Akiimi n'avait pas réagi à temps, personnes n'auraient étés sauvés et la douleur aurait continué. Parfois en regardant le ciel, la nostalgie nous guette et on se demande pourquoi le mal vient tout le temps nous faire cela. Marchand tranquillement dans un chemin rempli de cailloux, les arbres s'amusaient à faire danser leurs branches au rythme du vent qui, sous la violence de leurs souffles, faisait entrechoquer les branches et voler les feuilles qui s'éparpillaient partout. À travers le feuillage, le souffle du nord venait faire résonner un son des plus sinistre, dans ce lieu qui, couvert par les nuages, n'avait rien de rassurant. Un craquement de branches, elle se retourne, mais rien, puis un autre dans son opposé, toujours rien... Cela la rendait folle, mais elle se devait de garder les pieds sur terre pour ne pas sombrer dans la folie. Continuant sa route en compagnie de son serpent, Salome, le crouassement des grenouilles resonnaient dans le marécage. Qu'est-ce qu'elle faisait là déjà ? Ah oui, une rumeur l'avait guidée ici. Pourquoi fallait-il que les scientifiques viennent dans des lieux aussi sinistres ? Décidément, il avait le chic pour la mettre hors d'elle. Soupirant de tous ses poumons, ses joues devenaient de plus en plus rouges sous le froid qui venait se frayer un chemin à travers son long manteau de laine.

Non loin de là, à quelques mètres de ce lieu maudit, une petite ville tranquille abritait des habitants qui venait ici pour se détendre, un endroit rêvé pour se poser avant de continuer sa route. Elle devait se dépêcher, car les scientifiques sont des êtres sans scrupule, utilisant leurs dons pour rependre le mal et la douleur. Elle ne savait pas d'où elle venait, mais elle savait une chose, il faisait partie d'une guilde noire qui venait de se faire y a peu... Environ 10 ans. D'après les rumeurs, il paraîtrait que cette guilde chercherait un moyen de contrôler le royaume tout entier en utilisant leurs expériences génétiques. Elle n'y croyait nullement, mais le passé revenant tout le temps, elle ne pouvait pas douter de ce fait, cela serait trop dangereux pour la continuité de la vie sur Fiore. Cela faisait maintenant quelques heures que la belle serpent marchait et finit par voir à l'orée des arbres la petite ville en question, entourée de verdure bien verte et de quelques lucioles qui voletaient par-ci, par-là. Le vent venait d'arrêter de souffler, et les rayons du soleil apparaissaient tranquillement à travers les nuages, comme si ce qui se produisait dans la forêt n'était qu'un mirage. Haussant les épaules et suivit de son fidèle ami, Akimi se dirigeait vers le lieu un peu fatiguée par toute cette route qui l'avait grandement épuisée. Passant un petit muret, elle rentrait alors dans le village et fut surprise par le calme et la tranquillité de ce lieu pas si horrible que cela. Se dirigeant alors vers une auberge non loin, elle pue voir quelqu'un qu'elle n'aurait jamais cru revoir un jour. Un jeune homme possédant une chevelure aussi blanche que la neige se trouvait non loin d'elle, mais de dos, elle ne savait pas si c'était bien lui. Trop timide et sur ses gardes, elle décidait de ne pas s'approcher et de reprendre sa route tranquillement.

Poussant alors la lourde porte en chêne qui menait à l'intérieur de l'auberge, elle tombait nez à nez avec des ivrognes, super ! Soupirant alors et commençant à marcher avec ses talons, le bruit résonnait alors dans la pièce et toutes les têtes se tournèrent vers elle presque en même temps, sentant alors un énorme malaise s'installer dans la pièce. Se dirigeant alors vers l'aubergiste, la jeune femme posa alors une petite bourse contenant de l'argent en demandant une chambre pour quelques jours. Elle ne savait pas trop si c'était à cause de sa beauté ou le fait qu'elle soit une femme, mais l'aubergiste lui rendit l'argent et lui donnait la clé de la plus belle et potable des chambres. Le remerciant de son ton hautain habituel, elle se dirigeait alors vers sa nouvelle "maison" et une fois installée, décidait de se reposer un peu pour reprendre des forces.

Les heures passèrent lorsqu'elle finit par se réveiller et fut surprise de constater que la nuit avait remplacé les rayons du soleil qui venait à peine d’apparaître. Mécontente d'avoir dormi si peu, elle décidait alors d'aller prendre l'air et d'aller prêt du lac qu'elle avait remarqué non loin. En sortant, elle vit qu'il faisait nuit noir et que la lune brillait d'une lueur sublime, faisant des reflets blancs sur sa longue tignasse corbeau. Marchant alors d'une démarche tranquille, elle suivait la lueur des lucioles pour enfin arriver à ce lieu magique où les fleurs nocturnes offraient une douceur immaculée et une lumière dès plus tendre. S'asseyant alors sur un rocher, elle posait sa lourde tête désespérée entre ses bras et admirait ce lieu, profitant de la mélodie d'un oiseau inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre nocturne sous le signe des lucioles [PV Shun] Jeu 14 Jan - 4:36

Ploc… Ploc …

Le son. La représentation que toute créature se fait d’un élément qu’il identifie comme un bruit, quelque chose de caractéristique à laquelle il peut donner un sens, une définition. Le bois crépitant dans la flamme, les roches qui se glissent le long d’une colline, les sabots d’une colonne de cavaliers faisant gronder la terre, les plaques métalliques se frottant les unes contre les autres dans un affrontement, le hurlement d’une meute de loups…. Chaque bruit avait son existence propre. Dans le cas de Shun, cette identification était presque instinctive, muée par sa soif, ses désirs. Il avait l’instinct d’un animal mais en même temps la logique cognitive de l’être humain… La combinaison des deux lui donnait une capacité extrême de réflexion sur les choses qui l’entouraient, il en devenait presque philosophe… Un étudiant constant du monde qui l’entourait. Chaque parcelle de terre, chaque rocher, chaque tronc d’arbre, chaque brin d’herbe, lui contait une histoire, celle de sa naissance, celle des jours à venir, celle de cet animal qui est passé deux jours plus tôt dans ce champ un peu plus loin… Une sorte de personnalité hors du temps qu’il s’était crée comme pour lutter contre l’éternel ennui qui s’emparait de ses si longues journées ; vivre seul si longtemps apportait une curieuse tendance à se faire son monde à soi, où l’on côtoyait des gens comme nous, où l’on pouvait discuter tout son soûl de sujets qui nous captaient, où l’on était réellement aimé pour ce que l’on était et pas pour ce que l’on faisait pour l’être… Ce genre d’instant de pure réflexion solitaire où il laissait vagabonder son imaginaire fécond étaient des plus relaxants. Pourtant parfois il prenait conscience que ce n’était qu’une fuite en avant, pour oublier un instant sa situation, son existence de créature hybride, poursuivie pour son identité qui constituait un crime aux yeux d’un monde intolérant, incapable de reconnaître l’histoire qu’avait traversé ce pauvre jeune homme aux yeux perçants.

Dans un sens, cette solitude, il l’avait provoquée ; il n’avait jamais réellement cherché à se rapprocher des autres, se contentant de vivre au jour le jour, satisfaisant parfois une envie furtive, une faim, un désir charnel, de la lecture, ou simplement causer des dégâts pour ennuyer un pauvre hère, peu importe l’instant quand cela lui prenait, il ne cessait qu’une fois lassé de son bon plaisir. Et cette nuit-là, il avait décidé de se lancer à la chasse d’une belle demoiselle. Souvent, lorsqu’il se laissait aller à sa soif de sang humain, il prenait un grand plaisir à « sélectionner sa proie », faire en sorte qu’elle soit la plus savoureuse possible ; et cela passait par une bonne préparation… Entre le choix physique, qui incluait une large variété de critères, notamment des formes bien dessinées, un visage agréable à regarder, une peau douce… Une jeune vierge innocente qu’il pouvait manipuler à souhait pour la forcer à se soumettre à ses plus bas instincts avant de lui voler son sang, pour assister à sa lente agonie… Son regard désespéré au moment où elle sentait son souffle la quitter, ça valait tous les moments charnels, tout l’or, tous les trésors que le monde avait à offrir… Ouuuh c’en était même très loin, incomparable sensation d’extase devant le fait accompli de sa domination totale.  Où était donc sa victime du jour ? Il ne saurait se contenter d’un animal s’il ne la croisait pas, il ne cesserait pas de traquer sa nourriture tant qu’il ne mettrait pas la main sur une cible convenable.

Dans sa quête alimentaire, il s’était élancé à travers un bois, à l’ouest de Fiore – il l’ignorait, mais ses pérégrinations l’avaient conduit par ici par le plus grand des hasard – et avait emprunté un sentier à travers les arbres séculaires. Cela faisait des heures maintenant qu’il s’était perdu dans cet endroit, sans trop savoir quelle direction il avait pris, mais il n’avait toujours pas abandonné, reniflant l’air tel un prédateur dont les sens seraient aiguisés au maximum, focalisés sur un seul objectif qu’il savait proche. Son instinct animal le lui disait ; il y avait une présence humaine non loin, une présence qui dégageait une très forte odeur… Une odeur des plus attirantes. Il n’hésita même pas une seconde et poussa les quelques branches qui le séparaient de la vision qu’il attendait : au loin, un village se tenait fièrement dans une grande clairière qui se dessinait très clairement au milieu des grands arbres du bois. On y voyait les torches qui brûlaient, la flamme dansant délicatement au creux de la nuit, éclairant les ruelles de la bourgade, et les petites chaumières d’où s’échappaient des volutes de fumée, signe que les fourneaux tournaient à plein régime. C’était l’heure du repas pour les petites familles qui savouraient tranquillement cet instant de paix. Le sens de ce bonheur échappait au jeune mage qui n’avait jamais connu de tels moments avec sa famille qui l’avait lâchement abandonné aux mains de ces fous qui avaient fait de lui un être immortel hybride.

C’est alors qu’il aperçut la personne qui faisait régner cette douce fragrance dans l’air… Une très belle jeune femme, qui avait eu le malheur – bien qu’elle ne le sache pas encore – de s’aventurer seule à l’extérieur, exposée à la vue d’un pervers d’un genre bien particulier… Qui tenait bien plus à son sang qu’à son intimité même… Innocente, attirée par la lueur d’un chemin tracé à travers les arbres par des lucioles, la demoiselle s’avança d’un pas assuré. Il lui emboîta le pas avec un sourire carnassier, n’importe qui aurait croisé son regard à cet instant aurait instantanément compris ses intentions sadiques. Mais par chance, sa proie avait décidé de s’isoler loin à l’abri des regards, près d’un petit lac abrité par les feuillages. Quel genre de tactique pourrait-il employer pour l’aborder discrètement, sans éveiller ses soupçons ? Il réfléchit un instant, observant sans ciller un instant les formes de la jeune femme qui décidément l’attirait de plus en plus à chaque seconde qui passait. Il fallait qu’il lui saute dessus, qu’il s’en empare… Et alors qu’elle semblait avoir le regard perdu au son du chant d’un oiseau tout proche, il s’approcha lentement, se laissant glisser entre les arbres avant de murmurer au creux de l’oreille de sa future victime, d’une voix qui se voulait la plus enjôleuse possible :

« Il n’est pas très sage de se promener seule de nuit dans un endroit aussi isolé… Qui sait ce qui pourrait arriver à une aussi jolie jeune femme !»

Pour lui donner confiance en lui, il n’avait pas posé ses mains sur la jeune femme, et avait même reculé juste après sa phrase pour retirer toute animosité de ses intentions. La regardant dans les yeux, il lui fit son plus beau sourire, dissimulant derrière sa douceur ses intentions réelles…
Revenir en haut Aller en bas
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 30/12/2015

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
75/450  (75/450)
MessageSujet: Re: Une rencontre nocturne sous le signe des lucioles [PV Shun] Mer 20 Jan - 9:31

Le temps passe et défile, les minutes dansent et les jours trépassent comme les vies volées. Chaque jour, le temps avait enlevé à l'humanité une vie qui n'était pas sure de continuer à vivre, une pauvre âme qui ne demandait qu'à exister. Malheureusement les lois de ce monde son bien différente de ce que l'on pouvait imaginer. Nous espérons tous un moment dans notre vie avoir la chance de connaître le monde qui nous entoure, grandir et se faire des connaissances ou des amis...Malheureusement, beaucoup de personnes n'avaient pas cette chance-là et parfois finissait dans une solitude des plus profondes. La solitude entraine des rêves qui nous font grandir et nous aident à nous épanouir, mais quelques fois, certaines personnes se laissent guider par leurs instincts et finissent dans les ténèbres du coeur. On dit souvent que le coeur nous dicte ce que l'on est, ce que l'on va devenir ou ce que l'on était, mais si c'était nos actions qui nous montrer la voie a suivre ? Dans ces conditions, on peut dire que ce sont les actions de la jeune femme serpent qui l'ont fait devenir ce qu'elle était, une jeune femme froide et distante. Aussi froide que la neige en pleine montagne et aussi piquante qu'une rose rouge tachée par le sang, Akimi n'était pas le genre de femme à se laisser avoir par des sentiments inutiles tels que l'amour ou le désir, car ce sont ses désirs qui ont failli détruire son peuple. La haine engendre la haine, alors qu'est-ce qu'engendre la vengeance ? C'est l'une des questions que se posent la demoiselle tous les jours, comme s'il existait une quelconque autre solution pour cela. Le coeur aussi noir que la nuit, parfois, il lui arrivait de ressentir un manque et un besoin d'isolement et ce fut ce jour-là que ce moment voulait intervenir.

Assise sur une grande pierre qui jonchée le petit lac éclairé par des lucioles, la belle demoiselle plongeait son regard noir dans cette eau aussi sombre que son âme et laissait les souvenirs envahir son esprit. Elle aurait bien voulu les détruire à tout jamais, mais on dirait qu'il revenait tout le temps pour lui rappeler la défaite qu'à connu son royaume ainsi que son changement radical de comportement. Ses parents, qui étaient de grandes personnes, avaient changé, il n'était plus aussi naif qu'avant et avaient décider de constituer une grande armée pour un au cas où. Le bonheur de sa jeunesse lui manquait, parfois, en regardant des enfants jouaient pendant son parcours, elle repensait à sa soeur et elle qui rigolaient dans le jardin du royaume. Une douce lumière vint éclairer alors son visage et redressant la tête, surpris une petite luciole en train de voleter devant elle, l'air de rien, provoquant chez la demoiselle un apaisement interdit. Salome jaloux de ce petit moment vint siffler à l'oreille de la jeune étourdie, la faisant ramener à la réalité et, posant l'une de ses douces mains sur la tête de son serpent, se mit à le caresser tendrement pour le remercier.

La lune venait éclairer quelques parcelles de ce lac, un endroit tout à fait charmant, mais quand même dangereux. Les lucioles se mirent soudainement à disparaitre, unes à une, comme si quelques choses de grave aller arrivée. Ne comprenant pas sur le moment, elle eut le temps de réagir lorsqu'une voix vint se faufiler entre sa douce chevelure et lui procurait un frisson très désagréable. Se redressant alors à une vitesse hallucinante, ses fins sourcils corbeau se froncèrent et, discernant une silhouette, se mit en position de défense, tandis que les lucioles revenaient lentement. Une, puis deux, puis trois, les lucioles se suivirent et quelques instants plus tard, un visage se dessinait, puis des traits et enfin la personne qui venait de lui faire peur apparu. Au début, elle crut que c'était une farce, un mirage, mais lorsque Salome se mit devant elle, elle compris aussitôt que c'était bien la réalité et, reprenant une allure normal, posait sa main droite sur sa hanche et penchait doucement la tête sur le côté en haussant cette fois-ci son sourcil gauche.

-" Tiens tiens, qui voilà donc...Je savais bien que je t'avais reconnu plus tôt Shun...Comme s'il allait m'arriver quelques choses !"

Elle eut un rire non contrôlé à ce moment précis, comme si quelques choses pouvait arriver à une demoiselle comme elle. Akimi avait réussi à détrôner les oppresseurs de son royaume, alors ça ne sera pas un bougre qui arriverait à lui faire quoique ce soir quand même ! S'arrêtant alors de rire, son regard se poser alors dans celui de son interlocuteur et, restant derrière Salome, haussait les épaules dans sa façon la plus hautaine quotidienne.

-" Et toi hein ? Je pourrais te retourner la question, mais j'ai la flemme d'utiliser ma salive pour un gars comme toi"

Bon d'accord, son coté hautaine ne pouvait disparaitre ainsi, elle n'y pouvait rien, la vision des hommes lui faisait peur, mais aussi lui donner une folle envie de meurtre. Depuis le carnage à Hybrid'Sland, on peut dire que la demoiselle ne voyait plus les hommes de la même façon, enfin pas tous. Au début il y a la méfiance et petit à petit, la connaissance, mais avant que le chemin ce fasse entre les deux, il faut un très long moment. Reposant alors son bras prés de son corps, la demoiselle se rapprochait alors de son serpent géant et posant sa main sur le crâne qui ornait sa tête, lui dit d'une voix paisible de se calmer mais de rester à l'affût. Elle ne savait pas pourquoi il était là, mais une chose était sur, il manigançait quelques choses, tous ses sens étaient en alerte, comme si son radar anti-homme vicieux clignoté de partout en visant cet homme qu'elle avait cru ne jamais revoir.

En effet, cet homme, Akimi l'avait déjà croisée, il a longtemps de cela, lorsqu'elle avait décidé de fuir de son royaume pur assouvir sa vengeance. À l'époque, elle avait moins de 20 ans et, sac en main, marchait tranquillement sur les vertes étendues de ce royaume qui était le sien. Puis au loin, elle avait remarqué une silhouette qui avait l'air occupé. Ni faisant nullement attention, elle continuait alors sa route jusqu'à définir enfin une silhouette et un visage à cette ombre. Un jeune homme était en train d'embrasser goulument une demoiselle endormie..C'était tellement répugnant que son coeur failli s'arrêtait net et qui était cette personne ? Shun, bien évidemment ! Elle ne su son nom que bien plus tard, lorsqu'il eut fini sa petite affaire dégueulasse. D'ailleurs, dans ses souvenirs, elle ne lui avait même pas adressé la parole ni même donnée son nom, elle l'avait juste snobée comme il se doit après qu'il lui a dit son nom. Ce fut là la première rencontre avec ce gros pervers qui, ne cherchait même pas à ce cacher, c'était vraiment...Secouant alors la tête à se souvenir, elle n'avait pas remarqué que le jeune homme avait avancé d'un pas et la regardait encore de ses yeux rose perçant. LA peur commençait à grandir en elle, mais combattante comme elle était, aucune trace de ce sentiment d'infériorité n'apparaissait sur son visage, mais son coeur quant à lui paniquait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre nocturne sous le signe des lucioles [PV Shun] Mer 27 Jan - 2:26

Cet instant où vous comprenez que tout votre désir s’envole, que tout ce plan que vous aviez si minutieusement préparé pour vous emparer de votre proie, jusqu’à l’instant où vous alliez fondre sur elle après l’avoir habitué à votre présence, à vos mots, jusqu’à ce qu’elle en soit dépendante, qu’elle vous réclame sans savoir que plus elle se rapproche de vous plus c’est un délicieux repas qui attend le chasseur au terme d’un tel numéro de séduction. Shun avait parfois honte de se comporter ainsi mais quand la faim prenait le dessus sur le reste, il avait du mal à contrôler ses instincts bestiaux… Une si belle proie, comment pouvait-il se contenir de lui sauter dessus et de s’en emparer ? D’arracher une à une chaque parcelle de sa résistance, de lui susurrer à l’oreille les mots qui la condamneraient, de jouer avec sa prudence, de la gêner mais sans la presser jusqu’à l’amener à l’acte ultime qui la conduirait à terme à un dernier bonheur, de courte durée cependant puisqu’à peine l’extase atteinte ce sont des crocs affamés qui s’abattent sur sa gorge pour se délecter de ce mélange de désespoir et de plaisir…. Ce moment où vous vous rendez compte que tout ça s’envole non seulement parce que votre cible vous connaît mais surtout parce que vous la reconnaissez, vous avez juste envie de gerber un bon coup et de partir en maudissant ladite cible. Bordel il n’avait vraiment pas de chance de tomber ainsi, parmi les millions de femmes de ce royaume gigantesque, qu’il tombe sur l’une des rares encore en vie qui pouvait le reconnaître et qui cernait déjà le personnage qu’il était.  Où l’avait-il rencontré déjà ? Ce serpent qui se dressait face à lui en défenseur de la jeune femme, il lui disait quelque chose, oui il l’avait déjà vu… Cette demoiselle, c’était aussi une hybride ! Une créature née des expériences de quelques mages fous… C’est sûr qu’ils avaient au moins un point en commun pour ce qui était de haïr ces enflures qui avaient fait d’eux des parias dans ce monde.  Shun ignorait depuis combien de temps elle avait été transformée ainsi, mais il l’avait croisé après avoir fui sa région d’origine dans laquelle il était resté longtemps isolé loin du reste du monde, pleurant sur son sort.  Sans qu’il sache comment, des guildes noires avaient appris son existence et avaient tenté de le capturer pour lui voler la source de son pouvoir, et il avait dû tuer pour survivre, un à un, il avait étripé ses poursuivants, incapable de contenir sa sauvagerie animale provoquée par la panique. Il était tombé sur un groupe de jeunes femmes, et parmi elles, il avait rencontré cette demoiselle brune, qu’il avait rapidement identifié comme une hybride. Il l’avait malheureusement perdu de vue rapidement, et il s’était rabattue sur les autres du groupe ; ce jour là il avait quitté l’endroit satisfait comme jamais, tant de sang si délicieux, tant de si jolies victimes… Seule subsistait la frustration de n’avoir pu s’emparer de la proie la plus apétissante. Frustration qu’il avait rapidement mis de côté après toutes ces années… Il avait simplement continué à vivre sa vie en bon edoniste qui errait entre les différentes régions de Fiore, collectionnant les demoiselles. Au point qu’il en avait développé une double personnalité, l’autre prenant parfois le dessus pour l’empêcher de mener à bien ses desseins et qui réfrénait autant que possible ses désirs pervers. Et alors que la jeune femme qu’il avait désiré lui parlait, il esquissa un sourire, sans se soucier du ton qu’elle prenait ou de son éclat de rire soudain.

« …. Akimi c’est bien ça ? Et beh, dire que je ne t’ai pas reconnue… Même si ça fait une paye qu’on ne s’est pas vus, je dois dire que je suis désolé de t’avoir prise pour une faible femme innocente.  Moi ? Je me balade, je m’amuse, je fais peur à quelques personnes, je tue des chasseurs lancés à ma poursuite, je m’empare de quelques proies de temps en temps… Si tu savais, j’ai progressé depuis cette époque, la dernière date d’il y a plusieurs mois. Faut dire que se balader dans des régions désertes ça aide bien… »

Il s’étalait en détails dans son discours, mais contrairement au moment où il l’avait abordée, il n’avait pas cherché plus que cela à adopter un ton mielleux, se contentant de lui sourire d’où il était en se posant contre un rocher au bord de l’eau. Il savait qu’au niveau de méfiance qu’elle exprimait à son égard, même le plus rassurant des discours n’aurait aucun effet. De toute manière il n’allait pas chercher à la convaincre de quoi que ce soit. Shun laissa une luciole se poser sur le dos de sa main, la regardant avec un sourire presque sincère, et soupira un instant avant de reporter son regard sur la belle hybride qui lui faisait toujours face, prête à riposter au moindre de ses assauts.

 « Moi j’erre, mais toi que fais-tu par ici ? J’avais cru comprendre à l’époque que tu poursuivais ces mages qui ont fait de nous ce que nous sommes… Moi, je me contente de tuer ceux sur qui  j’ai la chance de tomber c’est déjà bien suffisant… »

Il guettait attentivement une réponse de la part de la jeune femme, il voulait connaître ses motivations… Non pas qu’il était du genre combattant, mais s’il avait la possibilité en soutenant la jeune femme de retirer quelque bénéfice d’une telle bonne action… Du genre qui la conduirait à s’offrir à lui ! Ouh il en salivait d’avance, il y avait tellement d’images possibles, de scènes, d’endroits où tout cela était possible… Mais avant qu’elle ait pu lui répondre, un sifflement résonna un peu plus loin dans le bois, un sifflement strident signe qu’une créature massive avait investi les lieux, et cette créature n’était pas seule puisque des cris humains accompagnaient le sont strident qu’elle produisait en se déplaçant. Que pouvait-il bien se passer ? Poussé par sa curiosité, le jeune homme tourna la tête dans la direction d’où il put estimer grâce à ses sens de chauve-souris venait le bruit, invectivant Akimi :

« Je suis bien curieux de voir ce qu’il se passe là bas… Tout aussi réjouissante que soient ces retrouvailles je crois que je vais aller jeter un œil ! »

Il ne regarda même pas derrière lui pour savoir si elle allait le suivre ou non qu’il avait déjà détalé dans la direction qu’il avait repéré, écartant les branches avec le grand espoir d’assister à quelque spectacle de la nature.
Revenir en haut Aller en bas
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 30/12/2015

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
75/450  (75/450)
MessageSujet: Re: Une rencontre nocturne sous le signe des lucioles [PV Shun] Dim 31 Jan - 13:13

Cela remonte à pas mal de temps la dernière fois qu'elle avait croisée le chemin de cette personne. En effet, Akimi ne se souvient jamais des gens qu'elle croise, mais lui, elle l'avait bien retenue pour une raison bien simple, il avait une tête de pervers. En effet, rencontrée un homme en train de faire des choses bizarre à quelqu'un ne vous laisse pas de marbre, juste une folle envie d'aller vomir dans un coin. Akimi n'a jamais connu autre chose que l'amour familiale, trouvant le reste trop répugnant. A quoi cela servait un amour entre un homme et une femme hein ? Et puis elle était plus tout à fait humaine, c'était devenue un monstre, comme on la surnommée souvent. Elle a jamais entendu de jolie chose sur elle, à part sa beauté évidemment. C'est un sentiment assez étrange en réalité, on vous trouve monstrueuse à cause de votre forme hybride, mais niveau beauté, vous êtes la plus belle...Elle même le vivait très mal, se sentir à un point mal dans sa peau à cause de ses putains de scientifique qui avait brisée sa vie si tranquille. Parfois sa famille lui manquait, surtout sa soeur, elle était tellement mignonne et pleine de vie, mais depuis l'accident sur l'île, elles n'avaient plus étaient les mêmes. Sa soeur avait réussi à retrouver du poil de la bête, mais elle non. C'est pour cela qu'a chaques missions, la demoiselle allait s'isolée dans un coin tranquille et magnifique pour penser et se détendre, une façon de pas mettre sa mission en péril. Cette fois là, Akimi avait choisit ce magnifique lac pour ne plus pensée au passé, mais comme la vie n'aime pas que la demoiselle soit tranquille, elle lui à envoyée en pleine figure la seule personne qu'elle n'aurais pas voulu recroisée après toute ses années. Heureusement, son petit Salome la protégée pour ne pas subir la même chose que la demoiselle de son enfance.

*Non mais franchement, pour qui il se prend de venir me murmurer cela à l'oreille !!! Quel culot, comme si ma personne allait se laisser faire...*

Pensait-elle intérieurement pendant que son regard ne lâchait plus celui du jeune homme. En effet, elle avait peur qu'au moindre moment de faiblesse, il vienne en profiter pour faire quelques choses contre son gré. Frissonnant de dégoût et de peur, la jeune femme ne lâchait plus son regard, se surprenant même à faire un petit sourire de défis...AHH mais non, faut pas ! Reprenant alors son sérieux, la demoiselle écoutait attentivement les paroles de cette personne. Plus le jeune homme parlait, plus un sentiment étrange l'envahissait, de la haine ou de la peur, elle ne savait pas trop, mais ce jeune homme avait quelques choses en lui qui ferait fuir n'importe qui. Serrant alors les poings pour rester calme et concentré, mais comment ne pas prendre ses jambes à son cou lorsqu'on entendait quelqu'un parlait de ça avec autant de facilité...Son coeur battait la chamade, mais pas de soulagement ou tout autre stupide battemtn de bonheur, non, il battait de peur, elle pouvait fuir la de suite, mais ses jambes refusait de bouger, comme si ils lui disaient de rester planter là à attendre son tour.

- Moi ? Je gère ma vie et tu as pas besoin de le savoir. Oui je l'ai poursuit, je veux tous les anéantir pour le mal qu'ils ont fait à mon royaume...Je vais les traquer jusqu'au dernier...Et puis de tout façon ce que je fais ici ne te regarde absolument pas et....

Dit-elle la langue entre ses dents, regardant son petit serpent toujours devant elle. La rage venait à présent de prendre le deçu sur toute peur. Oui elle les pourchasser, mais elle n'en tuaient pas non plus, elle s'amusait juste à les torturer et leurs offrir la plus belle des souffrances. Oui il lui arrivait de faire peur parfois, mais envers ses scientifiques, elle n'avait plus aucune pitié, elle devenait l'animal, le prédateur. Mais avant qu'elle est pu finir sa phrase, un sifflement strident la fit tourner la tête aussitôt. En effet, la jeune femme avait commencée sa phrase, mais le bruit l'avait arrêtée net.

Regardant partout autour d'elle, une grande panique se lit alors sur son visage. Repérant alors d'où venait le bruit, la jeune femme reconnu l'odeur d'une bête possédant des gène de serpent. N'écoutant même pas ce que disait le jeune homme assis à l'instant, la belle ressentit alors la présence de deux scientifiques. Comment pouvait-elle en être si sûre ? Eh bien tout simplement car la demoiselle avait subi leurs assauts pendant tellement de mois que leurs odeurs étaient à présent gravée dans sa mémoire. Voyant alors que le jeune homme avait disparu, Akimi regardait alors son serpent et sans attendre, se dirigeait aussitôt vers la zone du bruit. Courant à toute allure, la peur commençait à prendre le dessus de nouveau, étant fortement reliés à toutes les races de serpents existants.

Poussant alors un buisson, la jeune princesse tombait alors nez à nez sur ses deux scientifiques et la fameuse créature gravement blessée. Sentant une vague de rage l'envahir, la demoiselle serrait alors les poings avant de sauter et se mettre devant la créature.

- Laissez là tranquille bande de monstre sans pitié ! Vous n'avez pas le droit de détruire des vies comme ça ! Je vais tous vous retrouver et vous faire payer !

Les yeux de la jeune femme habituellement noire, prirent une teinte différente, celle des reptiles. Se mettant alors en position, Salome réussit alors à en attraper un et utilisait l'une de ses techniques pour serrer son emprise autour de la première victime. Souriant alors sadiquement, Akimi regardait alors l'homme en question et utilisait son charme et ses atouts pour le faire l'admirer et sans vergogne, utilisait l'une de ses techniques de magies pour transformer l'homme en pierre sous les yeux apeurés de la deuxième personne.

- Je vous reconnait...Vous êtes la fille de roir de notre premier assaut, sur l'île Hybrid'Sland...Akimi si je ne me trompe pas. Donc notre plan avait fonctionné, quand je vais le dire à notre chef, il sera heureux de veir faire de nouvelles expériences sur vous.

Rigolant alors de tout ses poumons, le scientifique avait pas idée de ce qu'il venait de faire, car à ce niveau là, la demoiselle ne pourrait plus se retenir. Qu'allait telle faire devant la haine profonde qui l'envahissait ? Son côté animal prenait le dessus avec force, laissant de coté sa part d'humanité qui lui restait. Mais ce qu'elle ne se doutait pas, c'était que quelqu'un épiais la scène...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre nocturne sous le signe des lucioles [PV Shun] Lun 8 Fév - 3:20

Shun n’était pas réellement du genre héroïque, et dans la plupart des batailles, il était du genre à prendre par surprise ses adversaires, ou même à attendre que le conflit passe bien à l’abri dans son coin. Comment une telle lâcheté lui était-elle venue ? Lui-même ne savait l’expliquer, il le justifiait la plupart du temps par une sagesse supérieure à celle de ses camarades, qui lui permettait d’éviter une mort prématurée à la guerre ou dans une bagarre un peu trop violente. Si cette fois-ci il était parti le premier, ce n’était bien entendu pas pour engager le combat mais bien pour forcer la jeune femme à faire de même, et observer comment elle allait agir. Il voulait connaître ses techniques de combat qu’il n’avait jamais eu l’occasion de voir à l’œuvre avant tout ceci, et la perspective d’observer des choses dont il ignorait tout stimulait particulièrement son esprit pervers. Et il n’allait pas être au bout de ses surprises même si à cet instant sa priorité était d’arriver suffisamment vite sur les lieux d’où provenaient les cris pour que la jeune hybride ne le voit pas et qu’il puisse tranquillement se cacher. Elle risquait fortement de piquer une crise si elle s’apercevait de sa présence, aussi il allait mettre un point d’orgue à rester discret. Il utilisa ses sens de chauve-souris qui lui permettaient de capter avec une grande précision la position des personnes dans la forêt, et remarqua très vite dans un premier temps celle d’Akimi qui courait de toutes ses forces avec son serpent à ses côtés, apparemment plutôt déterminée. Un peu plus loin, dans une clairière vierge de tout arbre, il constata trois sons différents, trois voix…Il y avait un animal, celui qui poussait ce cri qui résonnait dans la forêt, et deux hommes…. Sans plus attendre, usant de son agilité animale, le mage parcourut la distance qui le séparait de la clairière et se réfugia dans les branchages d’un grand saule parfaitement à l’ombre de la scène, mais qui constituait une plate forme d’observation de choix alors que sa cible de la soirée débarquait tout juste, un air furieux sur son visage qui se dessinait à mesure qu’elle reconnaissait les deux humains… Des scientifiques qui portaient l’insigne de l’organisation ! Ces types qui les avaient enlevés enfants pour leur propre profit, ils se baladaient là comme ça, et en plus manipulaient une bestiole ; il n’en fallut pas plus, le sang de la jeune femme ne fit qu’un tour et elle se jeta à l’assaut des laborantins qui ne comprirent pas tout de suite ce qui leur arrivait.

Elle avait enserré l’un des ennemis avec l’aide de son serpent, et en se déhanchant devant lui, elle utilisa un sort qui le transforma en pierre sans même qu’il puisse réagir. Impressionnant, et assez effrayant, connaissant son propre attrait naturel pour les femmes, il risquait bien de subir sans réagir s’il devait un jour être la cible de la rage de la jeune femme… Et alors qu’elle était occupée avec l’autre qui restait par terre comme un idiot en regardant son collègue statufié. Shun se laissa retomber dans la clairière pour voir s’il pouvait faire quelque chose pour la créature qu’ils étaient en train de maltraiter. Et il fut très rapidement surpris ; si elle avait le corps d’un oiseau enplumé, son visage avait bel et bien des traits humains… Au bout de ses mains, on voyait des griffes comme ceux des oiseaux, et elle avait des ailes dans le dos. Blessée à plusieurs endroits, elle semblait avoir du mal à respirer, et elle ouvrit à peine les yeux alors que le mage l’aidait à se redresser contre un arbre.

« – Vous êtes en sécurité, détendez-vous mademoiselle… Que faisaient ces hommes, pourquoi s’en sont-ils pris à vous ? »

– Je… Etre … Oiseau… Capturé, transformé bizarre… Peut … Parler humain… »

Alors c’était bien ça… C’était un animal qu’ils avaient humanisé ! Leurs expériences avaient-elles progressées au point qu’ils étaient capables de créer de tels hybrides, issus d’animaux ? Le moins que l’on pouvait dire était que leur folie paraissait sans limites. Tant bien que mal, le mage hissa l’infortunée créature sur son épaule, et guetta la fin du combat entre sa collègue improvisée et le scientifique avant de s’approcher, posant délicatement l’hybride contre un arbre, avant de se tourner pour lui expliquer la situation. Il ne savait pas grand-chose aussi il se contenta de lui expliquer que la jeune femme était bel et bien un animal à la base et pas l’inverse, et que les recherches de scientifiques semblaient avoir quelque peu évolué… Ce qui était bien sûr particulièrement inquiétant. Mais il fallait en savoir plus s’ils voulaient enquêter sur tout cela, et ils n’avaient aucune trace, aucun papier, aucune existence… Juste des pantins au service du haut de l’organisation. Malgré tout il subsistait une chance si cette créature parvenait à exprimer l’endroit où elle avait été enfermée…

« – Dites moi… Vous souvenez vous de l’endroit où vous avez été enlevée ?

- Pas beaucoup souvenirs… Images seulement, hommes en blancs emmener moi dans grand hôpital sombre…. Beaucoup d’eau autour. »

Elle s’évanouit de nouveau, comme emportée par la torpeur de ses blessures et du soulagement qu’elle avait éprouvé en étant sauvée. Ainsi donc il y avait un laboratoire de l’organisation tout proche d’ici ? C’était une chance inouïe, ils avaient la possibilité d’enfin obtenir un indice sur le sommet du groupe, les véritables têtes à éliminer pour tout hybride du royaume…

« Qu’en dis-tu Akimi, on part à la recherche au labo ? »

Qu’allait-il en découler ? Ce qui était certain, c’est que leur relation s’annonçait très particulière à ces deux là…


Revenir en haut Aller en bas
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 30/12/2015

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
75/450  (75/450)
MessageSujet: Re: Une rencontre nocturne sous le signe des lucioles [PV Shun] Mar 23 Fév - 12:10


La jeune femme éprouvait une énorme haine contre les scientifique et cela depuis la disparition de liberté sur son ile lointaine. Comment avaient-ils put corrompre toute une société juste pour le plaisir de domination...La jeune femme se rappelait de ce jour comme si c’était hier, de toute les souffrances qui suivirent ce fameux jour. Elle ne s’était pas de suite rendu compte de tout ce que la vie lui réservée lorsque tout était normal et lorsque tout ceci se produit, Akimi regrettait son innocente jeunesse et la douce ivresse de la liberté. Puis ils sont devenus des jouets, des cobayes sur lesquels ont se défoulés, parfois ont tués, parfois ont faisaient souffrir, mais tout ce que la belle se rappellerait toute se vie c’était les hurlements de douleurs, les larmes que la belle voyait sur les joues de son peuple. Mais il ne fallait jamais sous-estimé l’eau qui dort et lors d’un moment d'égarement, la jeune femme courut une fois libre pour aller prévenir les gardes qui c’étaient enfui. Après ce jour, le peuple retrouvait alors la liberté et reprirent leurs vies avec joie et allégresse, se promettant de profiter de leurs nouvelles vies à fond et de ne plus se laisser aller à ce qu’ils avaient déjà obtenus. Akimi était devenu une grande et belle jeune femme à la suite de cela, ayant mûrit pour le bien de ce qu’elle devait protégée, elle se donnait la plus dure et la plus périlleuse des missions, se venger de ceux qui ont fait tant de mal à ceux qu’elle protégeaient. On lui avait tant dis que cela était trop de pression sur les épaules de la demoiselle, qu’elle avait gâchée sa jeunesse pour aider son peuple, mais elle ne le regrettait pas, elle était même fière d’avoir fait cela pour le bien de tous et maintenant ils devaient payer. La haine et la vengeance ne résout rien d’après son père, mais elle ne le pensait pas ainsi car ce but était devenu la voie à suivre. Pour elle c’était normal de détruire les vies qui ont enlevés tellement chez elle, ils devaient être vengés pour que leurs morts ne soient pas veines.

C’est avec cette idée de vengeance que la jeune hybride à la poitrine généreuse se mit en route pour la vengeance, essayant de retrouver des indices ou information sur ses fou de la génétiques. Se retrouvant alors dans un petit endroit tout à fait charmant, a jeune femme voulait profiter un peu de ce moment de répit pour se reposer. Les lucioles brillaient doucement au dessus de ce petit lac, la tranquilité était au rendez-vous lorsque soudain, un jeune homme vint la déranger. A la suite de cette intervention, il s’avère que l’opportuniste n’était autre que Shun, un sale suceur de sang et profiteur de son charme. Akimi n’était pas très contente de le croiser, mais encore moins d’entendre les cris d’un animal non loin. N’attendant pas une seconde, la belle se mit à courir aussi rapidement que le serpent qui sommeillait en elle, surmonter chaque obstacle de dame nature afin d’arriver à destination le plus rapidement possible. Sans faire attention au fait que le jeune dragueur la regardait combattre, elle ne donnait aucun répit aux deux scientifiques qui avaient l’air de la connaître, mais aussi de bien rire sur ce qui pourrait arrivés à la demoiselle si elle retournait encore dans ce lieu infâme. La jeune femme avait très vite réagit en utilisant ses charmes pour en figer un avec sa magie et ensuite regarder avec noirceur le deuxième qui avait l’air d’avoir la peur de sa vie. Souriant sadiquement, la jeune femme allait s’occuper de lui lorsque celui-ci disparut d’un coup, laissant derrière lui un rire nerveux et une menace du “nous nous reverrons”. Intérieurement, la belle hybride criait que la prochaine fois elle le tuerait, mais extérieurement, elle grognait de rage et regardait alors la statue en face d’elle avec un petit sourire malicieux.

Entendant alors le jeune homme revenir vers elle, la jeune femme croisait alors les bras en le toisant avec mépris, regardant alors la jeune femme en face d’elle et se rapprochait alors. Ce qui l'inquiétait alors au premier abord se fut la révélation du dragueur...C’était un oiseau avant ? Mais cela était très dangereux alors pour la paix dans Fiore...Si il arrivait à faire cela, ils n’auraient bientôt plus aucune limite pour dominer l’univers qui est le leurs. Croisant les bra,s la jeune femme écoutait alors le jeune homme parlait à la créature et ne dit aucun mot, ne bougeant pas et analysant simplement la situation. La jeune femme animal ne savait pas grand chose sur l’endroit ou elle avait été enlevée, mais la demoiselle sourit en entendant les quelques souvenirs de l’hybride. S’avançant alors vers elle, la belle enlevait alors sa longue cape hivernal et la mit sur les épaule de la créatures, lui disant qu’elle ne risquerait plus rien maintenant. Souriant alors en se relevant, elle reprit aussitôt un regard sombre et sérieux et sans attendre, fit demi-tour sans même regardait le dragueur. Comme si elle en avait rien à foutre de sa tronche, elle se mit alors à courir avec son serpent. Heureusement pour elle, Akimi savait pertinemment où il fallait allée et c’est sans perdre une seconde qu'accompagner de son petit serpent, se dirigeait vers le lieu. Traversant alors a forêt à une vitesse hallucinante, elle suivait les traces de luttes ainsi que les marques de pattes laissait par l’animal blessé. Puis voyant une lumière au loin, la demoiselle y fonçait alors avant de sauter sur une branche d’un des arbres et attendant que sa vision s’adapte, vis juste en face d’elle le fameux hôpital abandonné et délabré. Fronçant les sourcils, la demoiselle fermait alors ses yeux noisettes et écoutaient alors tout battement de coeur ou présence dans le lieu. Pendant un moment rien ne lui parvint jusqu’à ce qu’une vingtaine de battement de coeur lui parvinrent. Serrant les poings, la belle réfléchit alors à un stratagème avant de faire un saut vers l’autre rive et assommait les gardes qui ne l’avaient pas vue par chance. Rentrant alors dans le lieu, la demoiselle se mit alors à la recherche du fameux endroits où ils faisaient leurs expériences. Elle n’avait pas attendu le jeune dragueur pour ne pas qu’il le gène dans sa vengeance, c’était son affaire, pas la sienne après tout et puis, elle avait bien deviné que la jeune créature avait des gène de serpent, de son espèce, alors elle en ferait une affaire personnelle.

- Je te vengerais petite créature...Tu n'avait rien demandée à personne non plus...Ne t'en fait pas, je te vengerait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
Invité
MessageSujet: Re: Une rencontre nocturne sous le signe des lucioles [PV Shun] Mar 10 Mai - 0:51

Akimi ne lui avait même pas laissé le temps d’en placer une qu’elle était déjà partie à toute vitesse aux trousses de l’un des agresseurs de la jeune femme. Soupirant, l’hybride resta auprès de la créature qu’ils venaient tous deux de sauver, s’assurant qu’elle était en état de repartir à son réveil, et lui trouva un abri derrière des branchages ombrageux. Il jeta un dernier regard autour de lui pour contrôler l’absence de présence hostile – en dehors de celle de l’hybride serpentine qui semblait ne ressentir qu’un désir de violence à son égard – et une fois pleinement assuré de la sécurité des lieux, il s’élança sur les traces d’Akimi, qu’il repérait de très loin grâce à son ouïe développée de chauve-souris. Tout être vivant crée des ondes sonores, et lui pouvait les identifier avec précision, les différencier les unes des autres, et surtout le plus important, repérer quelqu’un ou quelque chose peu importe sa position. Ses sens lui permettaient de « voir » très loin, et de prendre par surprise alliés comme ennemis pour les rattraper ou les prendre en embuscade. Sans se presser, il laissait la jeune femme prendre de l’avance, le guider à travers les sentiers tortueux qui les séparaient de leur objectif commun. Il avait toujours fonctionné ainsi ; il aimait se laisser porter par les évènements, apprendre sans cesse, parfois il choisissait quelqu’un au hasard et le suivait des heures durant pour en apprendre plus sur son mode de vie, ses habitudes….. Bon il fallait bien l’avouer, la plupart du temps, ses choix étaient féminins… Il ne s’en cachait pas d’ailleurs, son attrait pour la gente féminine n’était un secret pour personne, il était même plutôt fier de cet aspect qui le caractérisait.

En revanche, malgré cet enfantin sentiment d’intérêt qu’il avait en lui au fur et à mesure qu’il avançait sans réellement savoir où ils allaient, il conservait un certain sérieux. Ces scientifiques étaient du même bord que ceux qui avaient changé sa vie à jamais, comme ses enflures de géniteurs. Et ils avaient osé une nouvelle fois braver les interdits de la nature en violant le corps d’animaux innocents pour en faire à leur tour des hybrides…. Surtout cette pauvre petite, elle avait l’air d’avoir tellement souffert. Une rage intense le parcourait, réchauffant un peu plus son corps chaque seconde qui s’écoulait, et ses motivations étaient claires… Pour une fois, il n’allait pas se repaître de sang féminin mais bien de tripes et d’hémoglobine de scientifique. Il trouverait probablement cela dé goûtant mais l’idée ne lui déplaisait pas plus que ça, d’autant plus s’il s’agissait de faire payer ces monstres. Il évita une branche alors qu’il était plongé dans ses pensées, et releva le regard pour constater que le chemin s’éclaircissait de nouveau, laissant place à un grande clairière, à l’ombre des arbres. La lumière lunaire était d’autant plus belle qu’elle se reflétait sur des perles de rosées çà et là. Le spectacle en était saisissant, et il aurait bien pu passer des heures dans un tel sanctuaire s’il n’avait pas senti que les pas de la jeune femme s’accéleraient.

*Bon sang Akimi… Je ne suis pas aussi endurant que toi, les chauves-souris préfèrent le vol stationnaire que la course à grande vitesse !*

Pas le choix. Il dut accélérer la cadence pour tenir le rythme de l’hybride serpentine qui semblait approcher du but tant sa respiration était palpable de tension. Sans hésiter, Shun se mit à sprinter en repoussant les branchages qui lui barraient le passage, sans se soucier de son rythme cardiaque bien trop rapide et de ses muscles qui lui réclamaient de prendre une pause. Il ne voulait pas la laisser seule face à de tels ennemis. Il voulait au moins la couvrir pendant qu’elle serait à l’intérieur, il était probable que le site où ils se rendaient soit bien gardé.

Lorsqu’enfin il s’arrêta, il ne remarqua pas tout de suite la présence d’Akimi, se contentant d’observer attentivement la forteresse à laquelle il faisaient face : Comportant une grande entrée bien entendu gardée, la porte centrale, telle une porte de prison, était entourée de deux miradors où deux équipes de soldats veillaient aux entrées et sorties. Le long d’un grillage recouvert de barbelés et probablement enchanté par des sorts de défense, plusieurs tours de gardes surveillaient les alentours à l’aide d’une grande lampe qu’ils faisaient tourner le long des chemins tel un phare. D’où ils étaient, la lumière ne les éclairait pas au grand soulagement du mage albinos qui prit le temps de reprendre son souffle avant de poursuivre son observation. Au centre, de nouveau entouré de barbelés et de tours de gardes, un grand bâtiment de murs blancs trônait fièrement tel un pénitentier de haute sécurité. Quelques allées et venues de scientifiques indiquèrent clairement aux deux mages qu’il s’agissait bien de l’endroit qu’ils cherchaient.

Shun prit une grande inspiration, réfléchissant longuement à un plan pour pouvoir pénétrer sur les lieux et éliminer leurs ennemis, puis prit la parole, alors qu’il avait remarqué la jeune femme qui elle n’avait pas émis de remarques à son encontre, jugeant très certainement qu’il n’en valait pas la peine.

« Bon… Je sais qu’on est pas les meilleurs amis du monde et qu’on est partis sur de mauvaises bases aujourd’hui. Mais on a le même objectif au final, détruire cet endroit juste devant nous. Je propose qu’on s’occupe des tours de garde sur chaque côté de la porte, si on est suffisamment rapides, on devrait pouvoir supprimer assez de gardes pour te donner l’occasion de passer. Je me charge des autres tours de garde à l’intérieur, toi tu rentres et tu t’occupes du centre. Ca te va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Une rencontre nocturne sous le signe des lucioles [PV Shun]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Aventure nocturne sous le signe du cactus
» Silvero, voleur sous le signe de la Panthère...
» Nuzlocke été du forum sous le signe de l'amour
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]
» Arrivée sous la pluie, un signe du destin ? | ft. Neal Cochran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail  :: Royaume de Fiore :: Fiore Ouest :: Marécages-
Sauter vers:
Top-partenaire
-->>CSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActif