Top-partenaire
YasashiValoranMyHeroAcadémiaRWBY RPGCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActif
Bienvenue !
Bienvenue dans l'univers de Fairy Tail !





 

Réunion (RP Oracion Seis)

Rang D OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 21/02/2017
Age : 19

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
166/450  (166/450)
Lun 11 Sep - 14:29

Cela fait un moment que la guilde attendait de renaître de ses cendres, et là, il est probable qu'on s'en approche enfin: la quantité de talents croit chaque jour, et la qualité reste tout à fait notable. Néanmoins, Salem n'a pas tant pris le temps de se joindre à ces autres: entre sa récupération suite aux dégâts auditifs qu'il a subis à Magnolia, et sa volonté de s'entrainer avec acharnement, il est resté une ombre dans l'univers de la guilde. Mais ce n'est pas pour ça qu'il est un autre inconnu dans la masse, loin de là: certains diraient qu'il agit comme le bras droit de la nouvelle maitresse, Kanade. En parlant de ça, parlons de la lettre...

C'était il y a quelques jours. L'archer venait à peine de se lever quand, sous sa porte, il avait vu un morceau de papier, qu'il s'empressa de saisir. Dessus, l'écriture de la maîtresse Kanade était facilement notable. Elle invitait les mages qu'elle considérait comme "notable" à se réunir à un temple, à un moment où la foule serait presque nulle. Il fallait unifier le groupe dans les plus brefs délais, et une réunion des plus grands salauds de la guilde est le premier pas à faire...

On en revient à aujourd'hui. Le temple est presque vide. Ca en retirerai presque son attrait, mais nous ne sommes pas là pour ça, ben heureusement. Apparemment, l'archer était le premier arrivé. Pour l'occasion, il a acheté à ses propres frais une bouteille d'alcool et des verres, au cas où quelqu'un en aurait envie, du bon saké bien macéré, un truc à rendre saoul en deux shots minimum. Et puis, quoi de mieux pour parler de chaos et de loi du plus fort qu'un verre partagé entre tout le monde? Rien.

L'archer entra dans le temple, et prit presque immédiatement appui sur un pilier, et glissa sa main sur son oreille droite. Quelle malencontreuse conséquence... Enfin, mine de rien, cet incident l'a aidé: Son sens de l'observation s'est acéré pour palier au manque, et sa précision s'est amélioré ne serait-ce qu'un chouïa. Comme quoi, c'est dans les difficultés que l'homme se renforce. Et en plus, ses convictions se sont renforcés: la sélection naturelle se fera dans la douleur. Rien qu'à cette idée, Salem rit de son rire atypique et sadique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang A OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 06/12/2016

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
120/5000  (120/5000)
Lun 11 Sep - 15:11

C'était un excellent jour pour ce reunir, depuis que Zeleph avait était repousser, il n'y avait eu aucune réunion ou autres regroupements pour la guilde d'Oracion . Il fallait faire quelque chose , je ne voulais pas que la guilde qu'Uzu m'avait léguée soit une simple guilde de tueur sans aucune alliée .

Je décidais donc d'écrire à chaque membre que je juger important et digne de confiance , un petit mot dans lequel je leur donner rendez vous au temple Meijo a la tombée de la nuit , je voulais qu'il se connaisse un peut plus tous ensemble . Nous étions sencer être un peut comme une famille pas des inconnus.

J'étais la première arrivé sur les lieux, je me dirigeais donc dans le temple, personne a l'horizon, je commençais à farfouiller les pièces arrière jusqu'à tomber sur un petit groupe de trois personnes, le moine et deux prêtresses, je souriais tout en les regardant, ils me demander ce que je faisais ici… J'étais la première arrivé sur les lieux, je me dirigeais donc dans le temple, personne a l'horizon, je commençais à farfouiller les pièces arrière jusqu'à tomber sur un petit groupe de trois personnes, le moine et deux prêtresses, je souriais tout en les, il, ils me demander ce que je faisais ici…

Je me retrouverai donc dans cette pièce fermer à clef recouverte du sang de mes victimes, celle si était littéralement en train de nager dans leur propre sang, leur sang commençait a passer a travers les lattes de bois qui recouvrait le sol. Je soupirais et commençais à me déshabiller, ça finissait par vraiment devenir frustrant ! Pourquoi il était obligé de me gicler leur sang sur ma tenue ! Il ne pouvait pas mourir sans en mettre partout ? Non ça devait être encore trop compliqué a leur demander…

Je me retrouvais donc nue dans la pièce et retira les vêtements de l'une des prêtresse pour les enfiler, ceux si était beaucoup trop grand pour moi, mes mains ne sortais même pas des manches et autant dire que le décolleté de cette robe ne cachait pratiquement rien, j'essayais de serrer la ceinture du mieux que je pouvais, mais seul ce n'était vraiment pas pratique…

Une fois le sale boulot fait, je déloqué la porte puis sortis dans la pièce principale du temple, je marcher pied nu sur les planches qui jonchait le sol, mes yeux avait du mal avec la lumière des bougies qui ornaient la pièce, j'étais vraiment plus habituer à la lumière sombre de la petite pièce, j'avançais doucement longeant les pilliers, ceux qui était drôle dans tous ça, c'est que vu que je n'avais pas remis de chaussure, on pouvait me suivre a la trace,en effet, je laissais des empreintes rouge au sol , leur sang qui avait couler sur le sol avait eu le temps de s'imprégner sous mes petits pieds. Me laissant ainsi marquer mon chemin.

Après avoir faire quelques pas, je remarquai une silhouette affésés sur l'un des piliers du temple, il n'y avait aucun doute la dessus c'était Salem , je m'approchais discrètement de lui en passant par-derrière avant de lui sauter dans le dos, serrant mes bras autour de sa nuque, lui chuchotant a l'oreille :


« Coucou toi ! Tu es donc venu »

Une fois l'effet de surprise terminée, je lâchais ma prise me mettant ainsi face à lui, ma tenue n'était pas vraiment des plus propre, du sang couler en dessous mes pieds, des tache de sang par si par là sur la tenue que j'avais emprunter sur le long terme ,et surtout du sang coulant sur mes joues, sang qui au passage n'était pas le mien, je le regardais en souriant, comme une enfant qui venait tous juste de finir de jouer et qui allais rentrer chez elle. Je lâchais un soupire et lui demanda en lui tournant le dos :

« Aide moi à attacher cette tenue Salem , elle est en train de tomber et je n'aimerais pas me retrouver nue devant les autres ! »

Je penchais légèrement ma nuque vers l'avant pour lui laisser l'accès pour qu'il puisse remonter ma tenue et me la rattacher, j'avais hâte de voir ce qu'il allait faire… J'attendais donc patiemment un léger sourire se dessinant sur mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang E OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 19/12/2016

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
50/200  (50/200)
Mar 12 Sep - 12:37

Une lettre.... très bien écris d'ailleurs, que j'avais lu, mais que je n'avait pas encore goutté, je dois avouer que je suis curieux de qu'avoir quelle encre notre maître de guilde utilisait. Ce n'est que quand je fus arrivé que je consomma l'encre. J’étais sûrement en avance, un peu trop même, autant visité un peu et faire le tour du propriétaire. S'était grand, quelle belle habitation et lieu de rendez vous pour voir une réunion de tueur et psychopathe en tout genre ! Je tuais donc le temps a l'étage, où je vis un homme... un prêtre ? Oh... quelle merveilleuse idée ! Rien de mieux que de tuer le temps et une personne en même temps ! Mais... était-ce un mage de la guilde ? Peu de chance... Non, aucune chance, je ne sentait même pas la marque d'une encre, encore moins magique en parcourant sont corps, l'homme paniqua  tout en sentant son corps paralysé par l'encre  sur son corps qui commençait par s’infiltrer en lui. J’hésitais... le cœur ? Les poumons ? Le cerveau.... ? Je choisi de remplir ses poumons d'encre, lui donnant une sensation de noyade, mais peu avant de temps qu'il perde connaissance, cette encre se durcit et transperça cet organe respiratoire. Le sang et l'encre se répandit sur le sol jusqu'à trouvé une cavité, menant directement a l'étage du dessous. L'encre au plafond du rez de chaussée vit alors deux personne, mais je ne les tuerais pas. La marque de la guilde était visible sur la jeune  femme a la tenue trop grande... Oh, s'était la maîtresse de guilde ! Elle correspondait a la description!l'encre se répandit un peu plus rapidement sur le sol du rez de chaussée, formant alors la marque de la guilde. Ils pouvait maintenant me voir , avec mon grand sourire , me former sur le plafond de manière déformé ( un peu comme sur mon avatar) avant de tombé telle une goutte, m'étalant sur le sol, là où il y avait la marque d'encre de la guilde. Je me reforma de nouveau, mais de manière un peu plus soigné, accompagné d'une canne et d'un chapeau haut de forme, faisant une révérence a la maîtresse de guilde, il faut bien être poli quand même !

« Enchanté, Je fais parti des invité. Mon nom est Rimmeck. Très bon choix d'encre~ »


Cela n'avait sûrement aucune importance pour les autres, mais pour le « démon » d'encre, ça en avait une. Je vis le carnage derrière et la situation dans laquelle elle se trouvait.

«  Oh.... Il y a eu du sang, de l'action.. et de la nudité ! Quelle programme pour attiré les foules ! … Mais je suppose que se sera un show privé ? »

Par show privé, je parlais bien sur , je parlais de la réunion, des mages les plus notable de cette guilde... j'ai hâte de voir  de qui il s'agit, a coup sur, cela promettra un excellent show !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang D OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 29/09/2014
Age : 25

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
85/450  (85/450)
Jeu 2 Nov - 16:25

Une petite ville calme. En apparence du moins. La vie y est simple, prospère. Les gens font leur petit commerce, en ce jour ensoleillé, et on peut venir se restaurer dans la petite taverne après avoir travaillé durement dans les champs. C’est jour de marché aujourd’hui, l’effervescence y est plus grande que n’importe quel autre jour. Les produits sont frais, nombreux, la bonne humeur règne et entre les cris des marchands tentant d’attirer les badauds et les rires sincères rien ne semble pouvoir troubler la paix de ces lieux. Enfin du moins c’était ce que n’importe qui aurait pu penser en passant devant cette ville sans histoire.

mais pas la « chose ».

Du moins c’est ainsi qu’allaient désigner les survivants aux autorités de Fiore lorsqu’elles raconteraient le récit de ce qui suivit cette matinée. Une créature noire, de la taille d’un homme, qui se tenait à quatre pattes, s’était mit à attaquer les passants sans distinction, écartant de son passage tous ceux qui tentaient de l’arrêter. Oh la créature n’avait pas fait tant de morts, ses pouvoirs ne paraissaient pas encore si grands, mais les destructions matérielles furent conséquentes. Le passage de la bête ne dura que quelques minutes, mais elle avait ravagé le marché, ainsi que les entrées de plusieurs habitations. Et cinq villageois avaient trouvé la mort en tentant de la calmer.

S’ils avaient su du haut de leur peur panique reconnaître que c’était moi…

Le lendemain de ces affreux évènements, je m’étais rendu dans la ville la plus proche. Vêtu de ma grande cape qui constituait désormais ma tenue, ainsi que du casque qui cachait entièrement mon visage, je me dirigeai vers les habitations que j’avais aperçues au bout d’un sentier de campagne.  Dans ma main, je serrais un parchemin, sur lequel quelques lignes avaient été soigneusement rédigées. J’avais reçu ce message quelques semaines auparavant, après m’être sorti d’une guerre que j’avais moi-même déclenché pour obtenir plus de pouvoir. J’avais obtenu ce que je voulais, beaucoup étaient morts pour que je  l’obtienne, mais ma curiosité n’avait pas de prix. Je regrettais juste qu’il eusse fallu sacrifier de potentiels fidèles dans ma quête de pouvoir. Mais l’esprit du mage qui résonnait en moi et les ambitions qu’il savait exacerber en moi étaient bien trop forts pour que je me contente de rester les bras croisés à attendre que le destin me tombe dessus. Ce destin, il fallait le provoquer. Non sans difficulté, j’avais commencé à appréhender mes nouvelles capacités pendant plusieurs semaines, et ce pouvoir se révélait bien plus intéressant que son prédécesseur, se révélant bien moins limité même s’il n’offrait pas les mêmes garanties, notamment parce qu’il avait perdu sa capacité à se rendre intangible.

Le courrier était tout ce qu’il y avait de plus simple. Aucune fioriture, juste une invitation destinée à un « mage exceptionnel » (qualificatif dont il doutait quelque peu malgré la récente acquisition de sa nouvelle puissance). Une réunion de mages à fort potentiel ? Pour rejoindre une guilde ? J’avais déjà entendu parler d’Oraccion Seis, mais il m’avait semblé qu’ils avaient disparu, ou tout du moins qu’ils n’agissaient plus de nos jours. Les rumeurs étaient donc fausses. Que pouvaient-ils vouloir à un scientifique comme moi ? Néanmoins, j’avais choisi de laisser parler ma curiosité. Il y avait trop longtemps que je ne pouvais étancher ma soif de connaissances et mes ambitions de pouvoir chez Grimoire Heart. La guilde était tombée en désuétude, et je ne faisais guère plus que le travail des petits larbins. Si j’avais su attirer le regard du maître d’Oraccion, peut y avait-il là une opportunité à saisir qui me permettrait de développer toujours plus ma magie ? Je rangeai l’enveloppe dans ma sacoche avec un large sourire alors que je franchissais l’enceinte du village portant les stigmates du ravage de la veille. Les blessés se remettaient tant bien que mal,  et les gens commençaient à réparer comme ils pouvaient les dégâts matériels. La rue était couverte de légumes écrasés, et de bout de bois des étalages dévastés, et partout le regard des gens était sombre, hagard.  J’ignorais encore à cet instant ce qu’il s’était passé, aussi  j’avançais sans déranger ces pauvres villageois. Je me dirigeai alors vers l’auberge, pour obtenir le renseignement qu’il me manquait, et poussai la porte lentement. Le tenancier, dans le même état que ses concitoyens, maugréa dans sa barbe :

« –‘Jour… Désolé mais l’auberge est fermée pour quelques jours.  
- Je vous rassure mon brave, je ne compte pas traîner ici et vous importuner bien longtemps. Je souhaite savoir par où se trouve le temple meijio, auriez-vous l’amabilité de m’indiquer la direction ?
- Humpf. Vous prenez le sentier à la sortie du village et vous tournez à droite avant d’entrer dans la forêt à environ cinq kilomètres d’ici.Vous pourrez pas le louper. Au fait, c’est pour quoi votre masque, c’est pour un déguisement ?
- Si l’on veut… Disons que je me rends à une petite sauterie et que j’ai mis une tenue de circonstance. Au revoir, et bon courage pour les prochains jours. Merci pour le renseignement. »

L’homme hocha la tête avant de se remettre à ses activités. Il n’avait pas souhaité insister sur ma tenue et mon masque, et cela m’arrangeais, car je préférais éviter de répondre à trop de gens sur mes pouvoirs pour le moment.  Je pris donc la direction qu’il m’avait indiquée, quittant ce hameau non sans un regard derrière moi. J’étais curieux de savoir ce qui avait bien pu faire de tels dégâts…

« Le coupable, c’est toi mon cher Heaven.. Tu as encore un peu trop fait usage de tes pouvoirs récemment et tu t’es déchaîné le temps d’une soirée. Je t’ai prévenu de ne pas faire trop de tests, car cela peut se retourner contre toi. »

Alors c’était ça… En effet, la veille, j’avais cherché à éprouver les limites de mon pouvoir, et jusqu’à quel point je pouvais le pousser à bout avant de me transformer en berserker d’ombre.  Sauf que je n’avais pas eu le temps de me rendre compte que j’atteignais mes limites que ma conscience prit la décision de me lâcher pour me faire revenir à moi le lendemain. En effet, je n’avais pas suivi les conseils du premier maître, qui habitait mon esprit et guidait ma formation, et j’avais à plusieurs reprises outrepassé mes capacités actuelles. Par chance, je n’avais tué qu’un nombre réduit de personnes ce qui m’avait permis de ne pas être poursuivi par une garde trop importante, mais plus les choses avançaient et plus je prenais ce risque. C’était pour cela que je devais trouver au plus vite un endroit où me fixer pour commencer à réellement travailler sur mes pouvoirs.

Je ne mis pas longtemps à atteindre le temple. Comme l’aubergiste me l’avait indiqué, il était en effet bien visible, impossible de le manquer.  Je franchis l’enceinte, sans être inquiété, l’endroit semblait désert. Avait-il été vidé de sa population au préalable par mes futurs camarades,  les moines s’étaient-ils retirés dans les montagnes pour quelques temps, toujours était-il qu’il n’y avait personne pour m’accueillir à mon arrivée. Je décidai donc de me diriger vers le temple principal, celui qui se trouvait directement face à moi lorsque j’étais entré, et montai jusqu’à être dans la nef principale, où trois personnes s’étaient déjà réunies. Une fille à moitié débraillée que je reconnus assez rapidement comme celle que j’avais croisé à Era lors de la bataille face aux démons de Zeleph, un homme occupé à l’assister qui devait être son second, et une créature étrange que je n’avais jamais croisé ou aperçu dans un livre auparavant, qui m’intriguait. Levant la main en guise de salut, je pris la parole, alors que j’ôtai mon masque et soulevai ma capuche pour dévoiler mon visage. A présent les stigmates noirs de l’évolution de ma magie avaient disparu. En revanche,  la sclérotique de mes yeux avait noirci, et mes iris étaient devenus rouge sang.

« Et bien on dirait que je suis au bon endroit… Désolé, je n’ai pas pensé à ramener des gâteaux pour la soirée… »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang D OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 21/02/2017
Age : 19

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
166/450  (166/450)
Dim 26 Nov - 14:42

ATTENTION: Le contenu de la réponse est particulièrement graphique. Âmes sensibles s'abstenir

Salem commençait à s'ennuyer, quand tout d'un coup, il ressentit un poids s'accrocher à son cou. Une voix familière se faisait entendre, murmurant à son oreille. Kanade, la maitresse de guilde. Elle se plaça devant lui, la tenue imbibée de sang. Tenue, d'ailleurs, qui ne faisait probablement pas partie de sa garde-robe, ce qui laissait supposer que le sang, lui aussi, était étranger. Elle semblait ravie du chaos qu'elle avait fait. Et, se retournant, elle lui demanda de resserrer sa tenue, de peur de finir dénudée en face des invités. L'archer prit quelques teintes de rouge, alors qu'il serra et remonta la tenue du mieux qu'il pouvait, posant les mains de manière hasardeuse, de peur de toucher un endroit qui serait embêtant à toucher...

C'est à cet instant qu'un bruit de goutte commençait à se faire entendre. Au sol, la marque de la guilde se dessinait. En levant la tête, il pouvait voir... un sourire, puis une énorme goutte d'encre tomba d'entre les planches de l'étage supérieur... Cette goutte prit la forme d'un démon, vétu d'un haut-de-forme, et utilisant une canne. Il s'appelait Rimmeck, et semblait avoir prit goût de l'encre de l'invitation. Salem en avait déjà entendu parler, de cette entité. Il se félicitait de l'action et du sang. Bien que l'archer n'avait pas encore participer, il allait faire vite- et de la nudité? ... A-t-il regarder la maîtresse, ainsi? Le mage noir sentit son sang ne faire qu'un tour, alors qu'il donna une énorme claque dans la créature, claque, évidemment, qui était comme un coup d'épée dans l'eau. Et alors qu'il agita sa main pour que le liquide ne s'accroche pas, il se tourna vers lui, le regard noir

-Nul n'a le droit d'épier Kanade, élite d'Oracion Seis ou non.

Des pas se faisaient entendre de l'entrée. Salem se tourna. Un individu faisait un signe de salut, alors qu'il retirait son masque. Ses yeux étaient notablement différents de ce qu'on trouve chez le commun des mortels: le blanc avait viré au noir, et l'iris avait une teinte rouge sang. Il ne l'avait jamais vu dans la guilde, mais avec ses horaires, Salem peut ne pas rencontrer quelqu'un de sa vie, il est vrai. Il se plaignait de ne pas avoir apporter de sucreries. A cela, l'archer prit dans sa main la bouteille d'alcool qu'il avait apporter, mais avant qu'il serve tout le monde, des bruits de pas sur le parquet grinçant le prit de court...

C'était un moine. Isolé, effrayé. Salem buvait sa terreur en le regardant droit dans les yeux... L'archer déposa l'alcool au sol, et s'approcha de lui, prennant au passage un tuyau en métal, sûrement utilisé pour des travaux de rénovations. Et avant qu'il puisse faire un pas en arrière, Salem donna un coup dans la mâchoire. Et un autre, et un autre. Au bout du compte, on pouvait se demander si le moine avait encore une mâchoire, et ce dernier semblait sombrer dans l'inconscience. L'archer arborait un sourire tétanisant, l'adrénaline du plaisir de la violence prennant le pas sur toute possibilité de raison. Il prenna ensuite un morceau de bois vermoulu, et frappa le haut du crâne avec deux fois de suite, alors que ledit morceau de bois se brisa sous les coups. Salem se prit d'un fou rire, alors que du crâne s'échappait du sang à profusion. Attrapant un morceau de bois en meilleur état, et continua son massacre avec 4 coups d'une rare violence, alors que des rires démoniaques emplissaient la pièce. Le moine était mort, mais ce n'était pas fini. En coup revers, il fracassa la tête du moine, colorant un mur alentour de la cervelle de ce dernier. Puis, sortant un gros couteau qu'il avait décidé d'utiliser pour de rares occasions, en particulier des séances de torture, et l'enfonça dans l'abdomen de la cible. Il remonta la lame avec force le haut du corps, puis, il enfonça à nouveau la lame au point de départ, et en extirpa les boyaux. Il laissa le cadavre s'effondrer, se disant que s'il a besoin de nettoyer, il le fera à la fin. Il revint vers le groupe, retirant le sang de sa tenue, et regarda l'assemblée, le regard toujours sociopathique...

-Imaginez un instant si, en plus de cela, j'avais utilisé ma magie... Bon, ce n'est pas tout ça, mais on est là pour une raison, non? Et je propose un verre d'alcool pour commencer!

Après avoir noter son potentiel, ss traits se détendirent, et il souriait de manière plus naturelle - un spectacle qui, de base, est déjà rare, alors qu'il serre un verre pour chacun des membres de l'assemblée. Comme si de rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang A OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 06/12/2016

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
120/5000  (120/5000)
Ven 5 Jan - 16:53

Je ne pouvais m’empêcher de tapoter dans mes mains comme une enfant, malgrés la cervelle que je venais de recevoir, ne serais ce que pour applaudir la performance de Salem, je leur souriais tout doucement et m’asseyais sur l’autel qui se trouvait au milieu de la salle et leur dit d’un ton plutôt calme :

« Mes Chers Membres, vous n’êtes pas ici pour vous quereller, mais bien ici pour vous présenter et faire connaissance !»

Je faisais doucement glisser mes pieds nus sur mes propres jambes laissant au préalable une traînée de sang sur celle-ci. Puis je me mis à sauter de ma place, pour finalement me retrouver debout sur mes deux jambes, je leur souriais doucement et leur dis :


« Malgré nos différences, je veux que vous vous considériez comme membre d’une même famille, ce n’est pas parce que nous faisons des folies dans tous le pays que nous sommes obligée de ne pas se comporter civilement entre nous, n’est pas messieurs ?»

Je ne pouvais m’empécher de lancer un regard à Salem et Rimmeck , en effet leur entrevue avait était des plus bref mais aussi des plus mouvementé , puis je me dirigeais doucement mes lentement vers la quatrième personne . Je m’approchais lentement de lui, laissant des traces de pas rougeâtre a chaque fois que je levais mon pied pour le poser, puis je posai légèrement mes doigts vers son torse le regardant droit dans les yeux, lui laissant apercevoir mon cadran :

« Alors c’est toi la nouvelle recrue, comment t’appelle tu déjà ... ? Ah oui Heaven, c’est ça !»

Je lui souriais doucement et reculai de quelques pas avant de dire à haute voix :

« Et bien Heaven, Bienvenue parmi nous ! J’espère que tu te plairas ici car ... L’insubordination n’est pas tolérée ici !»

Mon sourire se relever, étais ce une mise en garde que je venais de lui faire ? Clairement pas non ... C’était plutôt un avertissement, mais il ne s’appliquait pas vraiment qu’a lui, quiconque ici me trahirais finirais la tête loin des restes de son corps, je me dirigeais de nouveau vers mon autel et cette fois monta debout dessus me mettant à dire à haute voix :

« Bon mes chers amis ! Si je vous ai fait venir ici, ce n’est pas que pour vous présenter ou prendre le thé ! Mais c’est bien pour vous parler de nos futurs coups d’états !»

Je me mis à rire toute seule, me laissant tomber en, arrière tout en faisant une roulade pour retomber sur mes mains et pieds comme un chat le ferrais puis je me rapprochai de l’autel et m’appuyai dessus en soupirant :

« J’ai envie de conquérir une ville et de la prendre en otage... Ou plus simplement de la faire exploser ... Ça vous branche ?»

La proposition que je venais de leur faire était des plus simples, je voulais que le pays commence à bouger, j’en avais marre de cette vie de paix, de voir tout ce monde sourire, aller chercher son pain le matin, travailler, etc. ... Non moi se que je voulais, c’est que sa bouge , je voulais du sang , les voir paniquer et crier , je voulais que le pays bouge et surtout en prendre le pouvoir .

Je leur souriais doucement attendant une quelconque réaction de leurs parts, les regardant un par un dans les yeux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang E OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 19/12/2016

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
50/200  (50/200)
Lun 26 Fév - 4:52

[ Dans cette partie, "Rimmeck" concernera la flaque d'encre]

Quelle entrée de scène remarquable de sa part, dommage pour le monstre d'encre qu'il n'est pas eu un accueil très.... Plaisant. En effet, celui-ci vit sa tête rencontrer le mur voisin, mais le liquide noir ne pris pas très longtemps à rejoindre le corps et reformé la tête arrachée de son corps, avec un grand sourire, entre la joie et la moquerie envers celui qui lui avait infligé ça, un sourire tout aussi habituel que moqueur que Rimmeck posait à l'homme. Celui-ci put voir un pauvre homme se faire massacrer sur place, sans pouvoir rien faire devant la brutalité de l'homme. Rejoindre cette guilde était la meilleure affaire que l'encrier mouvant puisse faire ! Très vite, un dernier personnage arriva, bien mystérieux, mais soit, Rimmeck était bien un spectacle à lui tout seul ! C'est alors que la maîtresse de guilde commença à parler du pourquoi tout le monde avait été rassemblé : contrôler une ville, à la gloire de la ville. Rimmeck sauta de joie à l'idée de massacrer quelques citoyens.

"Oh joie, un peu d'action, rien de mieux pour commencer une...

Un bruit de craquement se fit entendre, un bruit qui arrêta Rimmeck, , mais cela ne fis pas tout. L'encre mouvante semblait... Immobilisé. Celle-ci regarda son torse, une main, électrifiée l'avait transpercé.


[ A PARTIR DE MAINTENANT, Rimmeck correspond à mon nouveau personnage]

Usurpation, copie, vol d'identité. Quelque chose qui n'est toléré que par peu de personne, voire aucune mise à part ceux qui le pratique. Voilà pourquoi Rimmeck était caché, depuis 24h exactement, sur cette poutre, attendant patiemment que sa cible se montre, ainsi que les spectateurs n'arrive. Il s'agissait d'une exécution privé. À vrai dire, il s'agissait de montrer l'exemple à ses futurs alliés qu'il ne fallait être sans pitié, surtout avec leurs ennemis probablement. Très vite, il vit la salle du rendez-vous se remplir des bonnes personnes, se vidant de la vie des intrus déjà installé, des moines qui n'avait pas, ou plutôt plus besoin d'être là. Rimmeck ne les avait pas tués, il n'en avait aucune raison, ils n'avaient pas découvert sa présence, et encore moins alerté quelqu'un. De plus, laissé les autres s'occuper de ça lui permettait de voir la puissance des prières, ses mages d'élite que sa maîtresse avait autour d'elle. Lui ? Non... Le furry n'était en rien une prière, il n'était que l'animal de compagnie de Kanade, son jouet, son arme... Pour être une prière, il fallait avoir un objectif, un but. L'hybride n'était qu'une coquille vide, un pantin qui n'attend que d'être manipulé par son marionnettiste. Quand tous les membres furent présents, il s'agit alors du moment pour l'assassin d'agir. Celui-ci profita du massacre d'un moine pour sortir de sa cachette, dans la direction opposée du massacre avant de se déplacer près de sa cible, avant de lui donner un coup-de-poing électrifié, droit dans ce qui aurait pus se situer le Coeur de la créature. La différence entre le coup de Salem et celui de Rimmeck ? La magie imprégnée dans le coup. Face à une attaque classique ? Oui, l'encrier vivant pouvait se targuer d'être peu touchable, mais un peu de magie et s'en est fini, ce que prouva la panthère en tuant l'usurpateur, d'un coup précis et réfléchis, laissant l'intrus se dissoudre, ne laissant qu'une flaque, entre le sang, la chair et l'encre, sans vie. Sans un regard envers les autres, il se mit devant Kanade, un genou à terre, le regard vers le sol.

.... Mission accomplie, usurpateur éliminé.

Pour réponse, Rimmeck entendit un remerciement, couplé d'un léger baiser sur son front. Sans un mot, il se releva doucement, avant de se placer sur le coté de sa master, droit, le regard vide, mais observant chacun des invité vivant, tout en écoutant les paroles, attendant tout ordre de la part de celle ci sur les prochains événements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang D OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 127
Date d'inscription : 29/09/2014
Age : 25

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
85/450  (85/450)
Dim 25 Mar - 13:55



S'il y avait bien une chose que j'appréciais, c'était de garder le contrôle sur les choses qui faisaient partie de ma vie, volontairement ou involontairement. En m'aventurant ici, à cette réunion à laquelle j'avais été convié, je savais que je me risquais en terrain inconnu, et force était de reconnaître que je n'avais pas été déçu.  Entre les meurtres les plus gratuits, le sadisme, et les créatures des plus surprenantes, je ne savais par quoi commencer pour décrire... L'excentricité de mes futurs camarades. Findiariel m'avait bien fait comprendre que seule une guilde ambitieuse pourrait m'amener à dépasser mes limites et devenir le seul véritable maître, mais pour l'heure, je n'étais pas en mesure d'émettre une quelconque critique à voix haute. Mieux valait faire profil bas, même si cela signifiait mettre mon ego de côté. Silencieux, j'observais alors le spectacle qui se dessinait sous mes yeux alors que celui qui semblait être le plus proche de la maîtresse de guilde s'était repris après sa séance de massacre qui s'était transformée en boucherie qui aurait dégoûté plus d'un tueur en série et avait pris des airs de rituel horrifique. Il se mit à servir des verres d'alcool pour les partager avec les arrivants, tradition des groupes qui se formaient. Sans perdre mon expression neutre et observatrice, je pris le récipient que l'on me tendait, attendant que tous furent servis pour goûter à la boisson que l'on m'avait servie. Pendant ce temps, Kanade, gamine à l'air encore plus dangereux que son second et que j'avais déjà eu l'occasion de croiser une fois dans ce monde, s'était lancée dans un discours de bienvenue. Elle s'approcha même de moi, me toisant, posant un doigt sur mon torse pour m'expliquer clairement que toute trahison serait très mal perçue. A en voir son regard, je n'en doutais pas une seconde. De toute manière ce n'était pas mon objectif, du moins pas à court terme. Je savais bien qu'à l'heure actuelle j'étais loin de pouvoir rivaliser avec ses pouvoirs. J'hochai alors la tête, m'appuyant contre le mur derrière moi en croisant les bras, après avoir réajusté mon masque sur mon visage, ce qui me donnait une voix métallique :


«  Même si l'idée m'était venue à l'esprit, maîtresse, je serais bien loin de pouvoir prétendre à vous trahir. J'espère que mes pouvoirs pourront servir votre cause.  »


Mon discours se voulait à la fois approbateur et rassurant. Bien entendu, mes espoirs à long terme n'étaient pas les mêmes, mais cela, elle n'avait pas besoin de le savoir. Je devais montrer que j'intégrais pleinement la guilde, et pour cela, je devais embrasser ses objectifs et me montrer obéissant, même si cela me coûtait. Toute enfant qu'elle était, Kanade se laissa choir au sol pour rejoindre son autel en riant d'une voix cristalline, grimpant sur le rebord pour poursuivre ses paroles, expliquant aux membres présents que l'objectif à venir serait le contrôle d'une ville. Ambitieux ! J'aimais ce défi. Conquérir une ville après l'autre et étendre notre influence serait, si l'on menait bien la chose, fructifiant pour les affaires d'Oraccion ! Mais il fallait gérer cela sur tous les aspects, et si nous nous contentions d'agir par la force brute et la terreur, cette prise de pouvoir ne mènerait à rien. Je me devais d'intervenir afin de guider Kanade dans le bon sens et éviter que nous ne perdions une opportunité. Mais pendant que je montais mes plans dans ma tête, visualisant quelle serait la ville la plus intéressante à conquérir en premier, un autre phénomène fit son apparition, transperçant d'une main électrifiée l'être d'encre qui avait rejoint la réunion. Surprise, la créature n'eut pas le temps de comprendre ce qui lui était arrivé, trépassant sur le coup. Derrière ses restes, un être de grande taille les observait, le regard vide, dénué d'expression, comme s'il n'en avait jamais eu. Semblable à un félin, il avait pourtant les attributs d'un humain dans sa manière de se tenir debout et certains traits de son visage. J'ignorais ce que pouvait bien être cet hybride, mais je songeais que je le saurais tôt ou tard, attendant avant de prendre la parole que la bête les rejoigne. Visiblement, elle était de notre camp puisqu'elle s'était contentée d'annoncer que sa mission était réussie avant de prendre place aux côtés de Kanade. Une sorte de pantin garde du corps ? Soites, après tout il fallait de tout dans ce monde...  Ce fut l'instant où je décidai enfin de répondre à notre chef pour pouvoir lui exposer mon plan :

«  J'approuve totalement votre idée maîtresse Kanade. Cependant, nous ne devons pas nous y prendre de façon brutale, tout aussi importantes que soient vos compétences en la matière. Si nous voulons avoir le pouvoir, il faut que nous le prenions peu à peu, de manière subtile, jusqu'à donner une légitimité à notre mouvement, et réellement instiguer la terreur aux yeux de ceux qui résisteraient. J'ai un plan, une ville en tête. Chaque étape de ce plan nous permettra d'asseoir notre emprise, de nous arroger l'amitié de plusieurs personnes, et même à terme de répandre une propagande en notre faveur dans la région proche.  »


Je laissais un silence, le temps pour tous d'écouter et de prendre la mesure de mes paroles. Oui, cela signifiait que le plan pouvait s'étaler sur plusieurs jours au lieu d'une attaque simple et brutale. Mais à terme, les effets n'en seraient que plus bénéfiques pour la guilde, et de cela, ils devaient en prendre conscience.


«  J'ai toutefois une condition. Si vous appliquez mon plan, je veux me rendre moi même sur place pour en mettre en place les premières étapes. Ensuite, je veux être reconnu comme l'une des prières de la guilde. »


Ils ne le voyaient pas, mais peut-être pouvaient ils ressentir mon regard de défi derrière mon masque. Je leur indiquai clairement que mes ambitions étaient tout autre que de rester un sous-fifre.
Mais j'avais confiance dans mon plan, suffisamment pour le mettre en avant à ce point.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Réunion (RP Oracion Seis)

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Premiers pas... [Oracion Seis/Azael]
» Oracion Seis
» [Regalia] Un tournoi, prémice au Sacre
» [Recherche] 2ème Match :D
» Chapitre 6 : L'attaque du conseil ! Oracion Seis...

Sauter vers: