Top-partenaire
YasashiValoranMyHeroAcadémiaRWBY RPGCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActif
Bienvenue !
Bienvenue dans l'univers de Fairy Tail !





 

Rien Ne Vaut Un Regard Pour Comprendre Le Coeur ! (PV: Nitocris Torico)

Rang A CM
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 09/09/2017

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Jeu 12 Avr - 15:27

Aujourd’hui était une très bonne journée pour moi ! Nous n’avions pas tant de travail que ça et le conseil avait décider que je pouvais rentrer un peut plutôt que d’habitude, sûrement pour compenser le travail d’acharner que j’avais fait ses derniers jours.

Je savourais donc le chemin du retour, prenant encore toujours la même route, cette route qui était longer de cerisier en fleur, ce qui transformait cette simple route, en un paysage paradisiaque digne d’une carte poste.

J’aimais vraiment cette route et la prendre tous les jours était un véritable plaisir, mais bon, le chemin n’était que de courte durée, je n’avais même pas fait attention que je venais d’arriver devant la maison ... Notre maison à nous tous, je souriais doucement juste en la regardant quand soudain un espèce de cri animal se fit entendre dans la rue. Je n’avais aucun doute sur la provenance du bruit et m’empressai de rentrer dans la maison.

Je passais le palier de la porte, je ne prenais même pas le temps de retirer mes chaussures que je parcourais les couloirs jusqu’à la porte arrière qui menait au jardin. Je la passais et vu une vision.

Une vision que j’adorais voir, une bête géante qui pourrait faire peur à n’importe qui est une jeune femme typé, qui lui caressait la tête, je restais subjuguer par cette vision pendant quelques instants, avant de marcher jusqu’à eux tout en leur disant :


« Sylphia... Nito ... Ça faisais longtemps...»

J’attendais que la jeune femme se tourne pour me regarder avant de lui sourire avec tendresse, nous nous courrions l’un sur l’autre et je l’attrapais doucement sous les bras la portant pour la faire tournoyer sur nous-même. Elle avait beau être adulte pour moi, elle était encore un peut menu fretin pour m’empêcher de faire ça. Je la fis tourner quelques secondes avant de la reposer au sol. Je ne les avais pas revus depuis notre arrivée à Fiore.

Je me demandais d’ailleurs s'il allait revenir vers nous, mais les revoir ici parmi nous était un véritable plaisir et soulagement, je frottais doucement la tête de la jeune femme tout en lui souriant et lui demandant :


« Alors tu étais ou depuis tout ce temps ? Et comment à tu trouver la maison ?»

Puis mon regard se posa sur la bête ... Une bête que je trouvais majestueuse, mes yeux brillait comme ceux d’un enfant à chaque fois que je la voyais, je regardais ses ailes et son plumage que je trouvais spectaculaire, le voir était juste un régale pour les yeux, pour moi, il était impossible que quelqu’un ne puisse pas être en admiration devant lui. Mais la nature humaine était elle qu’il avait peur de ce qu’il pourrait les détruire ou tout simplement de l’inconnu.

Je continuais donc de l’admirer avant de lui dire d’un ton amuser :


« Et toi Sylphia ? Tu n’aurais pas grandi depuis la dernière fois que je t’ai vu ? J’espère que tu prends toujours autant soin de notre petite Nitocris !»

Je lui souriais tout en le regardant dans les yeux , je n’avais pas une relation aussi poussé que Nitocris avec lui , mais je pense qu’il a tout de suite compris qu’il pouvait avoir confiance en moi et surtout quand il s’agissait de sa maîtresse .

Je regardais de nouveau Nitocris et me mit à l’ebourffer en lui disant :


« La prochaine fois que tu veux partir à l’aventure, préviens nous d’accord ? Nous étions mort d’inquiétude quand nous avons vu que tu n’étais plus là !»

Je souriais continuant de l’ébouriffer, oui, j’étais heureux de les revoir en entiers tous les deux, ne connaissant pas encore trop ce pays qui sait ce qu’ils auraient pu leur arriver ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang D I
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 253
Date d'inscription : 06/10/2014
Age : 24

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
550/450  (550/450)
Ven 13 Avr - 12:22

La brise fraiche du matin faisait virevolter mes quelques mèches de cheveux émancipés de leur carcan, caressait mon visage réjoui de pouvoir goûter à l'aventure. Assise confortablement sur le dos de Sylphia, courant à travers champs, forêt et bien d'autres paysages sublimes, nous émerveillâmes à chaque changement de panorama. Parties seules depuis plus de trois semaines, assoiffées d'une curiosité sans borne, nous nous étions élancées dans la nature sans avertir ni Gilgamesh, ni nos compagnons. Notre Road Trip de ce nouveau continent voire même contrée nous permit d'apercevoir de l'eau tombant depuis une grande falaises, des collines au haut sommet enneigé, éléments naturels que nous n'aurions jamais soupçonnés.

Les habitants que nous croisâmes en chemin eurent différents comportements à la vue d'une demoiselle sur une gigantesque créature magique, certains surpris et admiratifs, d'autres plus conservateurs se contentèrent de nous lancer une œillade apeurée et incompréhensive. Nous nous en offusqua point, nous venions d'une autre terre, d'un monde plus traditionnel, l'architecture des grands bourgs semblait d'un autre temps. Habituée à vivre dans une hutte fait de terre et de paille avec comme couche un amas de tissu tricoté par la mère de famille. Pour me faire comprendre, je dus faire des mimiques même si parfois j'essayais de dégager quelques mots maladroits enseignés par mes compagnons, ma notion de leur divers dialectes respectifs étaient loin d'être parfaite. Heureusement, j'avais une bonne mémoire pour cerner les termes les plus importants à échanger dans une conversation anodine. N'ayant pas d'*argent", il s'agissait d'un minuscule objet circulaire et doré et qu'ils n'acceptaient pas le troc, nous nous satisfaisions de chasser les petits animaux que nous trouvions.

Finalement rompues par ce voyage, estimant d'un autre coté à voir faire le tour de ce état, nous reprîmes la direction nous menant auprès de nos camarades. Au cours de cette traversée, j'avais savouré le fait d'être seule avec Sylphia, que notre lien si indescriptible s'était même accru avec la présence de nos amis, qui nous avaient sauvé du désert ardent. Nous arrivâmes à destination en début d'après-midi, ma Trico s'était amusée à sauter la haute haie du jardin que nous déposait au pas de la porte d'entrée. Nous n'entendîmes aucun cri que ce soit de joie ou de colère, il était indéniable que ses compagnons étaient bien bruyants pour les ouïr sur un kilomètre. Certains créaient des bagarres par pur plaisir du combat, le reste riait aux éclats, donnant un sacré remue-ménage.

Je glissais le long de la patte de Sylphia, je la remerciai de m'avoir accompagnée en lui flattant son adorable minois de tendre caresses, auxquelles elle émit un grognement de plaisir. Je riais envoutée par mon amie extraordinaire, quand soudain des sons provinrent de la maison, je vis à la suite Gilgamesh sortir en trombe. Ravie de le revoir, je me précipitais vers lui et il fit de même, un sourire se dessinant sur son visage. Il m'attrapa contre lui pour me faire ensuite voler dans les airs en tournant sur lui-même, avec sa force et mon corps plutôt menue, c'était pour lui chose aisée.

Lorsqu'il me reposa, j'en profita pour le garder dans mes bras quelques secondes de plus, il m'avait énormément manqué comme tous les autres. Et pourtant, je ressentais ce sentiment que j'avais quand mon frère Ahava était avec moi, je dois l'avouer le considérer comme un deuxième frère avec son coté protecteur et doux envers moi. Ils étaient tous pour moi une famille de substitution mais Gilgamesh se rapprochait véritablement du grand frère, notre attachement était spécial au point que je venais m'enquérir de ses conseils le p lus souvent à lui en premier. Admirative et reconnaissante, je l’idolâtrais comme une personne fabuleuse.

- Nous sommes partis découvrir cet immense territoire, on a vu pleins de magnifiques sites, n'est-ce pas Sylphia ? Pour toute réponse, la bête hocha la tête enjouée. Nous vous avons trouvé grâce au voile que m'a prêté Scathach, Sylphia n'a eu qu'à le renifler pour sentir votre odeur, après être revenues sur nos pas.

L'attention du leadeur riva sur le grand animal, submergé par la beauté de celui-ci qui se redressait de tout son long en signe de respect vers Gilgamesh. Ce dernier l'examina avec adoration de ses yeux carmins, j'avais remarqué que notre chef présentait un certain intéret pour Sylphia. Il lui adressa quelques paroles par lesquelles son interlocutrice lui répondit par un second acquiescement du chef suivi d'un ronronnement bien à elle, elle avait réussi à appréhender et reproduire mes gestes à notre rencontre. Je savais que Sylphia estimait également nos compagnons comme des personnes dignes de confiance, voire même ses semblables qu'elle se promettait de protéger coûte que coute.

- Je suis désolée Gil, je ne voulais surtout pas vous inquiéter, Sylphia veille toujours sur moi. Et puis ce n'était pas comme si je savais pas défendre quand même. M'esclaffais-je d'une petite moue faussement boudeuse en croisant les bras. Et vous ? Quelles sont les nouvelles, et pourquoi cette demeure ?



Cadeaux :3:
 

Merci Azu-chou ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rang A CM
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 09/09/2017

Personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Lun 16 Avr - 16:08

Je leur souriais doucement, c’était donc grâce à Scathach qu’il nous avait retrouvé , heureusement qu’elle pensais à tout celle-là , je l’en remerciais de tout mon cœur . Soudain, Nitocris me lança un regard et me demanda ce que nous faisions ici ainsi que dans cette maison, je lui souriais doucement et lui dit d’un ton plutôt assuré :

« Ah, ça, c’est une longue histoire ma grande, si tu as un peut de temps, je vais t’expliquer ...»

Je m’asseyais sur l’herbe fraîche avec la jeune femme et son Trico et commença à lui expliquer toutes nos épopées depuis notre arrivée ici .

Je lui expliquais donc que des nôtres arriver sur les terres de Fiore , les gardes runiques nous avait directement arrêter , que nous avions était bloquer pendant une semaine au siège du conseil , je lui racontais aussi le fait que je les avais rejoint pour que quelques parts, il nous ait à l’œil et aussi qu’il nous avait passé cette maison pour pouvoir loger tout le monde.

Bref cette histoire ne dura pas loin d’une bonne demi-heure, au bout de ça, je me levais et lui proposai :


« Tu veux quelque chose à boire et à manger ? Je vais aller te chercher ça »

Sylphia me lança un regard qui en disait long, je lui souriais et lui dit :

« Je vais te trouver quelque chose pour toi aussi Sylphia ne t’inquiète pas »

Je me dépêchais d’aller à la cuisine et préparai un plateau avec de quoi boire, je préparais le thé dans une théière ainsi que deux tasses, puis j’ouvris doucement le frigo pour voir s'il n’y avait pas quelques choses pour la jeune Sylphia, à première vue pas grande chose alors ça sera poisson pour elle.

Je fermais le frigo du pied et repartais avec le plateau dans les mains , je traversais lentement, mais sûrement la maison histoire d’être sûr de ne rien faire tomber puis me retrouvais de nouveau dans le jardin en compagnie de Nitocris et de Sylphia , je posais le plateau à côté de Nito et m’approchai de Sylphia le poisson à la main.

Je commencais à lui lancer un par un, la voyant faire des mouvements de la tête pour attraper la nourriture , je souriais et demandant à Nitocris :


« Dit moi Nito ... Est que tu crois que je peux la caresser ?»

Je lançais un autre regard vers Sylphia, essayant de la sonder du mieux que je pouvais, j’avais envie de lui caresser la tête, mais je ne savais pas si elle l’apprécierait ou non ...

Quelque part j’espérais de tout cœur qu’elle se laisse faire, j’approchais doucement ma main de sa tête sans pour autant la toucher, ça n’avait pas l’air de la déranger mais je préférer avoir le feu vert de Nitocris pour être sûr ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Rien Ne Vaut Un Regard Pour Comprendre Le Coeur ! (PV: Nitocris Torico)

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Rien ne vaut une douce mère, si ce n'est une douce tante. | Cécilie. [Terminé]
» Pour comprendre ce qui se passe en Haiti.
» Nulle amie ne vaut une soeur ▬ Heather
» Pour comprendre la logique et l'utilité des démonstrations.
» La clé de l'oeuvre de Tolkien.

Sauter vers: