Top-partenaire
YasashiValoranMyHeroAcadémiaRWBY RPGCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActif
Bienvenue !
Bienvenue dans l'univers de Fairy Tail !





 

From a hunter to a pray [ PV : Kanade ]

Rang E OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 19/01/2017

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
62/200  (62/200)
Mer 20 Sep - 18:59

Lentement se dessina un raye de lumière dans l’obscurité, une lumière trouble semblant perturbée par un élément inconnu qui lui faisait obstacle. Clignant plusieurs fois des yeux, j’arrivai enfin à ouvrir mes mirettes sur le monde lorsque je compris que je n’étais pas allongée, mais debout, ou plus précisément, flottait à quelque centimètres du sol. Intriguée je tentai de rapprocher ma main droite avant de me rendre compte que celle-ci était enchainée de sorte à garder mon bras tendu.
Rapidement me parvint enfin un son que je connaissais, une voix que je trouvais parfois agaçante, mais s’avouant présentement des plus réconfortante ; Fidget se plaignait encore de quelque chose, mais pour une fois le sujet semblait autrement plus important… dans le sens… où il s’agissait de moi. Quelle était cette histoire ? De quoi parlait-elle ? Quelles étaient ces silhouettes m’entourant et d’ailleurs… où étais-je ? Un flot de questions interminables sembla germer en mon esprit alors que je prenais petit à petit conscience de la situation. Je tentai de tirer sur la chaine de lumière qui me retenait alors qu’enfin je comprenais la nature de ce qui perturbait la lumière alentour. Mes ténèbres s’étaient emballées autour de moi, se déchainant comme des diablesses sous la forme de tentacules aux airs menaçants…

- Pourquoi… ? Une douleur cinglante que j’avais pris pour de simples picotements se déclara bien assez tôt sur tout le long de mon bras entravé tandis que j’en récupérais le contrôle.
- Pourquoi ? en y jetant un œil je compris assez vite la gravité de la situation, pourquoi il était entravé, pourquoi j’avais la désagréable sensation de le perdre et surtout pourquoi je me sentais en danger en lévitant dans mon propre élément…
- Qu’est-ce se passeICI !!!! Hurlai-je en mettant instantanément fin aux rumeurs de conversations, qui jusqu’à présent m’entouraient.

La furie des ténèbres avait ralenti un instant, pour reprendre par la suite de plus belle leur quête insensée de faire de moi leur casse-croute. Furieuse, encore un peu dans la panade, mon regard se porta sur mon bras d’où disparu la chaine. Ryuuken semblait avoir compris que la nature de sn élément serait plus une gêne qu’autre chose, rassemblant mes esprits pour reprendre le contrôle sur ces gloutonnes un pic de douleur aiguë se manifesta en mon abdomen… une douleur se faisant toujours plus importante plus je puisais dans mes réserves pour sauver mon bras, réserves qui me semblaient corrompues, voire presque étrangères ; j’avais l’impression de me servir d’une source contaminée par un poison.
Pour sure, à peine se turent les ténèbres qui rongeaient mon bras, ou du moins sa magie qu’une quinte de toux finit par me mettre à genoux. Bien vite frappa à la porte le rouge carmin de mes fluides vitaux… jusqu’à quel point ma magie était-elle corrompue… soulevant la robe blanche qui m’avait visiblement accompagnée depuis se jours fatidique, mes iris se rétrécirent littéralement sous la surprise, avant que je ne sois secouée d’un rire d’hystérie. Sur toute la partie gauche de mon abdomen se démarquait aisément un point d’impact, large comme un pilonne ; qui plus était s’étendant sur presque tout mon corps à partir de ce point une nuée de stries ténébreuses semblait exprimer leur désir de me dévorer toute crue. Qu’est-ce qui s’était passé déjà… pourquoi étais-je dans un tel état qu’elle était la dernière chose dont je me souvenais.

Promenant mon regard dans la salle, croisant le regard inquiet de la plupart de mes subordonnés, je tombai sur Fidget dont je voyais les lèvres bouger, mais était trop abasourdie pour en entendre les sons. Que s’était-il passé… perdus dans ma mémoire défaillante, le regard vide sur la Nimbat qui devait certainement me demander si ça allait, mes yeux s’attardèrent sur ses pattes alors que petit à petit se rafraichissait ma mémoire.
C’était durant l’assaut d’Era, nombre de démons m’étaient tombés dessus ce jour-là, nombre d’entre eux ne reverront plus jamais la lumière du jour ; j’avais répondu à l’appel qui avait été lancé, un défi lancé à quiconque voulait l’entendre. Curieuse de mesurer mes capacités à un démon de cet ordre, j’y répondis… c’est là que je rencontrer la chose qui m’a mise dans cet état. De ce dont je me rappelle de son nom, il s’appelait Isley, sous des traits humains il m’avait accueilli, sous ses traits humains nous nous lançâmes dans un combat de technique et de force brute. Mon manque de force physique étant largement compensé par la puissance magique que je déployai sa chacun de mes coups, je ne tardai point à prendre l’avantage. Puis… il est passé à un niveau supérieur. Son bras gauche disparut pour laisser place à un arc monstrueux, semblant être fait de chair, mais aussi solide que le plus dur des aciers… J’avais conscience d’avoir demandé à mes suivants de me laisser un peu de temps pour respirer, l’expression vide de mon visage devait certainement leur avoir fait comprendre la gravité de mon état, mais ce dont je ne m’étais pas vraiment rendu compte, c’était de m’être mise à marcher, vers une direction indéterminée. De route ? Je n’en suivais pas vraiment, de trajet ? Je n’y avait nullement pensé, j’essayais simplement de retracer les évènements dans mon esprit, comprendre, comment j’avais été menée au bord de la mort et punis à telle enseigne que mes pouvoirs qui jadis essayaient de me bouffer étaient ceux-là mêmes qui tentais de survivre à des ténèbres qu’ils ne pouvaient assimiler. Parce que oui, c’est avec cet élément-là qu’il m’attaqua.

J’étais bien trop rapide et petite pour les javelots avec lesquels il espérait me toucher, le Yami no Ashi et ma petite taille m’était à mal son gain de puissance ridiculeusement dévastateur. Je savais qu’une seule de ces « flèches » pouvait être un problème considérable, mais à contrario savait aussi qu’elles étaient bien trop lentes pour m’atteindre… J’avais tourné le combat à mon avantage, en une succession de blitz et d’assaut à distance et à cette guerre d’usure, il a fini par jouer cartes sur table. Cessant de se cachant sous ses imitations humaines, Isley se montra sous son vrai visage.


Mue par la rage de savoir ses chances de victoire en déclin, le combat repris avec rage, cette nouvelle forme l’avait rendu certes plus massif, mais étrangement plus rapide… beaucoup plus rapide. Mon god impulse arriva assez rapidement à ses limites, me forçant à utiliser cette carte que je gardais sous l’épaule depuis si longtemps… la god force… l’affrontement en devint unilatéral… j’en étais presque à me demander si j’allais faire de ce centaure d’une douzaine de mètres de haut ma monture… du moins jusqu’à ce que ça se retourne contre moi.
Arrêtée un peu au milieu des nulle part, les dents serrées alors que je sentais des veines peiner à tenir le flux de ma colère, mes yeux étaient ci écarquillés qu’ils en étaient probablement proches de la chute. M’était enfin revenue en tête la raison pour laquelle j’avais perdu ce combat… Cette raclure de crottin, cette cochonnerie sur sabot, cet immonde canasson estropié a siphonné une énergie venant de l’autre côté du portail… Il a profité de cette opportunité pour attendre sagement que je tombe à court de magie et me retrouve donc sans défense pour me porter en coup en traitre… Mes mains s’étaient machinalement entourées d’une aura obscure particulièrement menaçante alors qu’enragée je frappais une roche, arrachant de gros morceaux de celle-ci en hurlant ma future revanche sur ce lâche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang A OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 06/12/2016

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
120/5000  (120/5000)
Ven 5 Jan - 22:57

Je regardais la scène de mon coin, la jeune fille que j’avais ramassée au beau milieu de la bataille à Era venait de se réveiller, elle avait l’air perdu, essayant de taper sur la moindre chose pour se défouler. Ses acolytes essayaient tant bien que mal de la calmer, mais ça n’avait pas l’air d’avoir un grand effet, je sortais doucement de ma cachette et lui dit :

« C’est grâce à moi si tu es encore en vie pour pouvoir parler !»

Je croisé mes bras sous ma poitrine la regardant d’un air assez hautain, en effet, je l’avais aperçu avant de la ramasser lors de la bataille, heureusement pour elle si je n’avais pas était la elle ne serais sûrement plus de ce monde. Je m’approchais doucement d’elle glissant mes doigts sous son menton pour relever sa tête pour mieux la regarder, elle avait des cheveux blond mi-long et des yeux à se perdre dedans, un caractère fort dans un corps d’enfant voilà le genre de chose qui me plaisait, je regardais au fin fond de son regard voyant la haine qu’elle éprouver.

Je lâchais lentement son visage et reculai de quelques pas finissant par m’assoie sur la table tout en la regardant, j’agiter mes jambes lentement et lui dit en souriant :

« Bon, je t’ai sauvé, mais ne crois pas que ses gratuit, tu m’en dois une !»

Je me relever et me mit à parcourir la pièce prenant l’un des verres poser sur une table et le remplit d’eau pour m’en délecter, laissant un léger filet d’eau s’échapper de mes lèvres pour couler jusqu’à ma gorge.

Puis je posai mon verre et m’approchai d’un pas décider jusqu’à la jeune femme et lui attrapa le col tout en la regardant droit dans les yeux lui montrant mon cadran et lui dit d’un ton amusé :


« Tu as un regard sauvage ! Tu me plais ! Écoute, je t’ai sauvé la vie alors rejoint mes rangs !»

Je pouvais voir différents sentiments dans ses yeux, de la rage, la rage d’avoir perdu et surtout d’avoir était sauver par quelqu’un comme moi, et une pointe d’incompréhension, l’incompréhension du a ma demande, je lâchai ses vêtements et reculai de quelques pas et lui expliqua :


« Écoute, je cherche des personnes forte , que ça sois de caractère ou en termes de puissance et tu m'a l’air tout à fait apte à rejoindre mes rangs !»

Je me rapprochai d’elle, venant effleurer sa joue de mes doigts tournant au passage sa tête face à elle, ses lèvres a quelques centimètres des siennes, je pouvais sentir son souffle court du a son état, je lui chuchotais tout bas tout en lui effleurant sa joue et son oreille :

« Alors ... C’est oui ? Tu sais avec moi à tes côtés, tes désirs ne seront plus des chimères, mes réalités...»

J’effleurai à peine ses lèvres comme pour lui donner l’avant-goût d’un baiser mais me reculai très vite en riant, je repartis m’assoie sur la table me resservant un verre d’eau, l’agitant doucement tout en lui disant :


« Mon offre n’est pas renouvelable, si tu veux la refuser ... Je serais obligé de détruire toute la pièce et vous tous compris dedans...»

Mais quand plus j’étais prête à le faire, je n’attendais qu’un seul signal, sa réponse, ou le son de sa voix qui refuserait mon offre ... Mais quand plus j’étais prête à le faire, je n’attendais qu’un seul signal, sa réponse, ou le son de sa voix qui refuserait mon offre ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang E OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 19/01/2017

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
62/200  (62/200)
Lun 5 Fév - 22:13


Une voix féminine avait retenti dans le fond de la cache dans laquelle nous étions, une voix que je ne reconnaissais point, bien que son timbre me semble familier. Soulevant un sourcil alors que mon cœur hurlait toujours sa rage au reste de mon être en souffrance, je me retournai lentement pour faire face à l’intruse puis à mes gens qui l’avaient laissé entrer dans l’un de nos repères. C’était une jeune femme, non… c’était la jeune fois que j’avais sciemment décidé d’éviter à Era, rien de plus reconnaissable au monde que ce cadran doré prônant dans l’un de ses yeux.
Sur son visage certes beau, l’on pouvait lire le point auquel elle nous prenait de haut, affichant avec une certaine affirmation son mépris, ou plutôt ses assises sur la situation actuelle.

Miraculeusement j’avais réussi à fermer la bouche, serrant mes dents aussi fort que je le pouvais pour éviter de lui cracher le venin de la haine bouillant en mon fond. J’avais une confiance sincère en vers mon entourage, mais mon regard se porta en premier lieu sur Fidget, qui battait nerveusement des ailes assise sur le haut d’une chaise.
Les oreilles baissées, la petite nimbât hocha la tête pour confirmer les dires de notre… désagréable invitée. De tous s’était certainement elle qui avait prêté le plus attention à mon être lorsque Ryuuken aurait certainement mis un point d’honneur à supprimer toute gêne potable dans un certain périmètre tandis que Shimazu serait certainement parti en bon électron libre continuer sa macabre récolte.

Mon regard se reposa sur celle-ci alors que de son index elle réajustait mon visage au sien… j’avais mal, mal à la taille où se seraient mes queues, mal à la poitrine ou était sur le point d’exploser mon cœur, mal aux dents où je sentais l’odeur du sang tant je serais mes mâchoires en essayant de me persuader de ne rien faire de stupide.
Faisait-elle exprès ? Où s’était mon niveau actuel qui me faisait le percevoir, la magie se dégageant naturellement du corps de celle-ci était suffisamment élevée, peut-être pas assez pour tous nous tenir en respect, mais bien plus que suffisant pour m’envoyer six pieds sous terre... mon corps en tremblait presque, ou alors tremblait-il de la haine dont je transpirais présentement… ? J’étais devenue orgueil avec le temps, très orgueilleuse, et sur de moi, mais ceci était à raison, j’avais travaillé dur pour obtenir la puissance dont je jouissais, je m’étais entrainée des jours, des années et avait fait tant de sacrifice pour en arriver à ce niveau que oui… je prenais la grosse tête. Mais… jamais… jamais au grand jamais je n’aurais imaginé qu’une blessure incongrue puisse me faire de nouveau baisser la tête… de nouveau ravaler ma fierté. J’aurais presque été tenté de le faire, mais je restai fière, tout du moins j’essayai de l’être, en soutenant en moins son regard…

Sa main me quitta enfin, avant que celle-ci ne parte prendre place sur une table, m’observant de nouveau avec intérêt avant de m’annoncer que son « élan de bonté « pour m’avoir sauvé ne serait en rien gratuit… que voulait-elle ? De l’argent ? Ce n’était pas vraiment ça qui me manquait… La suivant du regard tandis qu’elle me démontrait pouvoir être aussi attirante que certaine de mes « filles » avec un simple verre d’eau, j’attendais qu’elle annonce la couleur de son prix en jewels…
Laissant son verre là où elle l’avait récupéré, l’intruse s’approcha finalement avec une certaine autorité, me prenant par le col avant de replonger son étrange regard dans le mien :

« Tu as un regard sauvage ! Tu me plais ! Écoute, je t’ai sauvé la vie alors rejoint mes rangs ! »

-… que.. QUOI ?! Ne pus-je m’empêcher de m’écrier sur le coup.

Elle me lâcha et recula un peu, reprenant immédiatement après me coupant dans mon élan de protestation en me donnant ses raisons. Qu’est-ce qu’elle me racontait là… vouloir me recruter ? Moi ? Travailler sous les ordres d’un tiers… ma bouche s’ouvrit alors que mon regard s’était enflammé, ceci dit… nul son n’en sortit. Étais-je vraiment mesure de ne serait-ce que me rebeller de la sorte... ?
Fermant la bouche et détournant le regard sans un bruit, j’avais les dents serrées et essayait de me contenir au mieux, éviter de marcher sur la queue de la lionne, d’autant que je lui devais la vie… comment avais-je pu être aussi faible pour qu’une personne de la sorte soit celle qui me tende la main ?

Maugréant contre moi-même, et contre le démon qui m’avait mise dans cet état, je sursautai presque lorsque je sentis une fois encore la main de celle-ci sur ma joue. Elle tourna mon visage vers le sien qui était proche… très proc... non trop proche. Nos lèvres étaient dangereusement proches l’une de l’autre, je percevais son souffle sur ma peau alors que nos nez se frôlaient. Non… non elle ne devait pas faire ça, j’avais préservé ce corps de toute lubricité jusqu’à présent… finalement que me voulait-elle vraiment.
L’espace d’un instant, elle avait étouffé les brises de la colère, l’espace d’un instant non pas mon corps, mais mon esprit pris de nostalgie s’était souvenu de ces moments. Machinalement mes mains s’étaient levées vers sa taille et sa nuque pour forcer un baiser qui faillis être le premier de ces chairs, mais bien vite je me repris en mains, entendant surtout le pourquoi elle s’était autant rapprochée :

« Alors... C’est oui ? Tu sais avec moi à tes côtés, tes désirs ne seront plus des chimères, mais réalités...» Fit-elle avant de me voler une petite bise et de retourner à sa précédente table.

Un instant je restai silencieuse, un instant je ne dis mot, contente qu’elle ne soit pas allée plus loin, contente de ne pas trop m’être laissée glisser sur cette pente impudique. Poussant un léger soupire, j’entendis la menace qui s’en suivit avant de lever vers elle un regard aussi bien défiant que sévère, ceci dit, un sourire presque aussi hautin que le sien quelque minutes au paravent s’était dessiné sur mes lèvres.

-… d’accord… si c’est ce que tu veux vraiment… soit Répondis-je, sentant encore des relents de colère m’agripper à la gorge alors que j’acceptais son offre. Mais puisque mes désirs les plus profonds hormis la conquête de ce continent ce résume en l’assassinat des différents dieux qui en ont écrit les règles… je vais les tuer… et les dévorer… J’ose espérer que tu ne te défileras pas… Fis-je d’un petit sourire narquois.

Bien évidemment j’avais pour elle d’autres projets, des projets bien moins catholiques que ce que l’on pourrait penser... Puisqu’elle semblait si ouverte d’esprit qu’en serait-il si je venais à inverser les closes de ce contrat ? Que je n’étais pas sienne, mais la faisais plutôt mienne… ? Ce ne serait que retour de flammes non ?
Ceci dit, j’avais beau connaitre en partie sa puissance, son apparence et être sure de l’avoir déjà croisée, je n’en savais personnellement pas plus sur elle. Détournant le regard cette fois-ci vers mes éléments qui eux savaient plus ou moins à quoi rimait mon regard je finis par poser la question qui me tiraillait :

- Bien, qui d’entre vous peut me dire qui est-ce ???! Quelques mains se levèrent avant que celle d’une jeune fille choisie dans la foulée ne prenne la parole.

- C’est Tachibana…. Tachibana Kanade, la chef actuelle de la yami guilde Oracion Seis… Fit-elle d’une petite voix avant de se refondre dans le petit groupe auquel elle appartenait.

- Et quels sont donc les objectifs d’Oracion… miss Tachibana ?! Demandai-je après un court instant de réflexion en me retournant vers elle. qu’est-ce qui vous tient tant à cœur pour que vous veniez récupérer une combattante.. … … aussi brisée que moi ? Finis-je par lâcher avec un sourire emprun d’ironie, aussi amusé par son choix, que dégouté par mon état de faiblesse actulle…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang A OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 06/12/2016

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
120/5000  (120/5000)
Lun 5 Fév - 22:50

Je souriais, souriais d’un sourire carnassier, comme si je venais de piéger ma proie et qu’elle ne le savait pas. Je me rapprochais doucement d’elle et lui levant le menton avec mon index, plongeant mon regard droit dans le sien, lui faisant comprendre par la même occasion la différence de puissance qui nous séparer réellement :

« Ne t’excite pas trop mon petit chaton, tu es pleine de vie certes mais tes ailes sont encore si fragile ... Ne fais pas comme Icare à vouloir te les brûler en poursuivant tes chimères ...»

Je lâchais son menton et me mettais à m’étirer, poussant au passage un doux soupire, comme si je venais de faire mon quota de tâche. Je me retournais vers elle et lui dit d’un ton un peut plus calme :

« Les objectifs d’Oracion Seis sont des plus simples, refaire le monde à ma convenance »

Je me rapprocher de nouveau d’elle venant glisser une main dans ses cheveux les caressant jusqu’à ses pointes tout en lâchant un léger soupire de satisfaction, lui chuchotant au creux de l’oreille :

« Et je ferais tout pour arriver à mes fins ... Quitte à tuer tous les dieux de ce monde...»

Je savais très bien quand disant ça, j’allais au moins titiller sa curiosité, j’approchais mes lèvres de son cou lui mordillant très légèrement lui laissant une marque et lui dit en riant :

« Voilà le signe qui prouve ton dévouement à moi, ne l’oublie jamais »

Je sautillé comme une jeune enfant allant m’asseoir sur la table, demandant à l’un des hommes de Tanya de me ramener quelques choses à boire, celui-ci s’exécuta aussi rapidement que possible et me ramena un verre d’eau que je commençai à me délecter avant de lui dire :

« Mais dit moi petit chaton ... Dit moi un peut ce que tu comptes faire ? Et même si tu as tout le courage du monde , avec ton niveau actuel tu ne tiendrais même pas la moitié d’une seconde face à lui »

Je fixais son visage, je voulais voir son visage se déformer par mes dires, je ne la prenais pas pour une faible, loin de là. Je sais juste que je pouvais faire d’elle quelque chose d’incroyable. Pour moi, elle était une pierre brute. Une pierre brute que je devais forger pour en faire une pierre précieuse des plus rayonnantes. Je lâchais un doux soupire et lui dit :

« A Oracion Seis, beaucoup sont comme toi en quête de puissance, et je t’aiderais à l’obtenir si tu me sers bien. Tu n’auras pas vraiment de contrainte à être parmi nous, tu pourras continuer ton petit train train quotidien. Je te demanderais juste d’être présente quand je le demande.»

Je la regardais insistant bien sur le fait qu’elle devait être là quand je le demandais, je me levais de nouveau de la table et lui dit :


« Par contre, je déteste l’insubordination ... Alors si tu veux garder ta tête sur tes épaules, tu as intérêt à m’obéir !»

L’ambiance dans la salle était devenue glaciale au moment où j’avais dit ses mots, comme si je venais de lâcher le frein qui retenait mon envie de les tuer, tout ce m’était à trembleur sauf la jeune blonde qui résistais :


« Bon parle moi un peut de toi petit chaton ! Je ne suis pas une barbare , j’aime savoir avec qui je travaille et savoir ce qu'il peut m'apporter surtout s'il entre dans ma guilde !»

Je croisé mes bras m’avançant jusqu’à elle attendant une réponse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang E OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 19/01/2017

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
62/200  (62/200)
Mar 6 Fév - 21:52


Chacune de ses actions ne semblait que perpétrer et renforcer ce que je croyais déjà d’elle, cette fille avait un grain. De la puissance ? Oui elle en débordait ! Des envies de meurtre passives ? Visiblement ses chaires ne parvenaient à véritablement les restreindre, mais un Esprit saint ? Non… non loin de la même, cette Kanade était particulière frappée, tout chez elle semblait hurler son désir de destruction, comme cette folle joie de vivre qu’elle ne cessait d’étaler au fur et à mesure que j’apprenais à connaitre ses… traits ? De caractère…
Une fois encore elle s’approcha, une fois encore et releva mon menton, laissant affluer une part de sa magie que j’en perçoive les effluves et présente l’atroce différence qui nous séparait présentement. Mon regard était dans le sien, mais je ne la voyais pas, j’entendais à peine ce qu’elle disait tant mon esprit était concentré à mette en place la multitude de façons ont j’aurais pu la mettre abat en cet instant si j’avais eu la pleine capacité de mon réel potentiel.

Ceci dit, dans l’état actuel des choses j’avais beau faire la fière, une chose restait certaine, si quelque jours au paravent ce rêve était une possibilité, aujourd’hui… écorcher vif une déité se présentait comme étant un exercice particulièrement difficile, voire totalement irréalisable. Lorsqu’elle me lâcha, ce fut pour de nouveau gambader à sa table, alors que le regard ailleurs, je cherchais comment lui répondre… Finalement cette expérience avec l’attaque des démons avait été une enrichissante expérience, rien ne me disait que les dieux se battraient avec honneur. Rien ne me précisait qu’il accepterait de se battre contre moi sans faire appel à des sources énergies dissimulées çà et là…
Fronçant le regard je devais admettre une chose, aussi puissante que j’étais, je n’étais peut-être pas prête. Après tous ils avaient bel et bien réussi à mettre celui qui me mandatait en dans un millier de prisons différentes…

Fronçant le regard je restai silencieuse, à cette question m’abstenant d’y répondre par un aveu… si je n’étais pas prête avant cette blessure, ce n’était certainement pas maintenant que je parviendrais à réaliser mes objectifs. Dans un soupir silencieux, j’écoutai ce que la guilde master d’Oracion avait prévu pour ses plans sur le long terme…

- Refaire le monde… rien que ça … Répéta-je en soulevant un sourcil plus que sceptique.

Tuer des dieux me semblait plus réalisable que changer ce merdier dans lequel nous vivions… c’était pour dire à quel point son rêve me paraissait improbable. Mettre le monde sous ton joug, le diriger, le tyranniser, le pousser à te manger dans la main… ceci n’était pas impossible, juste incroyablement dure, mais réécrire les fondements même de celui-ci… Définitivement elle à n grain cette nana… me murmurai-je à moi-même en hochant la tête, me demande dans ce qui avait bien pu lui arriver pour qu’elle en arrive à… cet état.

Je l’observai d’un air vide, les bras croisés alors qu’elle passait maintenant sa main dans mes cheveux, bien décidé à tracer un sillon entre moi et la table vu le nombre d’aller-retour qu’elle y faisait. De nouveau proche… de nouveau très proche la brune me susurra à l’oreille que peu importait ce qui se trouverait sur sa route, dieux ou pas, elle comptait bien l’y bouter.
D’un coup d’œil à Ryuuken, je lui fis parvenir mes intentions ; je voulais savoir… qui était cette fille, où avait-elle vécue qu’avait-elle vécu, quel était son parfum de glace préféré quelle était la couleur de sa petite culotte de la veille TOUT.

- Bien… au moins on va dire que tu sais ce que tu veuuuUUUXXX M’écriai-je brusquement en sentant ses lèvres dans mon cou.

Je reculai de plusieurs pas une main au cou, alors qu’encore une fois celle-ci sautillait vers la table, prenant déjà ses aises en ordonnant qu’o lui apporte un verre d’eau. Bien entendu tout un chacun avait compris à quel point la situation pouvait vite dégénérée, moi encore sous la stupeur de sa dernière action l’observait un peu abasourdie…
Encore une fois, elle me reposa cette question, question qui pour l’instant n’avait de réponse que mon abdication, mon regard s’en froissa presque aussitôt, avant que l’expression de mon visage ne suive, se revêtant d’un masque sérieux. Je ne comptais pas y répondre, ni maintenant ni avant d’avoir recouvré l’entièreté de mes moyens. Le poing serré, le regard froid et tourné vers le sol, je ne dis mot jusqu’à ce qu’elle reprenne la parole.

Mais… vous savez comme l’on dit souvent, on a tous une limite, limite… qui ne dure jamais longtemps avant de céder lorsque l’on tirait sur la corde sensible... et là Kanade ne savait visiblement pas s’arrêter. Tenter de me rabaisser, de me faire comprendre la pseudo différence entre nous, de s’acharner à faire de moi une esclave…

- ASSEZ !!! Hurlai-je finalement. Insubordination ?... T’obéir… ? Tiendrait-il ? Probablement pas, était-ce nécessaire ? Sans aucun doute. Même si ce n’était que pour une minute, même si ce n’était que pour trente secondes, il devrait pouvoir me faire le plaisir de lui rabattre le caquet… suivant mon hurlement de mon avait surgit une véritable explosion de ténèbres, émanant de mon corps tel un pilonne sinistre il se heurta avec violence au plafond qu’il commença aussitôt à grignoter comme le plus violent des acides.
au mieux je peux te montrer de la reconnaissance, je peux même travailler avec toi… Poursuivis-je en avançant vers elle alors que sous mes pieds le sol se désagrégeait comme le plafond qui bientôt allait laisser place au ciel dont il nous protégeait. Mais arRÊTE DE ME PRENDRE POUR TON ESCL

Mon corps se figeait dans son mouvement, comme mes lèvres cessèrent de remuer, les ténèbres corruptrices déjà avaient ravagée une bonne partie de ce qui m’entourait s‘étaient brusquement évanouies… silencieuse un court instant, ma phrase finit enfin… … ave… Je l’avait gagnée trop durement la liberté dont je jouissais présentement… je les avais protées trop longtemps.. Les lourdes chaines de la captivité. Pourquoi devrais-je accepter encore une fois pareil fardeau… pour les caprices d’une fille probablement plus jeune que moi… ?

Ma vision était passé au rouge, mes membres se faisaient soudain lourds… très lourds, comme le reste de mon corps… de sons je percevais de faibles bourdonnements, de mon nez comme de ma bouche, je le percevais… le sang qui semblait s’échapper de tous les orifices de mon corps. Toussant giclée d’hémoglobine avant de me noyer dans mon propre sang, je me retrouver un genou à terre terrassée parue ignoble douleur courant dans chaque cellule de mon corps sur le point d’exploser…
Les stigmates de la god force me quittaient déjà, absorbée par la marque violette luisante à mon abdomen… même pas cinq secondes… toute la pseudo stabilité de ma magie s’était effondrée en même pas 5 secondes. En sang… endolorie, pleurant des larmes de sang alors que se multipliaient les cris et exclamations autour de nous… je forçai sur mes jambes flageolantes pour me redresser… Ou était-elle ? Où s’en était-elle allée ? Il fallait qu’elle comprenne, je devais le lui faire assimiler… tenant à peine droit, je cherchais dans le flou du sang qui me gênait la vue pour lui faire parvenir ce message :

- Je… n.. e serais… plus l’esclave… De qui… que ce soit… Fis-je… aussi fort… et assuré… que je le pouvais présentement… le souffle court, manquant de m’écraser à chaque mouvement, la blanche tunique que je revêtais de plus en plus lourde du vermeille me fuyant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang A OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 06/12/2016

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
120/5000  (120/5000)
Mer 7 Fév - 18:08

Je la regardais avec un regard désintéressé, la voir dans cet état ne me rendait ni joyeuse ni triste, j’étais juste en train de ressentir du désintéressement. Du désintéressement pour quelqu’un qui se croyais bien plus haut qu’elle ne croyait être.

Je voyais, ces acolytes s’inquiétaient pour elle et essayer de l’aider du mieux qu’il pouvait tous. Moi, je soupirais, vraiment triste de la scène qui venait de se produire devant moi. Je me mettais à bâiller et me levai doucement tout en leur disant :

« Bon, je vais dans ma chambre , rappeler moi quand elle sera en état d’avoir un minimum de discutions...»

Je sortais donc de la pièce avec un désintéressement des plus total. Je me dirigeais donc vers la chambre qu’il m’avait attribuée pour mon séjour ici. j’ouvrais la porte et avançai de quelques pas avant de ferme celle-ci à double tour, puis lâcha un léger soupire. Décidément, c’était une journée bien remplit, même si j’étais un peut triste que la discutions n’est pas pu aboutir du premier coup.

Je me mettais donc à fredonner en me dirigeant dans la salle de bain, je laissais couler l’eau chaude dans le bain tandis que je me découvrais du moindre morceau de tissu recouvrant ma peau avant de m’assoie dans le bain lâchant un léger soupire mélangeant plaisir et satisfaction, je regardais le plafond faisant mu muse avec la mousse qui recouvrait l’eau du bain en disant :


« J’espère que demain, on arrivera à quelque chose avec elle »

Je soupirais de nouveau me recroquevillant dans l’eau du bain laissant juste le haut de ma tête et mon nez ressortir de celui-ci. Je restais comme ça deux bonnes heures avant de décider de sortir du bain, je m’enroulais juste dans un peignoir qu’il m’avait mis à disposition décidant de ne rien mettre d’autre et parti m’allonger sur le lit. Me laissant tomber lentement, mais sûrement dans les bras de Morphée...

Le lendemain, matin, j’entendais toquer à ma porte :


« Mademoiselle Tachibana, elle vous attend au salon »

Je soupirais puis me mit à m’étirer tout en baillant, je frottais lentement mes yeux avant de me lever, j’étais encore dans les vapes, et je me dirigeais lentement, mais sûrement dans le salon. J’avais complètement oublié de m’habiller et me voilà enfin arrivé dans le salon.

Je pouvais voir mon petit chaton assis dans l’un des canapés, je la saluai d’un signe de la tête avant d’aller m’asseoir dans le canapé juste en face d’elle, je regardais l’un des hommes prêt de nous et lui demanda de me faire un café bien serrer, on aurait dit une lionne avec mes cheveux dans tous les sens comme ça :

« Tu vas mieux petit chaton ?»

Je lui lançais un regard et repris la parole presque aussitôt :

« Au sujet de tes affaires, je ne veux pas que tu te méprennes. Je ne t’interdis en rien de faire tes activités ou autres. Je suis quelqu’un de plutôt laxiste avec les membres de ma guilde. Je demande juste que tu sois là quand j’aurais besoin de toi.»

Je soupirais m’attendant encore à devoir me battre avec elle, mais j’espérer qu’une chose qu’aujourd’hui n’allait pas traîner ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang E OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 19/01/2017

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
62/200  (62/200)
Lun 12 Fév - 21:40


Était-ce là la définition de « voir rouge ? », ma vision était carmin ; les puissants battements de mon cœur m’empêchaient d’entendre correctement ce qui se passait autour de moi et c’était sans compter sur mes poumons qui se noyaient dans mon sang. Ma peau me semblait en feu, tout était à vif, chacune des cellules de mon corps semblait me hurler à l’unisson leurs désarrois… pires encore, l’endroit où m’avais frappé la lance de ténèbres, cette zone de mon abdomen me semblait littéralement inexistante. Je parvenais à les bouger, parvenait à les sentir… mais présentement lors de cette réaction, mes membres inférieurs étaient aussi présent que fantomatiques à mes sens… Chaque mot était douloureux, à telle enseigne qu’ils m’arrachaient chacun une gerbe de sang ; ma bouche en était remplie… il me donnait l’impression d’affluer en un flot continu…
En d’autres circonstances, je me serais probablement permis de gémir quelque peu, mais même dans cet état, je ne pouvais me permettre de laisser parler cette faiblesse ; pas devant elle. Debout au milieu de la place, m’efforçant encore de maugréer que plus jamais je ne porterais de chaines, une sensation douce parvint à se faire sentir sur mes lèvres. Nul mot, nulle autre sensation, juste cette douceur pelucheuse sur mes lèvres, un faible courant d’air caressant mon visage, et un bruit… non une forme de bourdonnement que je ne connaissais que trop bien…

- Fi… Commençais-je tandis que s’affirmait la pression de sa patte sur ma bouche.

Fronçant un peu le regard devant cette petite silhouette rougeâtre voletant devant moi, je laissai enfin retomber le stresse que j’imposais à mon corps. Si Fidget était intervenue, c’était sans aucun doute parce que la source de ma rage avait pris congé… Expirant un moment pour tenter de me calmer, une nouvelle quinte de toux finit par me mettre à genoux ; bien vite je me retrouvai au sol, à bout de forces… à bout de souffle… pourquoi faisait-il si froid… ?

----------------------------------------------------------


« Tu vas mieux petit chaton ?» L’espace d’un instant, je faillis ouvrir la bouche pour lui rétorquer que je n’étais pas un chat… mais au point où j’en étais, pourquoi chipoter sur ce détail…

- … Oui merci bien… Fis-je d’une voix calme avant de jeter un coup d’œil à l’une des quelque personnes présente dans la pièce, jeune fille qui s’activa et alla chercher ce que j’avais fait préparer pour ce matin.

Hum ? La nuit ? Longue, mouvementée… et particulièrement douloureuse. Mon corps a pris quelques heures à se remettre de l’important stress que je lui avais imposé. Maintenant que j’y pensais à tête refroidie, utiliser la God force en sortant d’un combat où j’en avais abusé aurait été… éprouvant pour mon corps, alors pour des chairs meurtries.
L’observant commander à l’un des servants une tasse de café bien serré, j’entendis le pas de la servante venir avec une véritable montagne de viennoiseries en tout genre aussi bien sucrées que salées. Un couinement excessivement aigu se fit entendre sur mes épaules… inutiles de vous préciser sa provenance, je présume ? Réagissant instantanément à son battement d’ailes, je saisis au vol la queue de la petite nimbat pour l’empêcher de se jeter dans notre petit déjeuner et le finir avant même que l’on ait eu le temps de dire « ouf ».

Pourquoi autant ? Kanade ? Non elle n’en était pas la cause, ni même la cible. C’était bel et bien pour moi à l’origine… et Fidget qui à bien des égards avait été d’une aide précieuse. C’était pour recharger mes batteries et surtout pouvoir tenir le coup. Dans le courant de la nuit, j’avais fini par comprendre mon corps dans sa manière de traiter le mal qui le rongeait. Il puisait dans ma magie, presque TOUTE ma magie pour contenir le mal et en profiter pour petit à petit le dévorer… le processus était particulièrement lent, mais aussi sensiblement gourmand en énergie, une énergie qui s’étant naturelle arrachée à moi pour me maintenir en vie était pour le moment inutilisable. Elle me revenait tout e fois, au compte goute certes… mais avec un peu de chance ce ne serait qu’une question de mois avant que je n’aie suffisamment stimulé ma magie pour qu’elle me débarrasse de cette… bombe à retardement... et pour ce, je me devais de faire accélérer mon métabolisme, d’où ce surplus de nourriture. Le regard sur les viennoiseries, je poussai un bref soupir avant de relever le regard vers mon interlocutrice.

- Hum… et à qu’elle occasions pourrais-tu avoir besoin de moi ? Finis-je par demander avec un ton emprunt d’une véritable interrogation. J’ai l’impression d’avoir fait un bond de vingt ans en arrière tant mes capacités actuelles sont limitées… Fis-je en piochant dans la montagne de croissant une viennoiserie aux amandes tandis que Fidget s’empiffrait d’un pain aux raisins et d’un pain au chocolat.. Je ne veux pas te paraitre rude, mais hormis le fait que je te... plaise… dans mon état actuel je ne te servirais à rien… alors pourquoi t’entêtes-tu autant... Kanade ? Quand en fouillant un peu tu pourrais tomber sur de bons mages noirs aguerris…

Peut-être était-ce parce qu’elle avait tourné ses requêtes en des demandes et non des ordres tranchés que je ne me sentais point sur la défensive. Si au moins elle respectait le fait que je ne sois pas son objet, nous pourrions nous entendre. En ce sens mes questions étaient dénuées de toute animosité, mais belles et bien sincères… qu’attendait-elle de la puce d’eau que j’étais devenue… ?

-… Je ne pense tout de même pas que ce soit ce corps qui t’intéresse … Fis-je avec un rire amusé, laissant mes queues s’agiter un peu derrière moi sur le divan… il serait cocasse de tomber d’emblée sur pareille cliente …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang A OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 06/12/2016

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
120/5000  (120/5000)
Dim 25 Fév - 12:13

Des tas de viennoiseries sur la table , voilà ce qui accaparât mon attention , il y en avait de tas et de toutes sortes, mais que des mets sucrés . Je tendais doucement ma main vers la table pour prendre l’une de ses belles denrées et me mis à croquer dedans, puis je pris ma tasse et commençai à me délecter du thé que l’on m’avait préparer. À ce moment, la, les questions de mon petit chaton se mirent à fusé, je la regardais doucement tout en sirotant mon thé :

« Tu peux m’être utile de bien des manière chaton, ne te dévalorisent pas comme ça voyons ...»

Elle continuait de parler, disant qu’elle avait fait un bond en arrière à cause de ce qui lui était arriver, je lâchais un léger soupire et posa ma tasse de thé ainsi que mon déjeuner sur la table, je m’essuyais les lèvres et m’approchai doucement de la jeune femme finissant par m’asseoir sur ses genoux tout en entourant son cou de mes bras :

« L’ancienne, toi ne m’intéresse pas, ce qui m’intéresse, c’est le futur toi, celle qui ne voudra plus se laisser battre, celle qui se battra bec et ongles pour récupérer sa puissance et ses ambitions »

Je lui souriais doucement la regardant droit dans les yeux, elle n’avait pas tort sur ce point, si j’avais besoin d’elle dans l’immédiat, elle ne me servirais pas vraiment à grand chose. Je lui souriais doucement la regardant droit dans les yeux, elle n’avait pas tort sur ce point, si j’avais besoin d’elle dans l’immédiat, elle ne me servirais pas vraiment à grand chose.

« Je ne vais pas répéter mon objectif car tu le connais déjà petit chaton, mais je suis prête à tout pour y arriver et vois tu le temps qui coulent ne me fait pas peur, je peux attendre un an, dix ans, une décennie pour atteindre mon objectif !»

Mon cadran se mit à briller à ce moment la, comme pour lui faire comprendre que le temps était plus mon allié que mon ennemi, je m’approchais doucement et me mis à léchouillais sa nuque, lui chuchotant :

« Ce corps est déjà bien utile comme ça, sa ne dépend qu’a toi de savoir quoi en faire »

Je souriais doucement étant toujours sur ses genoux, je me mis à regarder autour de nous, puis lâchai un léger soupir avant de redemander :

« Je vais du coup te le demander une dernière fois : veux-tu rejoindre les rangs d’Oracion Seis ? Le chemin sera sûrement douloureux pour toi, tu n’as certainement pas fini de souffrir, mais ça serais pour toi, la voie la plus rapide pour retrouver la personne que tu étais et surtout pouvoir effleurer des doigt ton objectif ...»

Je souriais doucement, me penchant vers son visage mes lèvres effleurant son front, je pouvais sentir son odeur, mes lèvres se dirigèrent instinctivement vers son oreille et la mordilla. Il fallait vraiment que je change ce côté taquin, mais c’était plus fort que moi, quand je la voyais, je me sentais obliger de l’embêter.

Je me relevais et restai debout face à elle attendant de nouveau une réponse de sa part.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang E OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 19/01/2017

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
62/200  (62/200)
Lun 23 Avr - 9:29


En plusieurs années de vie, ou plutôt avec l’expérience que j’avais accumulée au fil du temps, j’avais fini par remarquer des constantes. Des constantes chez les gens fonctions de leurs attributions, les soumis, les riches, les pauvres, les dirigeants… tous avaient des habitudes qui d’une manière ou d’une autre avaient la peau dure. La majorité des riches aimait faire étalage de leur bien, la majorité des pauvres se complaisaient à se lamenter sur leur sort plutôt que se salir es main à leur tour pour en sortir. Les soumis attendaient la fin de leur vie de bétail, les dirigeants tyrannisaient avec le sourire et les gens dotés de pouvoir soumettaient les autres, par la force… ou le chantage.

Hum… je présume que vous l’avez compris, cette femme sur mes genoux, y prenant place comme si nous avions toujours été ensemble ne rentrait dans aucun de mes critères ; elle était ce genre d’anomalie que les scientifiques aimaient qualifier « d’exception à la règle » ou encore « d’échantillon rare »… elle aurait très certainement pu raser cet endroit, ou tout du moins y causer d’importants dégâts depuis mes premières… réactions vis-à-vis d’elle, mais elle n’en avait rien fait… Usant d’une approche que je connaissais, mais utilisais généralement avec plus de vice : s’était presque admettre qu’elle venait à moi avec des sentiments « pures »… difficiles à croire hein ? Mais c’était justement ça qui la rendait présentement si spéciale, surtout pour une recruteuse dans mon genre.

Voyant le cadrant d’Horloge dans son œil s’illuminer d’une couleur ambre, j’eus un sourire amusé ; me demandant finalement laquelle de nous deux trichait véritablement avec le temps ? Un fin sourire sur les lèvres, les yeux dans les siens me complaisant tant dans leur couleur que dans leur singularité repensant à ses paroles de la veille comme à cette sensualité réveillant bien trop de vieilles habitudes encore enfouis dans mon subconscient ; non ce n’était pas vraiment un mal, je ne les considérais plus comme mauvaises depuis bien longtemps, plutôt comme les expériences et points principaux de mon passé… puisque fut une époque je ne vivais que pour ça…
Refaire le monde selon ta convenance hein… Répétai-je à voix basse, me demandant à quoi pouvait-elle bien pensée dans cette fameuse « manière » de voir les choses… quel était ce fameux Nouveau Monde qu’elle comptait nous proposer... ?

C’est un frisson courant le long de ma colonne vertébrale lorsque je sentis sa langue dans ma nuque qui m’arracha à mes rêveries, le connaissiez-vous ce dicton disant que l’esprit était plus fort que la chair ? Rarement il n’avait été aussi vrai pour moi… les habitudes ont la peau dure dit-on ? s’était probablement parce qu’elles s’insinuent dans l’esprit et s’y logent, patientant qu’un simple stimulus les fasse remonter à la surface.
Mes mains l’avaient instinctivement suivi, se posant doucement sur nuque alors qu’un léger soupir s’échappait de mes lèvres… ce moment de faiblesse fut bref, bref, mais pas, non plus aussi routinier que dans mes souvenirs… encore une phrase qui laissait dans son sillage une véritable cargaison de doutes… fins, commençant à connaitre le personnage, je me doutais maintenant que peu lui importait mon apparence, ce n’était pas forcément à ça qu’elle regardait… et ce peu importe le sujet.

- La vie est loin d’être un long fleuve tranquille… voir d’autant pense qu’il s’agit de notre purgatoire… répondis-je avec un sourire amusé en la voyant se redresser. j’en ai bavé pour arrivé ou j’en suis, et je vais certainement encore en baver… visiblement bien plus que prévus… Poursuivis-je en posant la main sur l’ouverture ténébreuse qui manquait de me déchirer en deux… , Mais même la traversée de l’enfer peut devenir plaisante lorsqu’on est en bonne compagnie… murmurai-je avec un souvenir pour Satella qui m’avait aidé à me libérer de mes chaines et m’avait aussi d’une certaine manière confié le pouvoir dont je jouissais présentement…

Levant de nouveau le regard vers la jeune femme qui m’offrait son aide, je restai sérieuse et silencieuse un temps. Cette fille n’était pas nette, m’aider était la définition même de l’expression jouer avec le feu… je lui avais expressément présenté, mes queues pour qu’elle se rende bien compte être en conversation avec une demie démone, même si celles-ci ne s’illustraient que comme étant les uniques représentantes de ce sang coulant dans mes veines… *La future moi hein… C’est affreux comme tu me fais penser à cette fille…*

Toujours sur le canapé, je me redressai pour être à portée et l’imitai dans son mouvement précédent, un sourire narquois sur les lèvres, je finis par lui volai un baiser, un baiser riche des dizaines d’années d’expérience dont se souvenait et bouillonnait mon âme avant de à lâcher une trentaine de secondes plus tard l’index sur les lèvres :

- Le pacte est donc scellé… Fis-je d’une voix entre le calme et le doucereux, un timbre que je ne pensais pas avoir à utiliser de ci tôt… non, que je ne pensais plus utiliser avec ces chairs… mais quand instincts et situation obligent… C’était mon premier… qui sai tu en auras peut être d’autres… Master… Murmurai-je en reculant un peu…

Mon premier quoi ? Pacte ? Baiser ? D’autre quoi ? Pactes ? Premières fois ? Oui, moi aussi je savais être ambiguë… posant le regard sur Fidget qui s’était littéralement tétanisé une moitié de croissant en bouche, deux autres en main j’imitai la Nimbat avec un sourire amusé… j’étais de bonne humeur finalement… ho croyez-moi… j’en étais la première surprise… la faute à trop de souvenirs probablement :

Bien… quelle est la suite du Programme guilde master san…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang A OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 06/12/2016

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
120/5000  (120/5000)
Lun 23 Avr - 16:10

Pour une fois, je la laisser entrapercevoir une expression de mon visage que peut de personne n’avait jamais vu, un sourire, un sourire d’une incroyable douceur, je lui souriais depuis qu’elle venait de m’embrasser pour conclure notre pacte. Je reculais de quelques pas et glissai mes bras sous ma poitrine tout en disant :

« Et bien, la suite du programme sera des plus simples, j’aimerais que dans ton état, tu me montres ce que tu vaux ... Si sa ne te dérange pas bien sûr ...»

Je voulais voir à quel point son niveau avait baisser, j’attendais donc sa réponse puis je lui dis directement sans attendre :

« Je risque aussi excuse moi des mots de me servir de toi ...»

Je lançais un regard sur Fidget puis lâcha un léger soupire tout en me grattant la tête :


« Je m’explique ... Tu as un réseau des plus impressionnant et ne pas s’en servir serais criminel ... J’aimerais donc en savoir plus sur le gouvernement, les guildes légales, le conseil magique, et même les autres guildes noires ...»

Je me rapprochais d’elle la regardant dans les yeux tout en lui disant :

« Bien sûr qui dit que je me sers de toi, dit aussi que tu as le droit de te servir de moi, demande moi quelque chose et si c’est dans mes cordes je t’aiderais avec grand plaisir »

Je m’approchais de Fidget et prit l’un des croissant qu’il tenait dans ses bras glissant doucement le bout de celui-ci entre mes lèvres avant de le croquer doucement, je jetais de nouveau un regard vers la jeune femme et lui dit la bouche pleine :

« Et toi ? Maintenant que tu as rejoint nos rangs, tu comptes faire quoi ? Dit moi tout sa m’intéresse»

Je la regardais tout en continuant de grignoter mon croissant, je me demandais ce qu’elle allait bien pouvoir me répondre d’intéressant, peut être qu’elle allait un peut plus se dévoiler ou peut n'être pas du tout. J’attendais tranquillement sa réponse me mettant sans faire attention a lécher mes doigts pour enlever le sucre qui s’était poser dessus, je ne faisais mémé pas attention au fait que l’on pouvait me regarder ...

Je lâchais de nouveaux un petit soupir et lui dit doucement :


« Il faudra aussi que tu te présentes comme il faut aux autres membres de la guilde »

Je riais en pensant a ce qui pourrait se passer, avec toutes les fortes tête qu’on avait dans nos rangs ça allait promettre, je continuais de rire tout en disant :

« Et pas de bagarre avec eux, tous les membres de cette guilde sont comme des membres de ma famille pour moi...»

J’étais empli d’un sourire ainsi que d’un souvenir mélancolique tout en chuchotant avec un sourire sadique :

« Une famille où je n’hésiterais pas à démembrer les membres à la moindre trahison...»

Je relevais la tête sortant de mes pensées et lui sourit calmement comme si ce qui venait de se passer n’avait pas eu lieu ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang E OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 19/01/2017

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
62/200  (62/200)
Mer 25 Avr - 2:59



Hé bien… elle était donc capable de sourire, amusée, non, intéressée, probablement légèrement souriante moi aussi, je l’observai prendre un peu de recul avant de croiser les bras sous une poitrine bien assez opulente pour rentrer dans mes critères. Non, en fait il n’y avait pas de doute, sa personale ambiguë, son attrait évidant pour le charnel et ces poses presque naturelles chez elles en faisaient en réalité un élément de premier choix… le genre de fille que fut une époque je me réservais… Secouant légèrement la tête, l’écoutant me demander de lui démontrer l’intérêt que je pourrais avoir en tant que combattante présentement, j’eus un sourire en l’entendant s’excuser. C’était bon à prendre, elle ne me prenait pas comme le dernier des laquais…
Était-ce son court séjour ici ? Où des informations sur mon organisation avaient fuité ? Si tel était le cas, il allait falloir s’en charger… et au plus vite. Fronçant légèrement le regard, je posai celui-ci sur l’une des filles dans la pièce, faisant un léger mouvement de main pour le lui faire comprendre, non pas convier tout le monde et les confronter, non… ordonner à mon bras droit de s’en charger… discrètement... elle n'allait probablement pas être ravie, mais accomplirais sans faillir cette mission.

- Ho… intéressant, ce doit être l’une des rares fois qu’une personne essai de me solliciter pour ce que je suis vraiment… une autre forme du pouvoir, la connaissance… Lui marmonnai-je d’un air intéressé, fixant mon regard dans le sien, écoutant la suite de son message, élargissant davantage mon sourire. Ho… équitable en plus de ça… Ne t’inquiète pas, je saurais faire… bon usage de ces souhaits ; je suis certaine qu’ils seront dans tes cordes. Fis-je l avec un sourire plein de sous-entendus…

Circonspecte, je vis Fidget manquer de réaction alors qu’on lui prenait de la nourriture des pattes, non en fait elle était simplement subjuguée. Les croissants avaient certainement réussi à faire taire sa peur, mais lorsque l’objet de cette peur lui accorda plus d’attention que de raison de se terrer dans un coin, cette criante maladive devait probablement être devenue une forme d’admiration… qui l’eu cru.
- Fidget … FIDGET ! Finis-je par levé le ton pour la réveiller. Va chercher Balalaïka veux tu ?

- Que… bien sûr que non je ne veux pas ! rétorqua-t-elle presque immédiatement... Le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée, si je le coupe en pleins milieux je vais…

- Si je ne te revois pas avec elles dans la dizaine de minutes à venir, tu feras une longue très longue diète Fidget…

- … Hum… t’étonne pas si je suis grincheuse le reste de la journée… Fit-elle avant de nous quitter d’un battement d’ailes avant que je ne repose le regard sur Kanade profitant du dernier croisant que la Nimbat avait bien voulu lui laissé. Poussant un léger soupir, un nouveau signe de main plus tard, celle qui nous avait servi retournait en cuisine, à la recherche du second plateau que j’avais fait préparé on est jamais top prudent avec une Nimbat affamé particulièrement celle-là.

- pas de bagarre hein… c’est compris Onee chan… Fis-je un sourire au lèvre, pas forcément enchanté de devoir rencontrer du monde, ou plutôt de faire connaitre mon visage et mes capacités à d’autres personnes qu’elle que je percevais comme une exception, mais un refus si tôt dans notre relation me paraitrait plutôt mal vu reprenant place, ans le divan, récupérant la tasse de lait encore fumante qui m’attendait sur la table, mon regard se dirigea vers la porte donnant sur la cuisine d’où venaient déjà les autres viennoiseries combien de boulangeries les avais-je fait faire ? Valait mieux ne pas savoir.
Ce que je vais faire maintenant… ça va probablement ce que je peux faire actuellement ; à savoir rééduquer de pair avec mon corps et ma magie. Lui présentant ma main, je la fis parcourir d’une impulsion ténébreuse avant qu’une copie de celle-ci, bien plus large et plus grande paraissait à côté. Pour le moment, c’est le mieux dont je suis capable… mon sort le plus banal est devenu le plus puissant que je puisse utiliser… quelle ironie… [/color] Marmonai-je dans un rire aussi sinistre que cynique. Le sort avait beau être visuellement impressionnant, même s’il état à même de venir à bouts de murs de briques, il restait certes stable, contrairement à mes autres sorts encre dormants, mais était surtout incomplet… Il devrait normalement y en avoir trois comme celui-là… mais en essayant de faire apparaitre les autres, le tout perd en stabilité par manque de magie… Fis-je après une gorgée, observant déçue le bras colossal sur mon côté.


- Donc oui… rééduquer mon corps, aider ma magie à me débarrasser de ça.. Poursuivis-je en soulevant un peu le haut de mon pyjama, dévoilant la marque luisante, non pulsant d’un sinistre éclat magenta. En parallèle, je vais certainement continuer de faire tourner la baraque… Je suis une mage, appartenant maintenant à une guilde certe, mais mon organisation n’en reste pas moins de tout autre nature. Surveiller les marcher, refaire les stocks éliminer la concurrence ou absorber et soumettre les éléments prometteurs… Mais si ceci marche dans mon monde, il devrait en être de même avec les guildes noires… repris-je en évente le regard vers elle. l’assimilation ou la destruction… Nul besoin de trouble-fêtes supplémentaire… Du moins… c’est comme ça que je vois les choses. Finis-je en prenant un chausson aux pommes. Grosso modo, le conseil devrait encore être en train de quérir des informations sur ces attaques de démons, s’informer aider la populace un minimum et préparer une contre-attaque éventuelle… pour le moment, ils ne devraient pas être une menace, les guildes légales… vont certainement aidées aux reconstructions et essayer de gagner en notoriété et les guildes noires.. devrais saisir ces retombées e Chaos non pas pour renflouer leur rang, mais pour renforcer les membres déjà présents, du moins ceux qui ont survécu…

- Des fois je me demande pourquoi tu as besoin de moi… ? Fit la voix mature de Bala san au bout d’un couloir.

La lueur de son cigare se rapprochant ainsi que sa silhouette, la blonde se planta finalement à quelque mètre de nous, m’inspectant de loin le regard sévère avant de pousser un soupir. contente de voir que tu vas bien Tanya chan… Fit-elle en répondant à mon appel, plutôt à mes signes de mains pour lui faire comprendre de se rapprocher. Elle s’installa auprès de moi tandis que Fidget reprenait place sur mon épaule, son bouchon de lait entre les pattes.

- Tanya à déjà résumé la situation, mais c’est grosso modo ce qui se passe… je suppose que si elle m’a fait appeler, c’est que nous allons travailler ensemble ? Glissa celle-ci avec calme, le regard sur la mage du temps.

Kanade, je te présente Balalaïka, chargée de la gestion des renseignements et de leur différent transit ; toutes infos passent par elle, elle les trie, les compilent et m’en fait une présentation plus digeste avec ses prévisions vis-à-vis de tel ou tel domaine.

- bien sûr… quand tu ne le fais pas toi-même. lança-t-elle avec une pointe d’ironie. par contre, il faudra m’excuser, je ne peux vous parler en personne ; ceci n’est qu’un de mes clones…

- Ha tu es toujours…

- Oui, dans les clans du désert ; leurs fouilles commencent à porter, des Lacrimas pures ont été remontées avec l’excavation des ruines d’hier… reste à savoir qu’elle est leur fonction… j’étais justement sur le rapport là.

- Ha excuse-moi… comme tu peux le constater, la communication entre elle et ses différentes copies est presque instantanée Fis-je en prenant une nouvelle gorgée, étrangement en parfaite synchro avec mon amie à fourrure, un nouveau croissant en bouche.

- Bien, Tachibana Kanade, chef d’Oracionceis et utilisatrice ce que l’on suspecte être une lost magique du temps… que veux-tu savoir ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang A OS
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 06/12/2016

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
120/5000  (120/5000)
Mer 23 Mai - 13:04


J’écoutais attentivement moi ce que me disait Tanya, visiblement elle avait des tas de choses à faire son organisation, sa rééducation, vraiment beaucoup de chose, je continuais de l’écouter jusqu’au moment ou une personne se présenta à moi.

Elle s’appelait Balalaika était visiblement celle qui s’occuper des renseignements pour Tanya du moins quand elle voulait bien la laisser faire, elle me regarder et me demanda ce que je voulais savoir, je lui souris et lui dit d’un ton sarcastique :

« Oh, ce n'est pas joli de déballer le pédigré de quelqu’un comme ça...»

Je m’approchais lentement d’elle et lui dit :

« Très bien miss informations, je veux savoir quel endroit ou je peux frapper pour leur faire mal, le pays ne tiens qu’a un fil et je veux savoir ou je peux frapper pour leur montrer qu’Oracion est toujours là !»

Je souriais puis reculai de quelques pas et regardai Tanya :

« Une fois que j’aurais mon information, je devrais te laisser, je dois m’occuper de l’un de nos nouveaux membres, je veux l’éduquer correctement lui aussi ...»

Je me léchais les lèvres sans m’en rendre compte et m’approchais de nouveau de Tanya , je lui glissais doucement quelques choses dans les mains et lui chuchota :

« C’est une lacrima de communication ... N’hésite pas à appeler ta One san au moindre problème...»

Je déposai un léger baiser sur sa nuque puis reculai lui volant au passage la moitié de son chausson aux pommes, je me tournis face à l’assembler et leur dit :

« Mesdames ... Monsieur ... C’était un plaisir d’avoir fait votre reconnaissance et j’espère continuais de travailler avec vous, mais n’oubliez pas une chose, je n’aime pas les infidèles ...»

Au moment où je venais de dire sa l’ambiance c’était assombri , comme si je venais de lâcher mes envies de meurtres dans la salle , je souris à Tanya et lui fit un clin d’œil et leur dit :

« A bientôt !»

Soudain, je me mis à disparaître, c’était clairement un clone de ma part ... Le seul souci était ... À quel moment étais-je là ? Étais-je vraiment venu sur place ? Tant de questions qu’ils pouvaient se poser sur ma venue en leur antre.

En tout cas une chose était sur j’étais ravis de la petite entrevue que j’avais eu avec la jeune Tanya, je me trouvais en dehors de leur plaque et dit le sourire aux lèvres :


« Tanya Kurayami un ... Tu me plais ... J’ai hâte de voir ton évolution ... Impressionne moi !»

Je partais m’enfonçant peux à peu dans les bois ne laissant comme trace qu’un sourire carnassier dans la pénombre ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

From a hunter to a pray [ PV : Kanade ]

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A hunter ... a bear
» [01.07.11] Video: évolution du bounty hunter
» Monster Hunter Orage
» eat pray love, 28.05 - 20:42
» MJVERSAIRE ღ Eat. Pray. Gnutgnut.

Sauter vers: