Intrigue #1

Intrigue terminé

Une dure victoire
Après une bataille acharnée contre les ennemis à la solde de Zeleph, et un duel au sommet entre le mage noir le plus craint et le plus puissant des mages, Jellal. La victoire est du côté du bien, l'ennemi se replit sans attendre, tandis que les mages ayant vaillamment combattus savourent cette victoire !
Lire plus

Venez les prendre !

Les nouvelles !

1/09/2017 — Recensement Un recensement d'hiver à été lancé ^^ Venez vous recenser par ici.
1/09/2017 — De nouveaux prédéfinis, ouvrez l'oeil !
1/09/2017 — Fin de l'intrigue !

Top sites

Top Site 1Top Site 2Top Site 3Top Site 4Top Site 5

Musique

©linus pour Epicode
En bref
Bienvenue !
Sed quid est quod in hac causa maxime homines admirentur et reprehendant meum consilium, cum ego idem antea multa decreve.




▬ Faites votre choix. Entrez dans ce monde ... étrange et magique. {Inspiré du manga Fairy Tail} ▬
 
Bienvenue sur Fairy Tail Mangas ♥️ Le forum a 6 ans d'existence.
N'oubliez pas de voter toutes les 2h ♥️
Bientôt le grand nettoyage ! Un petit recensement s'impose ! Un mois pour réagir ♥️

Partagez|

Organisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
Invité
MessageSujet: Organisation Mer 1 Fév - 22:56


Deckard Cain soupira. Il s'avançait, les mains dans les poches, tandis que la pluie battante venait taquiner son manteau sombre. Fixant les pavés, il se dirigeait vers les quais d'une démarche rapide et assurée. Les rues demeuraient désertes, pourtant gorgées d'étalages en tout genre en temps normal. Était-ce un mauvais présage, ou simplement l'une des conséquences inévitables d'un jour pluvieux?

Pensif, il se remémorait toutes les étapes de la tâche qui lui était destinée.  Il s’était rendu dans cette fameuse ville portuaire, en compagnie de son camarade démoniaque.  Ils s’étaient ensuite séparés afin de gagner en rapidité et en discrétion. Maverick se pressait d’écumer les divers établissements du centre ville afin de trouver un capitaine qui accepterait de les conduire sur l’île… Monnayant quelques deniers.  Deckard quant à lui devait se rendre sur les docks afin de s’emparer d’un navire ; ce qui incluait d’y faire scrupuleusement le ménage…  Il espérait trouver un bâtiment naval vide de ses occupants : il serait dérangeant qu’il perde le contrôle de lui-même et vienne à détruire le navire, réduisant ses efforts à néants.  

Lorsqu’il posa le pied sur l’un des grands embarcadères où reposaient deux frégates, il s’aperçu que deux étranges personnages le fixaient avec un air hautain. Bien que tous deux atypiques, celui qui se tenait le plus à gauche accrochait de suite le regard. Colossal, à la peau bleue, deux défenses aiguisées lui sortaient de la bouche. Chevelu et aux sourcils broussailleux, une sorte de bouc se tenait là où aurait dû être dessiné son menton. Son cou n’était pas visible, sûrement caché par la masse graisseuse qui lui servait de corps. Il était habillé d’un grand drap orange décoré par des carrés blancs et noirs, surmonté par un manteau rouge dont il laissant pendre les manches dans le vide. Les plis du revêtement laissaient apparaître un emblème rouge représentant le soleil. A sa taille était nouée une écharpe mauve, et ses pieds étaient munis d’une paire de Geta.

Le second individu semblait chétif comparé à son camarade, bien qu’il restait imposant pour un humain. Si on pouvait encore le qualifier de tel… Musclé et affichant lui aussi un teint bleuté, son appendice nasal ressemblait fortement à une scie. Il portait dans le dos un grand bâton muni de plusieurs lames taillées en forme de dents. Sa lourde chevelure était en partie masquée par un simple bonnet, contrastant avec sa légère chemise jaune. Il lança au jeune, les bras croisés :

-Pffff, regarde-moi ça, Orthanc. C’est d’lui dont l’chef nous a causé ? Il est chétif, rien à becter.

L’imposant  Orthanc, semblant moins serein que son compagnon, le recadra légèrement de sa voix grave :
-Ne baisse pas ta garde, mon frère. Si le maître nous a mis en garde contre lui, c’est pour une bonne raison. Il ne parle jamais pour des chimères. C’est l’un des deux, n’oublie pas.
-Bla bla bla, toi et ta fichue morale… J’vais l’bouffer tout cru. En plus, y’parait qu’il a une magie sanguine. J’boirai tout ce bon nectar, pis’ après j’lui siroterai les entrailles.
-C’est lui qui va te les siroter, si tu ne te méfies pas. Ce jeune n’est pas à prendre à la légère, je te le répète. C’est un hybride, même s’il n’en a pas l’apparence.
-Ca va, j’ai pigé ! J’ferais gaffe, mais j’finirai quand même par lui bouffer les tripes.

Intrigué par les nombreuses connaissances des deux individus sur sa personne, Deckard s’avança dans leur direction. Tandis qu’ils se chamaillaient, il les interloqua sur un ton las:

-Je ne sais pas qui, ou ce que vous êtes, mais si vous me voulez quelque chose, dépêchez vous. Je n’ai pas de temps à consacrer à vos enfantillages.

De nouveau concentrés sur leur tâche, ceux qui lui barraient la route le fixaient désormais d’un regard prudent pour l’un, et arrogant pour l’autre.Le plus fin pointa le membre de Crimson Soul du doigt.

-T’as dû r’marquer qu’les docks sont déserts ? Bha c’est grâce à nous, mon gars. J’les ai tous étripés ! Nous sommes les frères Redsun ! Arlong et Orthanc, retiens bien ces noms, car ce sont ceux de tes bourreaux !

-Arlong, je t’ai dit d’attendre !

Ignorant les conseils de son fraternel,  l’homme requin s’élança, son arme à la main, et son sourire mesquin bien visible.  


Orthanc et Arlong:
 




Revenir en haut Aller en bas
Rang C C.SOUL
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 18/01/2017

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
156/800  (156/800)
MessageSujet: Re: Organisation Jeu 2 Fév - 20:02

Organisation
Maverick marchait d'un pas léger sur les pavés du centre-ville de Hargeon sous cette pluie torrentielle, à chacun de ses pas se dégageait le son des clapotis des gouttes d'eau qui venaient éclabousser ses bottes en cuir. Le temps ne semblait décidément avoir aucune clémence pour lui et son partenaire. Les rues étaient bien calmes, seulement quelques passants circulaient en évitant de croiser le regard du démon. Quelque chose clochait, à regarder comme cela, Maverick n'a rien d'un démon, qu'est-ce qui peut les inquiéter ainsi ? Serait-ce à cause de son katana rangé dans son fourreau et tenue dans sa main gauche ? Non, il devait certainement en avoir vu d'autres. Peu importe se disait-il, il se contentait d'avancer en ignorant ses quelques détails afin de rester concentré sur son objectif.
En effet, le sabreur n'était pas là par hasard. Avec une bourse de joyaux dans la poche, Maverick était à la recherche d'un capitaine pouvant utiliser l'un des navires que Cain, son partenaire, allait ... "emprunter". Il se rappelait les recommandations qu'il avait faites à son camarade impulsif. Eviter de se faire remarquer, chose difficile s'il venait à utiliser sa magie du sang. Il était évident qu'ils n'avaient vraiment pas besoin de ça.

"J'espère qu'il ne va pas tout gâcher et qu'il va rester discret."
Se disait-il à voix basse en se dirigeant à l'entrée d'une auberge.

Poussant la porte d'entrée de sa main droite, Maverick salua "l'assemblée" d'un mouvement de tête respectueux. De l'eau dégoulinait encore de son long manteau bleuté, il était un peu décoiffé à cause de toute cette pluie, il se contenta donc de re-plaquer sa chevelure immaculée en arrière d'un simple geste de main sur son crâne. Balayant la pièce d'un regard, il constata que toutes les personnes présentes évitaient aussi son regard sauf une personne ... Un colosse de plus de deux mètres assis sur une chaise qui semblait le fixer, le regard masqué par sa capuche. Il préféra l'ignorer et décida de s'approcher de comptoir afin de demander quelques renseignements au gérant de cet endroit, cependant celui-ci se contenta de reculer et partir dans sa réserve en lui disant de patienter quelques instants.
Au même moment, le colosse se leva de sa chaise et s'approcha de Maverick qui lui tournait le dos.

"Maverick, c'est donc toi, je reconnais cette chevelure et ce katana. Tu es exactement comme on me l'a décrit."

Soupirant longuement, ne dédaignant même pas se retourner pour faire face à son interlocuteur, le sabreur démoniaque se contenta de lui poser une simple question.

"Qui me demande ? Je n'ai pas le temps pour discuter, désolé étranger."

Ses mots semblaient avoir particulièrement énervé l'homme à la capuche qui lui répondit hargneusement en envoyant volé son vêtement d'un mouvement de main brusques, dévoilant ainsi son corps musclé, sa peau grise et ce qui semblait être un départ de défense, semblable à celle d'un éléphant :

"Mon chef m'envoie pour que je lui ramène ta tête, mes deux autres camarades doivent être entrain de s'occuper de ton petit copain si ce n'est pas déjà fait."


Maverick qui était toujours accoudé au bar n'eut même pas le temps de répondre quoi que ce soit qu'il entendit et sentit les mouvements de son imposant opposant le charger d'une flexion de jambes afin de lui asséner un puissant coup de poing. D'une rotation rapide sur la droite, le sabreur eut tout juste le temps de se servir de "Fade Away" afin de bloquer l'attaque de son ennemi en plaçant ses deux mains dessus pour se donner plus de stabilité pour encaisser la frappe.

Le combat semblait inévitable.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
Invité
MessageSujet: Re: Organisation Lun 6 Fév - 21:17



-T’inquiète, j’vais m’le faire !
Deckard Cain remarqua enfin l’aileron de l’homme, masqué par sa lourde chevelure. C’était donc un requin… De nombreuses questions vinrent se bousculer dans sa tête, mais ce n’était pas le meilleur moment pour être distrait par des calomnies. Il recouvrit ses avants bras de sang, de façon à former des gants dont les extrémités rappelaient des griffes. Agile, son opposant, parvenu à sa hauteur, lui asséna un puissant coup de son arme.

Cain parvint à le bloquer à l’aide de ses poings, mais recula sous l’effet de l’impact. Son adversaire maintenait la pression sur ses membres, l’obligeant à la défense et l’immobilisant. Ses bras étaient chacun bloqués entre deux lames. Son agresseur ricanait sournoisement.
-Alors, on est fait comme un rat ?Héhéhé… Oh, mais c’est… c’est du sang ?! Laisse-moi goûter, tout de suite !

Comme motivé à la vue du liquide rouge, l’homme requin mit une force nouvelle sur la pression qu’il exerçait.  Les bras du jeune homme commençaient à le faire souffrir. Un grand sourire aux lèvres dévoilant ses dents pointues, il s’exprima en raillant de plus belle :
-Dans quelques instants, quand ta carcasse pourrira sur le sol, j’pourrai le boire à volonté !
-Maintenant !

Deckard n’eut pas le temps de réagir. Son opposant se jeta soudainement sur la droite. Alors qu’il tournait la tête pour le suivre du regard, il aperçu au dernier moment le torrent d’eau qui s’élançait dans sa direction. Balayé comme un fétu de paille, le jeune aux cheveux blancs vint s’écraser sur le sol  quelques mètres plus loin. Les membres quelque peu endoloris, il se redressa tant bien que mal, tandis que les deux énergumènes se chamaillaient de nouveau.

-C’était moins une ! Tu peux pas faire attention?

-Tu jubilais tellement de  mener la danse que tu as failli gâcher nos plans.  Reste concentré, et n’oublie pas la stratégie.
-Ouais, ouais. Oh, t’es d’jà debout ? Coriace à c’que j’vois. J’espère que ton sang est goûteux. J’aime pas m’donner d’la peine pour que dalle.
-Cela nous fait au moins une chose en commun.
-Oh ?

L'hybride du sang commençait à ressentir l’excitation du combat. Par précaution, il sortit son masque de la poche intérieure de sa veste, avant de l’enfiler. Il ne devait pas perdre le contrôle. Si l’un des bateaux venait à être détruit, sa mission échouerait. Et il était hors de question que cela arrive. Il allait devoir faire en sorte de se retenir. Tandis qu’il songeait à l’affrontement  contraignant qui l’attendait, son premier tentacule se manifesta. Aucune douleur ne vint frapper son échine : il y était désormais accoutumé.
-Enfin tu t’décides à jouer sérieusement ?
-Ce n’est qu’un fragment de ma puissance.

Un grand fouet d’eau vint s’abattre dans la direction du membre de Crimson Soul. Sans même cligner des yeux, il le balaya d’un coup de tentacule. Le crachin s’abattit sur le sol.
-Je suis déjà mouillé. Pas la peine d’en faire plus.
-tu t’la pètes un peu trop, j’trouve. J’vais t’rabaisser ton caquet vite fait bien fait. Pis après j’te siroterai. Toi, et aussi ton appendice.  

Ignorant les provocations d’Arlong, le mage sanguin se concentra comme il le put sur la stratégie à adopter.  Le plus gros des deux était un véritable canon à eau, tandis que le second le protégeait avec sa force et son agilité hors norme. S’il voulait avoir une chance de les vaincre rapidement et sans causer de dommages collatéraux, il devait s’occuper de celui qui restait en retrait.

Il s’élança, bousculant l’homme requin dans sa course. Il était bien décidé à en terminer en un seul coup avec le mage aquatique. Alors qu’il se rapprochait de sa cible, il fut stoppé net dans sa course, comme retenu par une force mystérieuse dans son dos. Il put apercevoir du coin de l’oeil qu’Arlong avait saisit son tentacule, l’empêchant de progresser. Il tenait son arme entre ses dents.
-Bien joué, mon frère ! Je vais en profiter pour lui porter un coup qui lui sera fatal !

Tout en prononçant ces mots, Orthanc commença à concentrer sa magie dans ses mains. Il créa à un orbe qui se mit à tournoyer de plus en plus rapidement, si bien qu’il paraissait lisse lors de sa rotation.  Si Deckard ne se libérait pas rapidement, il allait finir par se faire trouer l’abdomen. Il aurait préféré ne  pas en arriver là, mais il n’avait plus le choix… Brusquement, son deuxième tentacule surgit de son omoplate gauche, et vint frapper son geôlier en plein visage. Celui-ci tituba de quelques mètres, tout en lâchant prise.

Dès qu’il fut libéré, le poulpe sanglant élança vivement ses appendices en direction du mortier vivant. Les deux membres sanglants vinrent percer l’orbe, qui explosa dans une salve de liquide insipide. L’homme bleu semblait légèrement étourdit et surprit.

Ses deux adversaires étaient en état de choc, mais loin d’être abattus. L’homme aux cheveux blancs déclara d’une voix qui se faisait moins calme qu’auparavant :
-Que le vrai combat commence.





Revenir en haut Aller en bas
Rang C C.SOUL
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 18/01/2017

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
156/800  (156/800)
MessageSujet: Re: Organisation Mer 8 Fév - 17:10

Organisation
Maverick était maintenant en face-à-face avec son opposant, retenant cet incroyable coup de poing à l'aide de son katana qui était rangé dans son fourreau. Pendant ce court laps de temps, il eut l'occasion examiner de plus près son adversaire, une musculature sur-développée, des excroissances ressemblants à des défenses sur le visage et cette peau grise aux veines saillantes, cet homme était un véritable mastodonte. Après ce cour laps de temps, l'étranger se mit à esquisser un sourire malsain. Une énergie magique commençait à se dégager de tout son corps grisé et à mesure que cette énergie grandissait, les jambes de Maverick se mirent à fléchir, sa force semblait se décupler. Mais ce n'était pas tout. Le corps de ce gros tas prenait petit à petit du muscle. Ses oreilles grandissaient, son nez des plus étranges auxquels on ne saurait attribuer une description prenait enfin la forme de quelque chose, une trompe d'éléphant. Ses débuts d'excroissances s'allongèrent jusqu'à ressembler à de réeles défenses d'éléphant métalliques et acérées. Quel genre d'abomination pouvait-il bien être ?

Sa force était écrasante et avant même qu'il ne puisse réagir, complétement distrait par cette mutation qui se déroulait sous son regard, "l'Homme éléphant" attrapa le crâne de Maverick de sa main libre et l'écrasa avec férocité sur le comptoir, si fort que le bois de basse qualité qui le composait se brisa. Le sabreur était complétement sonné, dans l'incapacité de faire le moindre mouvement pour le moment, sa vision était trouble et il lui fallait quelque seconde pour se remettre de ce coup surpuissant.

L'étranger se redressa ensuite, satisfait du coup porté à Maverick en déclarant :
"Alors ? C'est tout ce que tu as dans le ventre ? Mon chef m'avait parlé de toi comme un mec dangereux et redoutable... Je suis un peu déçu, remarque ... ça se comprend vu le coup que tu viens de pr...."

"L'homme éléphant" se coupa dans ses propos en constatant que Maverick était encore éveillé et qu'il se redressait péniblement à l'aide de son katana.

"Joli coup, dit-il en crachant quelques gouttes de sang sur le côté, il va en falloir un peu plus pour ramasser ma tête. Approche, mais avant ... Décline ton identité" reprit-il d'un ton calme en rajustant l'écharpe nouée autour de son coup.

"Je ne vois pas l’intérêt de te donner l'identité de ton bourreau, mais comme tu veux... J'm'appelle Gräne. " Lui répondit-il d'un rire narquois.

Maverick qui savait rester calme en toute circonstance se contenta de le laisser parler en posant la main sur le manche de "Fade Away". Il ne souhaitait pas utilisait sa magie trop tôt face à son adversaire, il devait dans un premier temps estimer la puissance réel de son opposant même si celui-ci lui avait déjà fait une belle démonstration de force. L'homme éléphant qui avait maintenant un nom se mit par la suite à taper du pied en faisant trembler le sol puis en chargeant comme un fou dangereux sur le sabreur, les défenses de métal acérées en avant. D'un fléchissement léger de jambes suivit d'une pression souple vers l'avant en direction de son opposant, Maverick dégaina rapidement "Fade Away" et lui trancha les côtes du côté gauche de son corps d'un coup rapide et précis tout en esquivant sa charge. Il fit ensuite glisser la lame de son katana sur le bord de son fourreau puis le rangea d'un geste souple en attendant une quelconque réaction de son adversaire qui était partit s'encastrer dans le mur derrière lui.

"Enfoiré !" S'écria Gräne en plaçant l'une de ces mains sur ses côtes ensanglantées.

Gräne se mit ensuite à frapper le sol du pied en hurlant de rage. Le sol tremblait et vibrait dans toute l'auberge et même la ville et cela n'était pas normal. Il était évident que ce type maîtrisait une forme magie terrestre.
Maverick se disait suite à cela que ce combat ne sera pas si évidant que cela et que l'utilisation de sa magie sera probablement nécessaire, néanmoins, il devait tout de même essayer. Se sortant de ses pensées, le sabreur chargea son adversaire en dégainant son katana et tenta de lui asséner un coup vertical au niveau de son thorax, cependant, l'homme éléphant malgré son poids conséquent, ne manquait pas de réflexe et c'est sans broncher qu'il attrapa la lame de Maverick à l'aide de sa main droite afin de stopper son coup quitte à se saigner volontairement. Du sang dégoulinait de main et venait se nuancer avec sa peau grisâtre recouverte de veines saillantes. Après cela, il envoya le sabreur à la chevelure immaculé voler d'un geste de bras violent dans un des murs de l'auberge.

Une nouvelle fois encastré dans une partie du mobilier de l'auberge, Maverick dégageait les quelques débris qui le recouvrait alors que son adversaire s'approchait de lui d'un pas sûr. Arrivé maintenant à porté du sabreur, Gräne concentra toute sa force dans un nouveau coup de poing qu'il s'empressa d'envoyer dans le visage de Maverick. De justesse, Maverick n'eut d'autre choix que d'activer son pouvoir démoniaque et transformer ainsi son bras droit en bras de démon. Le bras s'était instantanément recouvert d'écailles bleutées, accompagnés d'une teinte d'un noir profond pour sa peau et de griffes acérées pour le bout de ses doigts. Grâce à cette transformation in-extrémise, il put finalement bloquer le coup de son adversaire.

"Bien ... Tu ne me laisses pas le choix ..."

Une image approximative de Gräne transformé.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
Invité
MessageSujet: Dopé Lun 13 Fév - 1:06



Cain bondit vers l’arrière. Être pris en étau par ses adversaires s’avérerait trop dangereux. Il devait se positionner de manière à les  conserver tous les deux dans son champ de vision. Ainsi, tout en combattant le requin agile, il serait en mesure d’anticiper les techniques aquatiques du second hybride.

Cependant, au lieu de charger sans discernement son adversaire comme il l’avait fait auparavant, Arlong tira de son gilet une minuscule fiole contenant un épais liquide carmin. Deckard ne bougea pas d’un pouce ; il se devait d’observer les effets de cette mixture. Le savoir, c’était le pouvoir ; or ses opposant semblaient en connaître un rayon sur lui, et cela l’intriguait fortement.

-Arlong, tu comptes réellement passer si vite au stade supérieur ?
-T’occupes ! Contente-toi d’le canarder. J’ai vraiment trop envie d’boire son sang à c’te pieuvre.

Ne laissant pas le temps à son frangin de répliquer, le requin débouchonna la verrerie d’un coup sec avant d’ingurgiter son contenu. Ses yeux se tintèrent de rouge, ses pupilles dilatées couvrant la totalité de ses orbites. Ses muscles doublèrent de volume, ses veines saillantes habillant son corps telles des parures naturelles.  Sa mâchoire carrée aurait impressionné n’importe quel combattant féroce.
-Waaaah, son sang, il est trop bon ! J’en veux plus…. PLUUUUUUUUUUUUUUS !

Hurlant tel un possédé, il s’élança sur le garçon aux cheveux blancs, abattant son arme tel un forcené. Surpris par  vitesse prodigieuse si soudaine de son interlocuteur, la bête pourpre ne put que se protéger sommairement avec ses tentacules. L’impact fut si violent que la hampe en bois de l’arme se brisa sous le choc. Le poulpe, déséquilibré, ne put réagir lorsque le requin affamé le saisit par les appendices. Il manifesta de suite son troisième membre, déterminé à mettre fin à l’affrontement rapidement. Alors qu’il reprenait confiance en lui, il assena un coup violent en direction de son geôlier.
-Roule-moi une fois, honte à toi, roule-moi deux fois, honte à moi !

Il se saisit sans broncher du nouveau tentacule, et vint le joindre aux deux autres qu’il retenait d’un seul bras. Puis il fit tournoyer le membre de Crimson Soul autour de lui, si bien que celui-ci ne distinguait plus que des images floues. Désorienté, il était dans l’incapacité totale ne serait-ce que de bouger. Il n’avait d’autre choix que de se laisser saisir : il faisait face à un adversaire dopé et puissant.

Soudain, il se retrouva propulsé dans les airs, projeté par la force titanesque du carnassier. Un torrent d’eau vint s’abattre sur lui, le propulsant en sens inverse et l’écrasant sous la pression monstrueuse qu’exerçait le mage sur cette eau glaciale. Mais, au lieu de venir à nouveau mordre la poussière sur les pavés des quais, quelqu’un l’attrapa par la nuque. Il tenta tant bien que mal de le frapper de ses tentacules, mais il était trop sonné pour pouvoir réellement parvenir à faire quoi que ce soit. Il aperçu à peine le visage de celui qui le retenait, avant de se faire frapper violemment dans la mâchoire. Au tapis, étendu sur le sol aux pieds d’Arlong, tout devenait noir autour de lui.
-J’vais t’achever, morveux ! Une dernière prière ?

Le poulpe carmin tentait tant bien que mal de reprendre ses esprits. La colère temporaire s’était estompée. Sous le choc, il ne ressentait plus rien. Seul l’instinct de survie primait. Mais il commençait à revenir lentement à lui.
Tandis que la rage consumait à nouveau lentement ses entrailles, Cain se redressa difficilement  à l'aide de ses tentacules.
-Je ne mourrai pas... de la main...d'un faible de ton genre ! Seul lui peut me tuer si j'échoue à ma tache... Mais je n'ai pas encore renoncé.

Il aurait suffit d'un simple coup de pied de son presque bourreau pour l'achever. Mais rien ne vint. En titubant légèrement, Arlong se dirigea vers la mer en déclarant :
-J...J'reviens !
-Je t'avais dit de ne pas l'utiliser de suite !
Tandis que le requin retournait dans l'océan duquel il venait, le poulpe parvint enfin à se relever. Le traumatisme était passé, et il arrivait désormais à se mouvoir plus ou moins correctement. Il ne restait plus que le frère le plus imposant sur la jetée. Celui-ci, de sa voix portante, déclara :
-Maintenant que ce crétin n'est plus dans mes pattes, je ne vais plus avoir besoin de me retenir. Tu t'es bien battu, mais tout s'arrête là.
-C'est ce qu'on va voir !





Revenir en haut Aller en bas
Rang C C.SOUL
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 18/01/2017

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
156/800  (156/800)
MessageSujet: Re: Organisation Mer 15 Fév - 16:33

Organisation
Le combat faisait toujours rage, après avoir bloqué ce coup de poing à l'aide de son bras démoniaque, Maverick le repoussa grâce à une puissante poussée vers l'avant. L'imposant ennemi maintenant repoussé, le sabreur agita un peu son bras afin d'en faire disparaître la transformation. Il ne doit pas se servir de sa magie pour un adversaire qui n'en vaut pas la peine. Pour l'instant, il estimait que le combat n'avait pas encore pris une ampleur suffisante pour déployer la totalité de son take over.

Après avoir repoussé son adversaire, Maverick se redressa en déblayant les quelques poussières qui avaient trouvé refuge sur son manteau bleuté favoris, suite à cela, il recoiffa ses cheveux en arrières en fixant son opposant qui se relevait non sans peine, surpris parce que le sabreur venait de lui faire.

"C'est bien ce qu'il me semblait. Alors ? On a des difficultés à me tenir ?" Dit-il en rigolant sournoisement.

Soulevant une table à l'aide de ses deux mains et l'expulsant avec une force incroyable sur le sabreur bleuté, l'homme bête se lança, ses défenses métalliques en avant en direction du jeune sabreur. Il ne fallut que quelques secondes à Maverick pour dégainer "Fade Away" et fendre la table en deux d'un coup rapide et efficace en diagonale, cependant, il n'avait pas prévu la charge de son adversaire. En le voyant très rapidement arriver sur lui, il n'eut d'autre choix que retransformer son bras droit en bras démoniaque. Cet adversaire, malgré son poids conséquent était extrêmement rapide, une charge d'une telle ampleur n'était pas à prendre à la légère et pour contrer ce monstre, Maverick chargea sa magie démoniaque dans son bras droit et expédia son "Devil Buster" droit dans le crâne de Gräne. Le choc des forces était impressionnant, si bien qu'il stoppa la poussée de l'homme éléphant sans pour autant l'envoyer plus loin derrière.
Pour ne pas perdre le rythme et surprendre son adversaire, l'homme-démon enchaina par un sprint effréné en direction de son opposant et, d'une flexion de jambe agile, il sauta les deux pieds en avant, porté par l'élan donné par sa course et les nicha dans le ventre de ce colosse avec une force surprenante. Ce coup était suffisamment violent pour expulser l'éléphant en arrière, droit dans le mur qui se fissura par endroit sous le poids de ce colosse.
Reprenant lentement son souffle, il observa Gräne se remettre péniblement de son coup.

"Tu parles beaucoup trop."

 
Le sabreur dégaina "Fade Away" en s'approchant du nuage de poussière créé par son adversaire en s'encastrant dans le mur ,maintenant fragilisé, pour lui porter le coup de grâce. Cela lui paraissait un peu trop facile...et à juste titre. L'homme-bête n'était absolument pas en position de faiblesse, le sol se mit soudainement à trembler à nouveau dans toute la ville, il était entrain d'utiliser son étrange magie terrestre. Déstabilisé par cette secousse, Maverick ne vit pas venir le féroce uppercut de son ennemi qui l'envoya deux mètres au dessus du sol. Malheureusement pour lui, ça n'était pas fini, avant que ces pieds ne puissent retoucher le sol, il fit saisit par les deux énormes mains Gräne qui s'empressa de l'expulser en arrière dans le mur fragilisé précédemment.
Le mur ne supporta pas la puissance de l'impact du corps de Maverick contre ces briques fissurées, si bien qu'il se brisa. Roulant sur les pavés trempés de Hargeon où la pluie battait encore, sa "déroute" fut stoppée par la fontaine centrale du centre-ville. La bouche emplie de sang en tentant de se relever, le jeune sabreur en cracha le contenu dans une flaque d'eau qui reflétait son visage un peu amoché.

"Je ne l'ai pas vu venir celle là... Je crois qu'il ne va pas me laisser le choix ..."

En se relevant péniblement, Maverick sentit le sol à nouveau trembler. Gräne avançait maintenant lentement vers lui, ne laissant échapper qu'un rire mesquin de son immonde tête. L'homme à la chevelure immaculée s'empressa de se relever en apercevant son ennemi approcher et adopta une posture défensive, la main droite posée sur le haut de son katana, prêt à dégainer.

"Je sais que tu peux faire mieux, et je compte bien le découvrir, même si ça ne sera pas suffisant pour me vaincre."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
Invité
MessageSujet: Moraliste Ven 3 Mar - 1:29



Un déluge d’orbes translucides vint s’abattre sur le jeune combattant. Il les brisa l’un après l’autre à l’aide de ses tentacules, épuisé. Son adversaire n’affichait pas la moindre égratignure. Contrairement à son compagnon, il ne semblait pas prendre de plaisir à combattre.  Les sourcils froncés, il se concentrait à faire pleuvoir un flot constant de projectiles aquatiques,  que le poulpe sanglant s’acharnait à détruire.

Il manquait de forces ; il se contentait simplement d’assurer sa propre survie. Il n’y avait rien d’autre qu’il puisse faire… Il devait vivre un autre jour, pour assouvir la vengeance qu’il chérissait tant, sur le monde comme sur le bourreau de son innocence… Pour prouver à son frère d’armes qu’il était à la hauteur… Et même pour cette guilde qu’il n’avait rejointe que récemment. Après tout, s’il s’était rendu à Hargeon, c’était pour exécuter un ordre direct de sa maîtresse de guilde.

Comment pouvait-il combattre un adversaire en pleine forme, dans l’état où il se trouvait ? Il parvenait à peine à repousser le premier assaut auquel il devait faire face. Il suffirait à son opposant de faire durer le combat et d’attendre qu’il s’épuise afin de l’achever. De plus, lui et son maître semblaient parfaitement le connaître, alors qu’il ignorait tout de l’homme baleine…

Son maître… Soudain, tout lui parut évident. Deckard Cain fut déstabilisé une seconde par cette fugace pensée, et manqua de se faire toucher. Il n’y avait qu’une seule personne qui connaissait ses pouvoirs en dehors de ses alliés. Et il avait les compétences requises pour créer des hommes croisés avec des poissons.

La flamme dans son regard se raviva. La rage s’empara totalement de lui ; pas la rage de vaincre, non… Une rage née de la haine qu’il couvait depuis tout ce temps. Une rage destructrice, un désir de tuer, de faire souffrir, de vengeance. Une douleur artificielle vint lui frapper le dos. Son quatrième tentacule venait de faire son apparition.

Dévoré de l’intérieur par un feu noir et inextinguible, tout disparut autour de lui.  Il se voyait de nouveau  dans une caverne ; dans cette grotte si sombre et si inhospitalière. De l’autre côté se tenait un individu masqué.
-Magnus…
Tandis qu’il crachait ce nom, il s'avança lentement, la fatigue et la douleur balayées par la colère. Il ne prêtait guère attention aux nombreux projectiles qui se dirigeaient vers lui. Tout ce qui l’importait était cet homme qui se tenait devant lui, sous son grand manteau noir, certainement en train de ricaner sous son masque.
-Magnus !
-Alors tu as compris…

Ignorant ces paroles, l’enfant au corps pourtant si frêle et meurtri par le passé s’élança en direction de celui qui lui faisait face. Lancé à pleine vitesse, il concentra sa force dans son poing droit. Il voulait lui briser les os de lui-même, avec son propre corps. Il allait lui casser le crâne, puis boire lentement le sang qui s’échapperait des plaies suintantes…

L’impact du coup le ramena brusquement à la réalité.  Il se trouvait  désormais face à face avec Orthanc, la main encastrée dans une sorte  de dôme en verre.
-Technique secrète : eau solide.

Sonné, Deckard Cain contempla la bulle voler aux éclats. Il sauta en arrière, par réflexe, et parvint à esquiver de justesse la droite de son adversaire. Qu'était-il donc en train de faire ? Son cinquième tentacule avait failli se montrer et lui faire perdre tout contrôle de lui-même. Il ne pouvait pas se permettre de se laisser submerger par l'émotion. Il n'était même pas certain que cet énergumène travaille pour Magnus... Son œil le faisait souffrir. Il n'avait pas éprouvé de sentiment si fort depuis quelques temps. Mais, il était si proche, à portée de griffes... Bon sang ! Il devait se reprendre !

-Ce n'est pas en laissant libre cour à ta rage que tu parviendras à devenir plus fort. Il faut avant tout apprendre à connaître ses limites.
-Je me moque de tes chimères !
Sa pupille le brûlait atrocement. Il devait en finir, ici et maintenant. Avant que l'autre s'empare à nouveau de sa conscience. A peine avait-il fait un pas en avant qu'une sorte de cage transparente se refermait tout autour de lui. Était-ce la même technique qu'auparavant ?

-Je n'ai pas fini ! La vraie force réside dans la connaissance de soi. Tu ne pourras pas espérer le vaincre si tu ne peux te vaincre toi-même.
-Épargne-moi tes conseils vides de sens... Tu ne sais rien de moi !
-Tu te trompes.
-Tu me perçois comme un vulgaire monstre, hein ? En tant que sujet d'une expérience terrible, comme un convalescent fou libéré dans ce vaste monde sans aucune raison apparente ? Peut-être que c'est ce que je suis. Mais ça m'est égal, si cela me fournit assez de puissance pour le battre. J'aurai ma vengeance. Et mes réponses. Et je vous tuerai, toi, ton frère, et ton vil maître. Je laverai le sang par le sang. Et je me moque de savoir si celui d'innocents devra être versé pour atteindre ce  but. Rien ne m'empêchera de le faire payer ! Il répondra de son crime, et nous serons ses seuls juges !
-Alors tout est dit. Je lui répéterai tout ça. Peut-être qu'il raillera les dernières paroles de son expérience ratée...

L'homme baleine se mit à canaliser une magie incroyable au niveau de sa bouche. Le membre de Crimson Soul put ressentir cette aura effroyable de la geôle où il se trouvait. Comprenant la situation périlleuse dans laquelle il se trouvait, il vint frapper de toutes ses forces les parois de la cage qui le retenait prisonnier. La matière se fissura, mais ne céda pas. A ce rythme, ce cube allait devenir son tombeau.

Orthanc commença lentement à aspirer l'eau qui se trouvait à sa portée. La mer s'engouffrait lentement en lui.  Les deux navires amarrés là furent détruits, soulevés par les remous si violents et si soudains, leurs planches de bonne fortune trempant au milieu de l'écume. A la vue des deux bâtiments ainsi disloqués, Deckard ne broncha pas : il ne s'agissait plus ici de s'assurer du succès de sa mission, mais de sa survie.  Il avait saisi l’ampleur de l'assaut que préparait le serviteur du diable ; s'il parvenait à lancer son attaque à pleine puissance, toute la ville serait rayée de la carte, submergée par les flots. La fin d'Hargeon deviendrait alors une histoire, puis une légende, pour finir mythe. La cité portuaire deviendrait la citée de la mer.

Il devait trouver un moyen de l'arrêter. Son compagnon se trouvait en ce moment même à l'intérieur de la ville. Il ne pouvait se permettre de perdre son seul confident. Réunissant toute la force qu'il pouvait, il se remit à frapper de plus belle sur les murs qui l'encerclaient, à l'aide de ses appendices. Il pouvait briser ces chaînes qui le retenaient. Il le devait.

L'hybride des océans commençait à gonfler, gorgé d'eau. Son corps immense prenait des proportions importantes, comme s'il s'apprêtait à exploser. Lorsqu'il libérerait le torrent qu'il contenait, tout se terminerait. Cela ne pouvait se finir ainsi.

Le poulpe carmin parvint enfin à détruire sa cellule. Mais, alors que les fragments d'eau cristallisée touchaient à peine le sol, le crétacé lança prématurément son ultime assaut. Un geyser formidable jaillit de sa bouche monstrueuse en direction du jeune aux cheveux immaculés.Celui-ci, tétanisé, regarda en face la mort lancée à toute vitesse. C'était imparable. Il était trop large pour pouvoir l'esquiver horizontalement, et trop puissant pour l'encaisser. Comment pouvait-il survivre face à cela ?

A moins que... Il donna une forte impulsion vers le sol, comme s'il avait voulu sauter vers le haut. Soudain, il se retrouva propulsé dans les airs, surplombant le déferlement aquatique et celui qui en était à l'origine. Comment avait-il pu omettre ces chausses? Il les avait empruntées quelques temps auparavant à un marchand loufoque et sinistre. Il n'en avait plus besoin, là où il se tenait désormais...

Tandis qu'il retombait comme une pierre en direction de la silhouette bleue, il lui adressa d'un ton froid, bien que celui-ci ne puisse l'entendre :
-Je ne suis peut-être pas encore prêt pour l'affronter. Mais mes compétences ont suffit pour te défaire,toi, aujourd'hui... Quelle morale attribues-tu à cela ?

Ses tentacules vinrent s'abattre de plein fouet sur Orthanc. Son corps énorme s'encastra sur la jetée, face contre terre. L'extrémité du quai se fissura dangereusement, sans pour autant vaciller. Lorsque le peu de poussière crée par le choc retomba, son adversaire ne bougeait plus.

Cain soupira. Cet affrontement s'était avéré éreintant, mais il n'était pas à bout de forces. Il se massa l'épaule droite. Elle le tiraillait quelque peu depuis qu'il était entré en collision avec le dôme. Il avait beaucoup de questions à poser au perdant. En supposant que celui-ci était toujours en vie.

Alors qu'il s'approchait du corps marqué d'Orthanc, un rire tonitruant résonna dans son dos. Un frisson parcourut son échine : Arlong était de retour, et devait être prêt à en découdre.





Revenir en haut Aller en bas
Rang C C.SOUL
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 18/01/2017

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
156/800  (156/800)
MessageSujet: Re: Organisation Ven 10 Mar - 23:24

[center]
Organisation


L'homme éléphant semblait, en plus d'une envie très prononcée de tuer Maverick,  vouloir découvrir ce que le sabreur lui cachait. En effet, le sabreur aux cheveux blancs n'avaient pas montré l'étendue réelle de sa force, seulement une infime partie lorsqu'il a utilisé son bras.
La "bête" approchait maintenant de lui, d'un pas très sur faisant trembler le sol et le regard mesquin.
Le sabreur voulait attaquer avec son éléphantesque adversaire, heureusement pour lui, il était bien plus rapide que lui et avait une longueur d'avance pour l'effet de surprise qu'il réservait à son adversaire plus que confiant.
D'un pas élancé et extrêmement vif, il dégaina son sabre et entailla de deux coups de katana le ventre de son imposant adversaire, sa peau était solide, mais pas pour "Fade Away" le katana de Maverick. Cette lame était directement liée à son âme et donc par la même occasion aussi acérée que celle-ci.

Avant même que Gräne ne se rende compte de ce qu'il lui arrive, le sabreur effectua une rotation rapide sur lui même pour lui envoyer son pied droit dans ses côtes amochées et affaiblies précédemment. Ne perdant pas de temps afin de ne pas laisser le temps à son adversaire de réagir, Maverick utilisa de nouveau son bras démoniaque et lui encastra dans sa face après un petit saut pour pouvoir atteindre son visage.
Gräne tituba et tomba sur le dos, sonné par l’enchainement de coups reçus.

Le sabreur espérait pouvoir en finir maintenant avec son opposant et ainsi, ne pas avoir à consommer trop de magies. Au même moment, il sentait d'importants flots de magies provenant de ce qui semblait être le port.

"Deckard, il n'en a pas fini non plus apparemment. J'irai lui filer un coup de main après lui." Se disait-il à voix basse en regardant le corps inerte de Gräne.

Canalisant sa magie dans "Fade Away", la lame commençait à prendre une aura bleutée au reflet violacée. Il prit suite à cela appuis sur ces deux jambes et effectua un grand bond pour abattre sa fureur et le pourfendre de sa lame chargée de magie. Cependant, cela ne se passa pas comme prévu et, alors que le sabreur au manteau bleu était en l'air, Gräne rouvrit soudainement les yeux, utilisant sa magie terrestre afin d'extraire un morceau de la rue pavée sur laquelle son corps reposait pour l'expulser droit dans Maverick qui n'eut pas le temps de l'esquiver.

Quelle force surprenante, Gräne n'avait donc pas tirer toutes les cartes en sa possession et il venait de le lui démontrer. Le sabreur avait appris à toujours maintenir son fourreau dans sa main gauche et son arme dans la droite, peu importe l'impact qu'il recevait, ces mains étaient comme verrouillées sur son équipement ainsi, il lui était très difficile de finir désarmé.
Un nuage de poussière épais émanait de l'endroit où Maverick s'était écroulé avec fracas tandis qu'il se relevait péniblement en rangeant "Fade Away" dans son fourreau.

"Je t'ai demandé de tout me m...." déclara-t-il avant de se faire saisir par la trompe.

En effet, avant que Gräne ne puisse finir de parler, sa trompe fut saisie à l'aide du "Devil Bringer" de Maverick. Le Devil Bringer, cette technique qui consistait à pouvoir saisir n'importe quoi sur de longues distances à l'aide d'un prolongement d'énergie démoniaque de ses bras était extrêmement pratique dans de nombreuses situations même si cela impliquait de devoir partiellement se transformer en démon.  
Tenant maintenant sa trompe à l'aide de son prolongement de bras magique, Maverick attira d'une flexion de bras son adversaire sur lui pour mieux le repousser à l'aide d'un nouveau coup de poing surpuissant. Malheureusement pour lui, l'homme-éléphant résista assez bien a ce coup, si bien qu'il ne se privât pas de répliquer par une série de coup de poing plus violent les uns que les autres.

Ne pouvant répliquer et n'ayant d'autre choix que d'encaisser, Maverick recevait les coups de son adversaire qui semblait prendre énormément de plaisir à démolir son opposant.

"Je vais devoir le faire ..." Pensait Maverick.

Soudain, Gräne stoppa ses coups de poings effrénés et souleva le sabreur mal en point par le col en déclarant.

"Je suis las de toi, tu n'as rien de mieux à me proposer apparemment. Des dernières paroles ?"

Maverick cracha quelque gouttes de sang sur lui puis déclara :

"Devil ... Trigger ... !"

S'en suivit de ces paroles un déferlement d'énergie magique émanant de tout son corps. Un cercle magique bleu partant sur une teinte légèrement violette apparut en dessous de lui et repoussa Gräne qui était aveuglé par l'aura que dégageait sa magie.

La transformation était lancée, la "bête" prête à être relâchée.




Code by
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
Invité
MessageSujet: Re: Organisation Mer 22 Mar - 21:53



Les deux combattants s’arrêtèrent quelques secondes dans leur joute pour souffler. Deckard cracha sur le sol. Une éternité semblait s’être écoulée depuis le début de son combat avec Arlong. Les coups pleuvaient du côté de chaque combattant, mais aucun ne parvenait à prendre l’avantage.  Chacun mettait toutes ses forces à l’œuvre.

Lorsqu’il était revenu de son escapade sous-marine, le requin avait pleinement retrouvé ses forces.  Il se battait avec un imposant squelette de squale immaculé, comme s’il avait rongé chaque morceau de chair de la pauvre bête. Il avait par ailleurs revendiqué un goût prononcé pour le cannibalisme en faisant son entrée.

Et voilà que cela recommençait. Le déluge infernal reprenait son cours. Aucune ouverture, aucune faiblesse. Tant chez l’un que chez l’autre, on rendait coup pour coup sans décalage. Les tentacules et les os de la carcasse s’entrechoquaient avec fracas sans aucun temps mort. Combien de temps cela durerait-il encore ?

Cain aurait pu vaincre son adversaire facilement, s’il n’avait pas été épuisé par les combats précédents. Il se contentait de frapper et d’esquiver. Il allait finir par manquer d’endurance, et alors son opposant ne ferait qu’une bouchée de lui. Il devait tenter quelque chose. Quelque chose que le requin ne pourrait pas prévoir…

D’un coup sec, le poulpe envoya une salve de carreaux de sang en direction du sbire de Magnus. Fort occupé à se protéger des attaques lancinantes des appendices carmins, Arlong ne put les esquiver. Les morceaux tranchants comme du verre vinrent s’enfoncer légèrement dans la chair de l’hybride. Il serra les dents, faisant rouler les muscles de sa mâchoire saillante et si avide.  D’un bond en arrière,  il vint se placer à l’extrémité de la jetée.

-Pas mal, cracha-t-il avant de s’essuyer la bouche. On m’avait pas prév’nu d’ce genre de commodités. T’as appris ça récemment ?

Il arracha un à un les projectiles fichés dans sa peau. Un liquide écarlate s’échappa de quelques plaies ; les autres n’avaient pas suffisamment pénétré sa musculature surdéveloppée.  Tout en lorgnant sur ses blessures, il affichait une mine dégoutée. Lui qui raffolait tant de sang, aurait-il horreur de voir couler le sien ? Il reprit, encore essoufflé :
-J’rechigne moi-même à l’utiliser, mais j’crois qu’j’ai atteins mes limites. T’es un adversaire de taille, le p’tiot ! J’m’efforcerai d’bien savourer tes boyaux, histoire d’te rendre hommage quand t’auras clamsé.

Il saisit à nouveau un flacon minuscule, qu’il déboucha rapidement avant d’en avaler le contenu. Ses muscles gonflèrent encore plus, comme s’ils étaient sur le point d’exploser, tandis qu’il hurlait en se tordant de douleur sur le sol. Sa chemise vint à se déchirer tandis qu’il semblait agoniser.

Devant ce singulier spectacle, Deckard ne broncha pas.  Tout semblait tanguer autour de lui, comme si le sol de pierre n’était finalement que le pont d’un navire pris par la houle. La mer se teignait lentement d’une encre rouge, tandis que des corps sanguinolents remontaient un par à un à la surface. L’océan s’ouvrait sur un théâtre d’horreurs sans fin.

Cain comprenait enfin. Depuis l’apparition de son quatrième tentacule, il n’avait pas été consumé par la rage comme à l’accoutumée. Il aurait dû être dévoré par des envies de meurtres et de sang. Il avait mit cela sur le compte de la fatigue, mais tout était clair à présent.

Ses membres s’engourdissaient. Ses jambes refusaient de se mouvoir ; il tomba à genoux. C’était donc ça… Il sourit légèrement tandis qu’une larme venait s’échouer sur ses lèvres. Il savait ce qui l’attendait. Il en était terrifié, au plus profond de lui-même. Mais il n’y pouvait plus rien à présent. Il lutterait jusqu’au bout, mais il savait qu’il finirait par perdre ce combat.
 
Epuisé, il n’avait pas su combattre sur deux fronts. Il s’était laissé vaincre de l’intérieur sans même s’en apercevoir. Tout devint flou. Le monde fut englouti par une lueur rouge insondable. Tout se fit lointain. Les cris d’Arlong se turent. Le bruit des vagues se fit de plus en plus lointain, jusqu’à disparaître. L’autre l’avait berné, une fois encore.

Le requin se redressa, affichant une confiance nouvelle.  Sa peau et ses yeux avaient viré au carmin. Torse nu, le squelette de l'un de ses semblables toujours à la main, il fit un pas en direction du poulpe. Mais celui-ci poussa un hurlement déchirant qui manqua de le rendre sourd. Ce cri… on aurait dit celui d'une bête blessée, agonisante. Il inspirait quelque chose de terrifiant.

Lorsque la bête pourpre releva la tête, Arlong fut saisit d’hésitation. Il pensait pouvoir battre la plupart des mages sous cette forme.  Mais le regard de son adversaire n’affichait plus aucune once d’émotion. Seulement…la noirceur. Quelque chose lui hurlait de fuir. Mais il lui était inconcevable de perdre. Ce combat allait se terminer rapidement. Personne ne pouvait résister à ses coups surpuissants. Même cette…armure qui venait de recouvrir le corps du garçon aux cheveux blancs ne pourrait encaisser la totalité de sa puissance.

Les deux monstres se lancèrent à nouveau dans une danse macabre. Ils tournaient et frappaient comme deux chiens enragés. La scène effrayante cachait cependant un côté spectaculaire. Les pas des danseurs rappelaient une chorégraphie endiablée et minutieusement étudiée. Ils étaient égaux l’un à l’autre, comme possédés par leur démon intérieur.

Mais très vite Arlong perdit du terrain. Les effets de la substance qu’il avait avalée s’estompaient peu à peu. Chacun de ses coups se faisait un peu moins vif que le précédent, si bien qu’il commençait à ployer sous les assauts de la bête enragée qui lui faisait face. Le manteau du garçon se déchira, réduit en miette par les tentacules de celui-ci.

Le requin fut déconcentré par l’habit qui venait de toucher le sol. Cet instant d’inattention scella l’issue du combat : la créature s’était élancée en direction du mur le plus proche, et s’en servait maintenant comme appui. D’une simple flexion des genoux, elle se projetta en avant, à toute vitesse, les appendices regroupés en un front commun. La lance sanguine allait venir le chercher, lui, le grand dévoreur. Lui qui avait tant tué et se complaisait toujours dans l’agonie des autres, voilà que c’était son tour de quitter ce monde de la plus atroce des manières selon lui : exécuté par une bête.  La nature est régie par la loi du plus fort ; aujourd’hui, c’était le poulpe qui allait l’emporter. Quoi qu’il fasse, il ne serait pas assez rapide pour esquiver cette dernière attaque.

Une pluie carmine vint couvrir les pierres de la jetée.  Quelques gouttelettes vinrent s’écraser sur le visage de la bête furibonde.
-Ton heure…n’est pas encore venue…petit frère.
-Orthanc, Non !

Dans un cri de désespoir, de colère et de déni, le plus jeune des Redsun déchaîna un enchaînement dévastateur. Les yeux embués de larmes, il envoya valser l’horreur tentaculaire. Le buste de l’homme baleine était orné d’un monstrueux trou sanguinolent. Il accourut à son chevet, tout en pressant ses mains sur la blessure. Il ne subsistait plus aucun effet de rage de la drogue sanguine. Cette colère qui le consumait était bel et bien la sienne.  La colère de voir un être cher souffrir… et peut-être mourir. Peut-être était-il plus humain qu’il ne le laissait paraître. Il se mit à sangloter.
-Pourquoi, Orthanc…
-Ne pleure pas, tête brûlée… ça ne te… ressemble pas. Tu es censé… passer ton temps à fanfaronner…
-Préserve tes forces !

Mais la menace refit surface et vint s’immiscer dans ce qui semblait être les dernières paroles d’un frère à son cadet. D’un geste fulgurant, le monstre saisit le requin par les cervicales. D’un coup sans pitié, il lui sectionna le bras gauche. Le vaincu hurlait tout en tentant de se débattre, en proie à une douleur tant physique que morale.

Tout était rouge. Le fou furieux fit lentement glisser la fermeture éclair qui venait clore son masque, dévoilant une dentition avide de chair et d’ambroisie d’un autre genre. Il resserra son étreinte mortelle sur la gorge de sa proie. Sa nuque serait bientôt broyée par le poignet d’un animal.

Le coup vint de nulle part. Une force considérable s’abattit sur le flanc gauche du chasseur. Sa tête vint heurter un mur en pierres, qui se fissura sous l’impact. Le coup avait été si violent… Deckard commençait peu à peu à reprendre ses esprits, tandis qu’un linceul de ténèbres venait couvrir son champ de vision. Avant de sombrer dans les bras de Morphée, il put apercevoir un nouveau visage grossier, bleuté, à la mâchoire proéminente.
- Estime-toi heureux que j’doive m’en tenir aux ordres.
Seulement le Noir.




Revenir en haut Aller en bas
Rang C C.SOUL
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 18/01/2017

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
156/800  (156/800)
MessageSujet: You're not worthy as my opponent. Mar 11 Avr - 23:05


Une puissante explosion se déclencha suite à la libération de l'énergie démoniaque que contenait la lacryma de Maverick. A chaque seconde qu'il se passait, le cercle bleu aux teintes violacées s'élargissait autour de lui. La lumière qu'il dégageait était intense, si bien que son éléphantesque opposant ne pouvait le voir "muter". La peau du sabreur au long manteau se recouvrit d'écailles bleutées. Le fourreau contenant sa fidèle lame lui aussi commençait à changer jusqu'à ce qu'il devienne une partie du corps de Maverick, une sorte d'excroissance écailleuse qui avait maintenant fusionnée avec son bras gauche.
Son visage n'avait plus rien d'humain, ces yeux ne dégageaient plus qu'une lueur verdâtre, des dents carnassières et acérées se faisaient présente dans sa bouche, des griffes s'ajoutèrent en prolongement à ses ongles et il sembla même prendre quelque centimètre supplémentaire grâce à un allongement de son corps. Sa respiration était lente, son opposant pouvait, à mesure que l'éclat que dégageait sa transformation s'amenuisait, y découvrir le visage de Maverick qui était maintenant totalement transformé et qui esquissait un petit sourire malsain. Que pouvait-il bien se passer dans esprit à ce moment précis ?
Une aura néfaste se répandait lentement autour de lui, quelque chose de ... démoniaque. Quelque chose d'oppressant qui pouvait se faire sentir dans une petite partie de la ville.  

"Tu n'es qu'un vermisseau, si je ne peux te vaincre, comment pourrais-je le vaincre "lui" ?"
Sa voix était différente, alors que les mots sortaient de sa bouche, c'était comme si... Si une autre personne parlait en même temps que lui, en utilisant exactement les mêmes mots.

Suite à ses paroles, Maverick s'élança à une vitesse fulgurante, son corps semblait aussi léger qu'une plume, mais sa force colossale était bel et bien présente. Après un coup de poing puissant dans le ventre de Gräne qui se plia en deux sous la force de l'impact du coup, il dégaina "Fade Away" de l'excroissance où son sabre était logé et entailla en croix le torse de son colossal ennemi avant de le repousser d'un coup de pied sauté dans le crâne.
Son ennemi recula, sonné par l'enchaînement rapide et surprenant qu'il venait de prendre. Alors qu'il regardait son ennemi se remettre lentement, il entendait, au plus profond de lui, cette petite voix malsaine qui lui susurrait d'horribles atrocités pour éveiller en lui des pulsions meurtrières et destructrices. A chaque minutes qui se passaient sous cette forme, la voix de la bête intérieure se faisait de plus en plus forte, il devait donc en finir rapidement avec lui.

Il tendit alors son bras en direction de Gräne qui s'empressa de lui balancer un nouveau morceau de roche qu'il venait d'arracher du sol. Le sabreur démoniaque interrompit l'incantation du sort qu'il allait lancer et dégaina "Fade Away" afin de fendre la roche envoyée en deux. Il rengaina alors lentement son arme dans son "fourreau" puis esquiva une nouvelle charge de l'hybride d'éléphant en bondissant sur le côté. Il profita de cet instant pour tendre à nouveau son bras droit et créer un cercle magique dans le creux de sa main tendue.

"Serres démoniaques."

Des griffes démoniaques jaillirent alors du cercle et allèrent s'attaquer directement à Gräne en s'enroulant autour de ses quatre membres, le gardant ainsi prisonnier et l'empêchant de faire le moindre mouvement. Le sabreur démoniaque constatait avec plaisir la situation inconfortable dans laquelle se trouvait son opposant. Après cela, il ferma lentement la paume de main tendue grâce à laquelle il lançait le sort d'étreintes démoniaques, les serres qui étaient enroulées autour des bras et des jambes de Gräne se mirent alors à tirer sur les membres de celui-ci pour l'écarteler lentement. Il se délectait des cris de douleur que faisaient son gigantesque ennemi et le sourire malsain qui se dessinait sur son visage se faisait de plus en plus inquiétants. Il commençait à trop abuser de sa magie.

Il souffla alors un instant puis concentra sa magie dans sa lame, il posa ensuite sa main droite sur son fourreau et déclencha sa technique Judgment Cut.
Maverick dégaina donc "Fade Away" et fendit l'air à nombreuses reprise à une vitesse extrême.
Une tempête de lames dansantes s'abattit alors sur son ennemi qui était aux porte de la mort après son écartèlement, le tranchant de toutes part avec une brutalité extrême. Un simple "Non!" sortit de la bouche avant que celui-ci ne meurt sous l'impact des coups et ne s'écroule sur le sol, telle une lourde épave. En regardant son corps chuter, Maverick annula sa transformation en expirant lentement et en rangeant son katana dans son fourreau qui était lui aussi redevenu "normal". Ce n'est qu'en rengainant son arme qu'il remarqua quelque chose de terrible... Son bras droit... Il n'était pas redevenu "humain", il restait recouvert d'écailles bleutées et rien n'y faisait, il n'arrivait pas à le retransformer et faire disparaître cette abominable "hybridation".

"Qu'est-ce-que c'est que ce délire ? En aurais-je trop abusé ? ..."
Déclara-t-il encore essoufflé.

Il regarda un instant le ciel pour sentir les gouttes d'eau couler sur son visage puis alla s'installer nonchalamment sur le corps gigantesque et écartelé de son défunt adversaire en ne prêtant guère attention aux regards des civils qui semblaient effrayés par ce qu'il venait de se produire. Il se permit de prendre cette "pause" car il avait confiance en son partenaire, il savait qu'il pouvait se débrouiller tout seul. C'était comme un sixième sens pour lui, il pouvait sentir les choses lorsque son partenaire était en danger et là, ça n'était pas le cas. Tant pis pour la discrétion ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
Invité
MessageSujet: Re: Organisation Jeu 20 Avr - 23:11



Les cieux pleuraient sans cesse tandis que leur colère venait pourfendre la terre, sous la forme d’un éclair immaculé. Les sombres nuages qui s’amoncelaient depuis quelques heures avaient fini par lâcher un torrent d’émotions violent et incompréhensible. Le royaume divin grondait et tonnait.

Le vacarme de leur fureur tira Deckard de son sommeil forcé. Son visage était léché par les gouttes venant à la mort ; quelle triste destinée c’était, que de tomber en continuité pour venir s’écraser sur un sol profane !

Il resta ainsi, le nez dressé vers l’azur masqué, à ressasser les évènements récents comme passés. Magnus le hantait, encore et toujours… Il avait perdu le contrôle de lui-même encore une fois.  Il s’était laissé dominer par sa colère intérieure, quitte à mettre à l’eau la mission qu’on lui avait confiée.

Mettre à l’eau… il sourit légèrement. Les deux frères lui avaient causé bien du fil à retordre… Le troisième leur ressemblait fortement, mais il semblait… différent.  L’aura magique qu’il dégageait s’était faite plus menaçante, plus effrayante.  Il était évident que le poulpe et les requins se rencontreraient à nouveau.

Il réfléchit aussi rapidement aux mots d’Orthanc. Une expérience ratée, hein? Peut-être bien… Deckard Cain ne croyait pas au destin ; seules ses actions pourraient régir son futur. Peut-être n’était-il pas encore prêt… Mais il finirait par atteindre la vérité. Il se fit le serment de ne jamais abandonner sa quête du savoir, quitte à en mourir. Il apprendrait la véritable identité de Magnus. Il apprendrait qui il avait été jadis. Et il apprendrait qui il serait par la suite.

Il se redressa tant bien que mal. A peine fut-il assit qu’une douleur lancinante lui traversa le flanc gauche.  Son habit baignait dans un liquide pourpre. Il avait de toute façon été réduit en lambeaux par le combat contre Arlong. Il le retira comme il le put, avant de constater toute l’étendue des dégâts.

Tout le côté gauche de son torse semblait réduit en bouillie. Sans les expériences que Magnus avait menées sur son corps, il serait déjà probablement mort.  Celui qui l’avait attaqué en traître devait posséder un incroyable jeu de jambes, pour avoir réussi à le toucher si sévèrement avec un simple coup de pied.

Le spectacle effrayant de ses côtes à l’air le fit déglutir bruyamment. Certains faibles se seraient évanouis sur le champ devant l’horreur qu’était devenue cette partie de son corps. Il faudrait quelques semaines à la blessure pour cicatriser, même avec les soins intensifs des scientifiques de Crimson Soul.

Terrassé par la douleur mais sans doute apte à se mouvoir, le blessé inspecta rapidement les environs. Il remarqua des traces sur la jetée abimée; après avoir été mis à terre, Orthanc s’était trainé jusqu’à la mer, ce qui expliquait le fait que son frère ne l’ait pas aperçu de suite.

Il n’y avait plus rien de remarquable sur le sol pierreux. Seules des traces de sang encore fraîches imbibaient les pavés maltraités, peu à peu nettoyées par les pleurs du ciel: il n’avait perdu connaissance seulement quelques minutes.

Tentant d’ignorer le mal qui lui lacérait le flanc, il se releva avec hésitation, manquant de faillir. Reprenant ses esprits et son équilibre, il commença à marcher. Un pas devant l’autre. Tenir, malgré la tempête hurlante qui lui dévorait les côtes.

Une quantité de magie fabuleuse s’échappa du centre-ville. Une magie terrifiante et sombre… Maverick. Il avait osé, hein ? Cain sourit faiblement à la pensée du vrai visage de son camarade. Ses opposants n’avaient aucune chance.  Elle se dissipa presque aussitôt.

Il se traina comme il le put jusqu’aux faubourgs centraux, sous le regard médusé des citoyens qui hésitaient entre lui porter aide ou s’éloigner au plus vite. Un simple regard suffisait à leur faire opter pour la seconde option, plus prudente bien qu’égoïste.

Il arriva bientôt en vue d’un bâtiment partiellement détruit. Des débris fumants jonchaient la rue. Le désordre régnait, mais étrangement, les lieux semblaient calmes. Comme… apaisés. Pas de doute possible : c’était bel et bien ici que s’était battu son compagnon de guilde.

Il l’aperçut, assit au milieu des décombres. Ce ne fut qu’après quelques pas qu’il put observer le cadavre imposant qui se trouvait en dessous de lui. Le sabreur se tenait sur la carcasse d’un énorme hybride ; une sorte d’éléphant. Le poulpe s’approcha, le pas las, tout en s’adressant à son binôme :

-Ces types bossaient pour Magnus. Ils m’ont filé entre les doigts et tu l’as tué… Nous voilà bien.

Il remarqua alors l’objet imposant qu’il tenait entre les doigts : l’une des défenses de l’éléphant. La seconde gisait en morceaux à ses pieds, comme fracassée par une attaque puissante.

-Joli trophée, dit-il en ramassant difficilement les morceaux éparpillés sur le sol. Je vais garder celle-ci pour la ramener au labo. On apprendra peut-être des informations capitales sur Magnus. Mais avant toute chose, on devrait vite s’en aller d’ici ; le conseil ne devrait pas tarder à se montrer…


Alors que l’épéiste venait le soutenir pour l’aider à marcher,  Deckard vit la forme anormale de son bras. Quelque chose avait dû dysfonctionné avec la magie de son camarade.  Sans émettre un mot à ce propos, les deux mages noirs disparurent au coin d’une rue, bras-dessus, bras-dessous.


[FIN]





Revenir en haut Aller en bas
Organisation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La Diaspora pèche par son manque d'organisation vrai ou faux
» L'organisation Hellsing!
» Réorganisation de l'équipe modératrice
» Organisation de l'artillerie Française
» Nouvel organisation du clan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail  :: Royaume de Fiore :: Fiore Sud :: Hargeon :: Port-
Sauter vers:
Top-partenaire
-->>CSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActif