Intrigue #1

Intrigue à venir

Panique à Fiore
Paisible, sans soucis, Fiore respirait la tranquillité et la joie de vivre. Malheureusement, toutes bonnes choses ont une fin et le jour où le sang et le chaos allait arriver tel un rat porteur de peste...
Lire plus

Venez les prendre !

Les nouvelles !

31/11/2016 — Recensement Un recensement d'hiver à été lancé ^^ Venez vous recenser par ici.
31/11/2016 — De nouveaux prédéfinis, ouvrez l'oeil !
1/12/2016 — Lancement de l'intrigue 1 bientôt, renseigner-vous pour y participer ...

Top sites

Top Site 1Top Site 2Top Site 3Top Site 4Top Site 5

Musique

©linus pour Epicode
En bref
Fairy Tail
Bienvenue parmi nous jeune visiteur :3

Ici, à Fiore, une grande communauté a vue le jour, soudée, uni et surtout ardent de s'amuser.
Si toi aussi tu veux rejoindre cette grande famille, vient parmi nous, on ne mange pas <3


▬ Faites votre choix. Entrez dans ce monde ... étrange et magique. {Inspiré du manga Fairy Tail} ▬
 

Partagez|

Draw the line to turn the time ─ PV Jellal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Crime Sorcière
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 17/06/2013
Age : 26

Feuille de personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
6/6  (6/6)
MessageSujet: Draw the line to turn the time ─ PV Jellal Dim 23 Mar - 2:53


Now I can change almost anything…

C’est l’été. Une saison chaude, propice aux jeux, aux promenades en amoureux, aux réjouissances en tout genre. Nombreux étaient les gens profitant du beau temps pour s’adonner à des activités en plein air, qu’il s’agisse de sports intenses ou de se laisser dorer sur la plage. Même les citadins trouvaient leur compte, sillonnant les marchés en savourant le soleil au dessus de leur tête, rien ne venant troubler leur paisible journée. Pourtant, c’est bien loin de cette insouciance générale que je vous emmène.

C’est l’été. Pourtant Eylanna frissonna en ouvrant les yeux, réveillée par une goutte de rosée tombée sur son front. L’inconvénient de dormir dans une grotte, il va sans dire, c’est que l’on n’a pas vraiment le choix du réveil matin… Se frottant le haut du chef pour s’essuyer, la jeune fille encore somnolente lança un regard circulaire autour d’elle, tentant de se rappeler ce qu’elle faisait dans un lieu aussi peu hospitalier, avant de lâcher un rictus amer. Ce n’était pas un mauvais rêve…

C’est l’été. Le soleil peinait à faire dépasser ses rayons au dessus des montagnes quand la bleuté sortit de son refuge. La lumière était faible, mais elle n’avait pas besoin de beaucoup pour ce qu’elle avait à faire. Prenant garde à rester un minimum dans l’ombre, la mage d’un autre temps entreprit de revêtir son costume, reniant son identité, son passé et sa nature. Bien entendu, elle fit attention à ne pas être découverte, mais le bois qui entourait son abri semblait désert, à l’exception des quelques oiseaux qui venaient chantonner leurs mélodies par moment, rompant le silence.

C’est l’été. Eylanna décocha un coup de poing dans un arbre avant de lâcher un soupir, une larme courant sur sa joue. Pourquoi elle ? Pourquoi c’était elle qui avait eu la chance de survivre ? Et encore quelle chance ! Qu’est ce qu’il lui restait aujourd’hui ? Même ceux qui étaient encore debout  s’étaient sacrifiés pour qu’elle seule survive. Tout ce qui lui restait désormais, c’était des souvenirs, et des remords…

C’est l’été. Le poing sur l’arbre revint frapper le front de jeune mage. Idiote ! Tu n’es pas ici pour rien ! Concentre-toi un peu ! Tu crois vraiment que tu es revenue pour te lamenter ? Si tu regrettes vraiment ce qui s’est passé, si tu veux vraiment réparer les choses, et faire en sorte que tous les sacrifices passés ne soient pas vain, tu as les clés en main pour changer ton destin ! En main ou… dans ton sac. Tentant de calmer, la bleuté souffla et glissa sa dextre dans la besace, d’où elle tira un petit carnet. Dedans, plusieurs écritures s’entremêlaient, tantôt souple et tranquille, tantôt saccadée et chaotique…Elle le parcourut du regard, à la recherche d’un nom de lieu connu, et surtout proche. L’information ne tarda pas à tomber, désignant une forêt non loin de sa position. En dessous, un nom « Night Howl », associé au dessin d’une tête de loup hurlant à la lune au design épuré, et dans un coin de la page, une note griffonnée qu’Eylanna ne parvint pas à déchiffrer.  Mais soit. Il s’agissait là d’une de ses cibles. Essayant de refouler ses émotions, aussi bien positives que négatives, la demoiselle se mit en route.

C’est l’été.

C’est l’été.

C’est l’été.

C’est l’été.

C’est l’été.

C’est l’été. Le soleil avait déjà bien entamé sa descente quand la bleuté atteint sa destination. Camouflée derrière un arbre, elle vit passer un jeune homme aux longs cheveux roux, l’air assez prétentieux, accompagné d’une fillette blonde qui semblait âgée d’au plus dix ans. L’espace instant, la mage pensa s’être trompée, jugeant l’enfant trop innocente pour faire partie d’une guilde illégale, mais l’expression sadique sur son visage et la cruauté du rire qui s’échappait de ses lèvres alors qu’elle jouait avec sa cravache lui firent ravaler son jugement. Elle les suivit discrètement pour les voir arriver face à ce qui pouvait être comparé aux ruines d’un temple grec. Le duo très mal assorti sembla alors disparaitre dans le sol. Des escaliers ! Se faisant plus discrète qu’une brise, Eylanna se lança à leur suite.

C’est l’été, mais comment le deviner derrière ces murs de marbre ? Ne voulant pas prendre le risque de se faire repérer, la mage laissa ses deux guides malgré eux la semer, comptant sur son instinct, et surtout sur la chance pour trouver son chemin dans les longs couloirs, tous identiques. Elle progressait à pas feutrés, se cachant derrière les colonnes qui maintenaient la structure, retenant son souffle au moindre bruit. Elle finit par atteindre une grande pièce où elle retrouva le couple, ainsi que trois nouvelles personnes : Le premier était homme à lunettes, le type même du rat de bibliothèque, affichant un sourire malsain. Le deuxième avait la peau foncée, une coupe afro et son visage oscillait entre un air morne et un sourire affirmé, comme s’il essayait d’amuser ses compagnons. Le dernier enfin était bâti comme une armoire à glace, et il cachait derrière sa chevelure de paille une expression froide, fermée. Le chef, à n’en pas douter comme chacun courbait le dos en s’adressant directement à lui. Tous semblaient discuter de leurs prochains méfaits, à en juger par les discussions qui résonnaient entre les murs. Les débats durèrent un long moment aux yeux de la demoiselle, qui devait non seulement prendre garde de ne pas se faire repérer, se faisant la plus discrète possible, mais également prendre son mal en patience et se retenir de foncer dans le tas sans réfléchir.

C’est l’été. Le temps des discussions semblait enfin révolu, puisque la mage put voir les différents protagonistes se disperser : Le grand blond et l’homme à la coupe afro restèrent dans la grande salle. Le couple repartit par le couloir par lequel Eylanna était arrivé, passant à quelques pas de la demoiselle qui retint son souffle en priant je ne sais quelle divinité de ne pas se faire remarquer. Enfin, l’homme aux lunettes quitta la zone via un corridor à l’opposé. Une cible isolée, voilà qui était parfait pour notre assassin en devenir qui, rajustant sa capuche sur sa tête, suivit sa proie sans un bruit. Elle finit par déboucher dans une sorte de labo, dans lequel le supposé chercheur du groupe s’afférait à mélanger diverses mixtures. La jeune fille laissa ses yeux vagabonder dans la pièce avant de refocaliser son attention sur son objectif. A pas lents, elle s’approcha de sa cible, mais alors qu’elle allait le forcer au silence, son pied heurta une fiole au sol. Le bruit n’échappa pas à l’homme qui fit volte-face. Merde ! Ne prenant pas le temps de réfléchir rationnellement, Eylanna balança son poing  dans la joue de l’homme, qui sous le choc tomba sur son plan de travail, renversant une bonne partie des récipients qui se brisèrent avec un grand fracas sur le sol. Merde ! L’instinct de la mage la poussa à profiter de l’étourdissement de sa victime pour plaquer une main sur la bouche de celui-ci tandis que de l’autre elle faisait apparaitre une dague qu’elle planta droit dans son cœur.

C’est l’été. Pour la première fois, Eylanna venait de tuer une personne de sang froid. Remontant ses mains à hauteur de vue, elle ne put que constater le sang de sa victime qui imbibait ses gants, mais le pire fut lorsqu’elle croisa son regard vide. A ce moment précis, elle sentit son estomac se rebeller. Non, elle n’avait pas les tripes pour ça. Elle était sur le point de vomir quand un rire enfantin retentit dans le couloir. Merde ! La gamine ! La surprise d’être découverte calma le ventre de la bleuté, mais elle se figea, incapable de réfléchir à une issue de secours. En même temps, en avait-elle ? Les pas se rapprochaient, la fillette sautillait, mais la mage restait immobile. Ou presque. Tremblante, sa main descendait lentement au niveau de sa taille, cherchant à atteindre la poigne de son épée, son unique Saint Graal dans ce scénario catastrophe. Mais avant que la dextre ne parvienne à son but, l’enfant arriva dans l’entrée de la pièce, et son regard transitant du cadavre à son bourreau, son expression passa de l’amusement à la colère profonde, hurlant à pleins poumons.

« Bah alors ? T’as encore cassé tous tes beaux joujoux ? … T’es qui toi ? Tu vas crever connard ! »

C’est l’été. L’alerte est donnée.


HRP:
 




N'hésitez pas à MP ou Skype en cas de besoin Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crime Sorcière
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 114
Date d'inscription : 10/01/2013
Age : 26
Localisation : Mystère ...

Feuille de personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
5/999999  (5/999999)
MessageSujet: Re: Draw the line to turn the time ─ PV Jellal Dim 23 Mar - 13:21

C'était l'été. La gorge sèche, le palais réclamant l'humidité vernal. L'armure que le garçon aux cheveux bleu avait pris l'habitude de porter durant ces dernières années qu'il avait pu passer dans la guilde de Crime Sorcière pesait aujourd'hui un poids supplémentaire, relativement gênant dû à la chaleur assommante du jour. Peut-être que sa protection métallique lui avait fait perdre la véritable notion de température ? Difficile à dire pour le garçon qui ne souhaitait que sa rédemption depuis fort longtemps.

Il s'était éloigné légèrement du camp qu'il avait pris le temps de bâtir encore récemment. Après tout, la guilde considérée comme indépendante, n'avait pas de point d'attache, et ne pouvait pas se permettre d'en avoir. La communication, avec qui que se soit, était rendu difficile par ce point. Mais cela était valable aussi bien par les alliés que par les ennemis qui se présentait à la guilde indépendante.

Enfin, quoi qu'il pouvait en être, le bleuté n'avait pas choisis de façon aléatoire de s'éloigner de la sorte du campement de la guilde à laquelle il était affilié. En effet, cela faisait un moment qu'il avait entendu parler d'une guilde illégale, dont le hobby principal était des choses malicieuses et démoniaques. Ce rassemblement de mage portait un nom prouvant toute leur noirceur d'âme, "Night Howl".

Bien décidé à leurs faire payer tout ce qu'il avaient pu faire de mal, mage s'avançait dans le but de leur faire payer tout leurs crimes. Il entama un petit voyage d'une heure de marche vers ce qui était supposé être le lieu de rassemblement de la guilde. Il n'était partit que tard dans l'après midi, ce qui fut qu'il arriva alors que le soleil n'était plus tellement visible dans le ciel. mais cela avantageait le mage sur de nombreux points, dont particulièrement le fait qu'il pourrais de façon plus simple être relativement discret, mais aussi par le fait qu'il faisait maintenant suffisamment plus frais pour que la journée, ou plutôt, ce qu'il en restait, soit réellement considérée comme étant agréable.

Une fois à destination, il vit ce qui lui semblais être une ancienne structure religieuse, dont le temps aurait choisis d'en enlever toute trace. Ceci devait être l'entrée principale du "bâtiment" de la guilde. Bien, alors, le bleuté allait se permettre d'y rentrer. C'est d'une façon relativement prudente qu'il avança dans les couloirs qui suivaient son entrée par des escaliers. Il n'était pas spécialement à couvert, il n'e ressentait pas le besoin il fallait bien le dire ... Jellal serait-il imprudent ? Oui, c'est ce qu'on aurait pu croire. Mais il était surtout relativement lucide, sachant très bien que personne ne furetait dans les couloirs du quartier général. Déjà il n'entendait pas de bruit, même pas des bruits de pas ... Et pour finir, il savait ses pouvoirs, ainsi que les limites qu'il avait. Et il savait également repousser ces dernières si jamais le besoin s'en faisait sentir, alors il ne se sentait définitivement pas en danger.

Mais alors qu'il poursuivait sa progression, il pu finalement entendre deux voix discuter. Se camouflant enfin, pour évaluer la situation, il décida d'écouter ce que le blond et l'homme à la coupe afro étaient en train de se raconter. Comme il aurait pu le prévoir, il s'agissait du chef, et de son premier larbin qui étaient en train d'échanger des idées sur quoi faire ensuite. Alors que le bleuté allait finalement intervenir, pour mettre fin à cette situation, les deux hommes levèrent simultanément leurs têtes à une voix bien enfantine qui raisonnait de bien loin. Malheureusement, Jellal, prêt à rentrer dans l'action, n'avait définitivement pas compris ce que la voix semblait avoir dit ...

Voyant les deux homme se diriger vers un endroit bien précis de la grotte, il commença à les suivre pour pouvoir également comprendre tout ce qui se passait à cet endroit. Il parcourra donc une petite distance avant de discrètement voir les deux hommes qui arrivèrent au niveau de la jeune demoiselle qui avait crié. Devant elle, il y avait un garçon, visiblement masqué, mais également un cadavre ... Que diable s'était-il passé ? Cherchant à comprendre qui était de quel côté, il préféra de rester dans sa cachette, pour jauger de la situation avant de foncer idiotement dans le combat.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crime Sorcière
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 17/06/2013
Age : 26

Feuille de personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
6/6  (6/6)
MessageSujet: Re: Draw the line to turn the time ─ PV Jellal Dim 13 Avr - 11:24


Une situation foireuse. Oui cette définition correspondait bien à la situation dans laquelle s’était placée Eylanna. Certes, elle était parvenue à accomplir un cinquième de son objectif, mais à quel prix ! Elle avait donné l’alerte, et la gamine face à elle lui fermait sa seule porte de secours alors que ses camarades n’allaient certainement pas tarder. Un sale pétrin ! Sans attendre l’arrivée de renfort, l’enfant dirigea sa cravache en direction de la bleutée qui serra les dents, criant son invocation en souriant :

« Viens à moi, Kay ! Entends mon appel et réponds-moi ! »

Un cercle magique jaune apparut, lui-même laissant paraitre une porte à double battants de bois noir, qui s’ouvrit pour céder la place à une personne d’une tête plus grand que notre mage qui recula d’un pas. L’apparition était armée d’un grand espadon, et avait pour tenue une armure de chevalier intégrale, en fer blanc, le protégeant des pieds à la tête. L’homme –ou du moins ce que la demoiselle en mauvaise posture pensa être un homme- fendit l’air devant lui d’un coup vertical, abattant son arme sur le sol dans un grand fracas, brisant la faïence qui composait le carrelage de la pièce.

Eylanna esquissa un pas de plus en arrière. Elle n’était clairement pas de taille face à ça, il lui fallait battre en retraite, mais par où ? Elle n’avait pas la moindre issue, et même si elle en avait une, il lui faudrait encore échapper aux hommes de la guilde clandestine. Elle n’avait pas le choix, elle devait combattre. En arrivant à cette conclusion qui ne l’enchantait guère, la jeune fille déglutit et, tentant de redevenir maîtresse d’elle-même et de sa peur, elle referma sa main sur la poignée de Falchion et dégaina, fixant son adversaire dans les yeux, ou du moins là où ils seraient sensés être situés. La fillette qui n’avait pas bougé se mit à ricaner :

« Oh mais c’est qu’il est courageux ! Kay, tue-le ! »

L’ordre fusa, et déjà le géant relevait sa lame, prêt à l’abattre de nouveau sur la tête de son adversaire, mais la bleuté ne l’entendait pas ainsi. Effectuant un saut en arrière, elle esquiva le coup et se glissa sur le côté de la pièce, tentant de rejoindre la sortie en contournant l’enfant et son jouet. Les bruits de pas qui avaient commencés à entendre se firent alors plus proches, et surtout plus rapides. La déveine ! Elle allait au devant de grands ennuis… Qui ne tardèrent pas à arriver, en la personne du grand blond et de son acolyte à la coupe afro qui s’écria en découvrant le corps :

« Waouh ! Qu’est ce qui s’est passé ici ? Et c’est qui celui là ? Ajouta-t-il en apercevant Eylanna
— C’est lui ! Il l’a tué !
— T’as mal choisi ton endroit, gamin ! »


Beuglant cette menace, le blond, coupant la priorité à l’invocation de la plus jeune qui préparait déjà un nouveau coup, se jeta sur la masquée, poing en avant. Il cueillit notre mage au creux de l’estomac, lui coupant le souffle et l’envoyant valdinguer contre le mur. Assurément, l’atterrissage ne se fit pas en douceur et lorsque le dos d’Eylanna rencontra la pierre, celle-ci laissa échapper un cri de douleur, sans doute un poil trop aigu pour le jeune homme qu’elle prétendait être, bien que la souffrance ressentie pouvait justifier cette incohérence.

Sonnée, la bleue essaya tant bien que mal de se relever, son épée toujours dans la main. Elle entendait une personne qui se rapprochait d’elle, à pas lents et tranquilles, tandis que des ricanements retentissaient en écho dans la pièce. Eylanna était dans un bien piteux état, inutile d’essayer de le cacher, et elle ne donnait clairement pas cher de sa peau. Le coup allait venir, elle le savait. En ultime geste de défense, elle releva sa lame à hauteur de son visage, en protection.

HRP:
 




N'hésitez pas à MP ou Skype en cas de besoin Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crime Sorcière
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 114
Date d'inscription : 10/01/2013
Age : 26
Localisation : Mystère ...

Feuille de personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
5/999999  (5/999999)
MessageSujet: Re: Draw the line to turn the time ─ PV Jellal Dim 20 Avr - 13:27

Il suivait de façon simple, néanmoins discrète, les deux homme qui avaient changé de cap depuis qu'une alerte avait été lancée. Le bleuté n'avais aucun mal à se repérer dans les différentes cavités, trouvant ce dédale relativement simple à analyser. Les couloirs étaient pas aussi fins que ça, et heureusement quelque part, cela permettait de trouver de nombreuses zones d'ombre où se camoufler.

Une fois arriver sur les lieux du cris, l'afro questionna sur les différents évènements du lieu qui s'étaient déroulé ici, et qui avaient conduis aux différents évènements. Découvrant visiblement un visage inconnu, il demanda à l'assemblée qui pouvait être le personnage masqué situé devant eux. Une jeune fille s'exclama alors que c'était lui qui avait ôté la vie au cadavre.

Jellal pris un petit temps de réflexion avant d'agir et de faire quoi que se soit. Il savait définitivement qu'il y avait une guilde noire ici, dans ses ruines. Il savait également, d'après ses informations, qu'ils étaient 5 membres. Visiblement, le jeune garçon était un intrus face aux trois autres membres qu'il y avait dans ce "Laboratoire magique" improvisé. Un était par terre, trois autres étaient ici ... Il en manquait un. Pouvait-il s'en occuper maintenant, et laisser cette personne masqué s'occuper du reste, ou devait-il aider la personne masqué ?

Il releva les yeux, et il pu voir de l'hésitation dans les mouvements du bleuté face à lui. Non pas qu'il n'était pas efficace, ce n'était pas le véritable problème à vrai dire. Plutôt que vu le nombre d'adversaire face à lui, il avait très peu de chance. Tant pis, le dernier membre devrait attendre. Si ça se trouve, il n'est même plus dans cette grotte ... Mais il fallait pour sûr ne pas oublier celui qui n'était pas présent. Le bleuté se prit un coup de poing du blond, qui semblait définitivement être le chef de la troupe. Un cri retentit dans toute la grotte, à un niveau d'aigu très efféminé. Mais parfaitement naturel dans cette situation.

Bien, le bleuté n'avait que très peu de temps pour accomplir son plan. Et il avait une idée parfaite pour faire ce qu'il voulait faire. Il traça des points magiques, et il devait se dépêcher : Il y en avait 7 à tracer en tout et pour tout. Une fois les 7 sources magiques créés, il se retourna : Le garçon était en fâcheuse posture. Il allait se reprendre un autre coup, et celui-ci, droit au visage. Plus de choix : Il fallait intervenir. Il se baissa a genoux, avant de dire, à haute et intelligible voix :


"Meteor !"

Son corps devint jaune, de part la puissance et l'aura magique qu'il dégageait. A toute vitesse que son sort de renforcement le lui permettait, il se dirigea vers le blond qui menaçait de son point le jeune garçon. A son tour, Jellal lança son poing dans le visage du blond, à la vitesse d'un météore, ne lui laissant de cette façon aucune chance. Le blond se pris le coup, et s'écrasa contre un mur, sans avoir le temps de ne rien faire.

Le marqué, toujours aidé par son sort de renforcement, pris le jeune garçon à l'épée par la taille, pour se dépêcher de sortir de la pièce. Le sort allait très vite, alors qu'il soulevait le garçon, le trouvant très léger pour l'âge qu'il semblait avoir. Par ailleurs, sa carrure ne collait pas. Il respectait le cliché du jeune mage studieux, préférant la tête au corps, mais avait néanmoins une épée, prouvant bien que l'effort physique faisait partit de son entraînement. Ce jeune homme était plein de mystère, et le sauver n'était peut-être pas la bonne solution ... Particulièrement quand on est recherché pour avoir tromper son monde ! Néanmoins ... N'allez pas demander pourquoi, il avait cette impression, qu'il devait le sauver. Un instinct, presque parental, qui le poussait à faire ce qu'il faisait maintenant. C'était une situation pour le moins étrange, puisque le marqué savait pertinemment qu'il n'avait pas de fils, ni de fille par ailleurs.

Une fois la pièce sortit, il posa, brutalement par la vitesse qu'il avait acquise, le jeune garçon. La scène s'était passée d'une rapidité pour le moins incroyable ... Jellal ne se rappelait pas avoir jamais eu cette vitesse avec son sort. Peut-être que l'idée de sauver une vie avait suffisamment chamboulé ses émotions pour le rendre plus fort ? Par ailleurs, il avait été tellement vite que sa capuche était tombée, découvrant son visage à tout le monde présent.


"Jellal Fernandes !"

Oui, le bleuté avait été reconnu, c'était sûr. Mais qu'importe de ces gêneurs de guilde noire, il avait déjà réglé leurs sort. D'une voix décidée, il hurla alors :

"Soyez jugé par les cieux ! Grand Chariot !"

Les points de magie qu'il avait préparés plus tôt s'illuminèrent tous d'un coup, puis libérèrent leur énergie magique. Le laboratoire était maintenant bombardé dans tout les sens, détruisant la pièce petit à petit. Jellal avait amené son nouvel allié vers le couloir, où ils étaient à l'abri. L'attaque s'arrêta, les éboulis également. Le passage vers la l'endroit ou avait eu lieu la bagarre n'était plus visible, à cause des différents éboulis qui cachaient l'entrée. Impossible de dire s'ils étaient vivants ou morts ... Mais survivre à une telle explosion relèverait du miracle. Pas le temps de s'apitoyer sur tout ce qui s'était passé ... D'un ton autoritaire, Jellal se tourna vers les garçon, avant de demander :

"Tu sais où est le dernier ?"

Le bleuté l'avait demandé, non pas pour disputer le jeune homme, mais plutôt car il s'inquiétait de la position du dernier homme de la guilde noire. Si jamais ce dernier venait les attaquer par surprise ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crime Sorcière
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 17/06/2013
Age : 26

Feuille de personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
6/6  (6/6)
MessageSujet: Re: Draw the line to turn the time ─ PV Jellal Mer 8 Avr - 23:00

« J'ai failli Père, je suis désolée. Je ne suis pas digne d'être ta fille, moi qui ai échoué à marcher dans tes pas, et à poursuivre ton idéal pour changer l'histoire. Sans ta force à mes côtés, je ne suis qu'une coquille vide, incapable de défendre ce en quoi nous croyons, incapable de me faire l'épée de nos convictions, de ton héritage. Je suis faible sans toi, sans vous, sans ma famille. Pourras-tu jamais me pardonner ? »

Ces mots, ces excuses, et tant d’autres, tournaient et retournaient à toute vitesse dans l’esprit d’Eylanna, qui sentait que la mort n’allait pas tarder à s’abattre sur son corps tremblant. Elle savait très bien que sa piètre défense ne la protègerait pas du coup fatal, qu’au mieux elle ne ferait que retarder l’heure de son dernier souffle. Il n’y avait aucune chance que son bourreau ne l’épargne après le meurtre dont elle était l’auteur. La bleutée se mit à se demander s’il n’y aurait pas pu avoir un autre moyen pour régler ce différend, autre que de voler la vie de son adversaire… Naïve jusqu’à sa dernière heure…

Mais le coup ne venait pas. Non bien sûr, pourquoi lui offrir une mort rapide, autant la faire souffrir. Non, ce n’était pas cela. Au loin, elle entendit une voix retentir, une voix qu’elle n’avait pas encore entendue aujourd’hui, mais qui pourtant sonnait si familière à ses oreilles. Puis tout se passa très vite. Un impact, puis une sensation au niveau de sa taille, comme si on l’emportait de force et sans réel ménagement, et déjà son dos heurtait un nouveau mur. Si elle échappait à des soucis vertébraux à l’issue de cette journée, ce serait un véritable miracle.

Le choc coupa momentanément le souffle de la jeune fille, qui releva le regard, essayant de comprendre la situation. Là au-dessus d’elle, ce visage. Elle le connaissait si bien, elle le connaissait par cœur même. Sa simple image ramenait à sa mémoire de doux souvenirs emplis de rire et de complicité, à des années de ce qu’elle traversait actuellement. Dans un geste semi conscient, elle leva la main dans sa direction, cherchant à retrouver ses traits, sa douceur, sa chaleur, murmurant d’une voix imperceptible :

« Lloyd… »

Son frère, son autre elle-même, était là, devant elle ? Il venait de lui sauver la vie, mais... Mais… Comment était-ce possible ? Il n’était plus, n’est-ce pas ? N’est-ce pas ? La bleuté sentait son cœur se serrer. Comment était-ce possible ? Ça n’avait aucun sens .Il était à la guilde quand… Quand… Elle ne l’aurait jamais abandonné si elle n’avait pas été certaine qu’il… Que ce n’était pas un rêve… Pas un cauchemar… Et pourtant…

Un cri retentit, en provenance de la pièce qu’elle avait quittée malgré elle.

« Jellal Fernandes ! »

Quoi ? Eylanna cligna des yeux, toujours fixés sur le facies de son sauveur, et son esprit embrumé par le choc lui dévoila petit à petit les images qui s’offraient réellement à son regard. Oui il ressemblait trait pour trait à son frère, à l’exception de cette marque d’un rouge vif qui lui balafrait la droite du visage, ce dessin unique en son genre. Elle connaissait son tracé par cœur, elle l’avait tant de fois suivi du bout des doigts, amenant à chaque fois un sourire sur les lèvres de son propriétaire. Un nouveau souffle s’échappa de ses lèvres :

« Pap… !? »

Mais le hurlement de l’homme, lançant son attaque, couvrait déjà sa voix. C’en suivit un fracas innommable dans le laboratoire souterrain, alors bombardé de dizaines de météores. Eylanna entendait les cris de leurs victimes, ensevelis vivants. Quelle horreur… Une nouvelle fois, la jeune fille sentait son estomac protester mais elle se retint. Elle ne pouvait pas, pas maintenant. A la place, elle se focalisa sur son sauveur. Mille questions se bousculaient dans l’esprit de la bleuté. Que ressentait-il à voler toutes ces vies ? Pourquoi l’avait-il épargné, elle qui se protégeait derrière son masque ? Pourquoi avait-il choisi de venir à son secours plutôt que de la sacrifier avec les autres criminels ? Lui faisait-il confiance, comme si une force qui transcendait le temps lui faisait comprendre qu’il faisait face à la chair de sa chair, au sang de son sang ? Et surtout que pouvait-elle dire ? Que pouvait-elle LUI dire ?

Cette dernière question, elle n’eut pas longtemps à se la poser, car le mage se tourna promptement vers elle et, coupant cours aux pensées qui s’entrechoquaient dans sa tête, l’interrogea sur la position du dernier. Le dernier… quoi ? Vite Eylanna, réfléchis ! Le dernier… Le dernier… Derrière son masque, les yeux de la bleutée trahissaient la peur, et l’incompréhension de ce que lui demandait celui qui deviendrait son géniteur un jour. De quoi parlait-il ? Comme pour répondre à son interrogation, des bruits de pas empressés se firent entendre. Quelqu’un approchait. Le dernier membre de la guilde ! Sûr que le bruit n’avait pu que l’alerter.

Pas le temps de réfléchir, ou même d’attendre que le rouquin n’arrive. Eylanna tendit sa main libre –l’autre tenant encore sa précieuse épée par on ne sait quel miracle- dans la direction des pas et se concentrant, fit apparaitre des pièges à ours le long du couloir. Très vite, les claquements des crocs qui se refermaient sur leur proie résonnèrent entre les parois, et la bleutée se précipita vers ceux-ci, faisant disparaitre au fur et à mesure les outils de fer qui se dressaient sur son chemin. Elle savait que son stratagème n’immobiliserait pas longtemps leur ennemi, ses créations étaient bien trop éphémères, et c’est pourquoi elle pressait le pas, sans même prêter attention à l’éventuelle présence du mage de Crime Sorcière derrière elle.

Elle se retrouva rapidement en face du dernier représentant des Night Howl qui jurait comme le voyou qui l’était. La jeune fille ne put contenir un sourire en coin en constatant l’efficacité de son attaque improvisée. Mais elle n’avait pas le temps de savourer, elle devait le mettre hors d’état de nuire. D’un geste, elle redressa sa lame et… rien. La mage resta figée face à son adversaire, n’osant pas lui porter le coup de grâce, autant par peur de ce geste que parce que cet homme avait peut-être des informations qui pourraient s’avérer intéressantes. Elle déglutit. Que devait-elle faire maintenant ?

Spoiler:
 




N'hésitez pas à MP ou Skype en cas de besoin Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crime Sorcière
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 114
Date d'inscription : 10/01/2013
Age : 26
Localisation : Mystère ...

Feuille de personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
5/999999  (5/999999)
MessageSujet: Re: Draw the line to turn the time ─ PV Jellal Lun 27 Juil - 14:02

Le bleuté s'était montré assez pressant par rapport à sa dernière réplique, mais il fallait bien avouer qu'une telle réaction était facilement justifiable étant donné la position des protagonistes à l'heure actuelle. Preuve en était, des bruits de pas, assez sourd et peu discret, firent leurs apparitions dans la grotte. Si le bleuté avait bien un point sur lequel il avait eu raison en se levant lors de cette douce matinée, c'était bien sur le fait que même seul, il serait en mesure de se charger de cette guilde d'amateur. En réalité, Ultear devait se charger de cette tâche le lendemain ... Mais pour une raison assez étrange, le marqué ne l'entendit pas de cette oreille, et prit la décision assez étrange d'y aller en cette lourde journée presque caniculaire. C'était comme si ... Comme si un autre lui était venu, et lui avait dit qu'il fallait qu'il le fasse parce que ...

Et voilà qu'il était maintenant prêt de ce jeune garçon, qui semblait peu habitué au combat, mais plus particulièrement encore à la mort. Enfin, peut-être que Jellal lui y était, à l'inverse, trop habitué pour être encore apellé humain ? Difficile a dire, mais dans ce genre de situation, devant une guilde noire où il fallait tuer où être tué, comme le dit la loi de la jungle, le paternel de la guilde neutre se trouvait fort gré de ne point ressentir culpabilité à ôter ainsi la vie de ses adversaires. Tout du moins, dans le feu de l'action, car bien entendu, il vivait toujours son enfer de culpabilité une fois la tâche terminée.

Alors que l'inconnu à la toison d'une couleur relativement similaire à Jellal tendit la main, des pièges à ours firent leurs apparitions sur le chemin. Ce pouvoir, bien que semblant étrange au fin stratège, n'était pas non plus si étonnant que ça. Il se demandait s'il s'agissait là d'apparition de véritables objets, où plus une illusion. Qu'importe, la vérité était que dans les deux cas, cela retarderait l'homme en route vers eux. Et comme pour suivre la pensée du criminel, des bruits métalliques résonnèrent dans la grotte, semblant piéger l'homme qui se dirigeais vers eux. La bonne nouvelle dans cette histoire, c'est que cet inconnu semblait être digne de confiance. Et aussi naïf que le marqué pouvait l'être, il s'agissait pour lui d'une certitude assez étrange, néanmoins présente.

Les pièges disparaissaient au fur et à mesure que les deux hommes avançaient sur le chemin. Il n'y paraissait pas, mais l'épéiste semblait avoir une bonne maîtrise de sa magie, et pas un amateur. Il avait dû être bien entraîné, et devait principalement manquer de pratique. C'est du moins ce que l'homme emblématique de Crime Sorcière était venu à penser. Arrivant un tout petit peu après le masqué, le marqué pu constater la lame pointée en direction du dernier membre des Night Howl, mais surtout la panique de la personne qui hésitait à tuer d'un simple geste. Mais cette hésitation était compréhensible, car cet homme avait peut-être des infos, peut-être voulait-il se repentir, après tout.

Le bleuté posa une main calme et immobile sur l'épaule du jeune garçon. Ce geste aurait pu signifier, s'il était dirigé vers l'arrière de ne pas tuer cet homme. À l'exact opposé, une main qui pousserait le jeune garçon hésitant aurait pu dire à cette personne d'achever son travail. Mais la main immobile signifiait plus ou moins trois actions. Dans un premier temps, il y avait de l'encouragement, pour aider le jeune garçon à dépasser sa peur qui visiblement semblait lui tenir son estomac. Dans un second temps, cette main se voulait calme et rassurante, un peu pour montrer que Jellal était là, et que si le garçon venait à tuer, il serait également responsable de cette peur, et qu'ils devraient partager cette culpabilité à deux. Mais la dernière information, et probablement la plus importante de ce geste, actuellement, était la signification d'attente, la demande expresse de ne pas blesser cet homme pour le moment. Bien que le père de la guilde du pêché avait une force très correcte, il faisait en sorte de ne pas faire mal au frêle garçon, avec un toucher qui se voulait doux et donc réconfortant. Il n'avait pas l'habitude de tel geste, mais une force mystique le poussait à agir ainsi.

D'une inspiration longue, le bleuté passa son regard au niveau du mage noir qu'ils avaient devant eux. Il était paniqué, lâchait des jurons sans vergogne, et s'arrêta au moment ou la voix, relativement grave que possédait le criminel, résonna dans la grotte.


"Maintenant que tu es dans cette position fortement inconfortable, pourrais-tu nous en dire un peu plus sur les guildes avec lesquelles vous traitez ?"


Pas idiot, le rouquin, bien que toujours apeuré par l'épée pointé en sa direction, se mit à dire, bien plus par intérêt que par loyauté :

"Qu'est-ce que je gagnerais à vous le dire ? De toute façon, je vais mourir aujourd'hui ..."

Le bleuté ne voulait pas spécialement le faire mourir. Mais il fallait se rappeler qu'il était avant tout une personne qui se fichait éperdument des morts, et que même s'il venait de perdre ses compagnons, il pensait avant tout à lui d'abord. De plus, il avait fait d'innombrables victimes qui n'avaient rien demandé, et rien que d'y penser, le marqué en était malade. D'un geste de sa main, l'homme créa une sorte de bande, qui se contorsionnait tel un serpent, et qui enroula l'homme de la guilde noir pour le piéger définitivement et le bloquer de tout mouvement suspect. L'homme était immobile, et plus rien ne semblait pouvoir arriver aux deux bleutés. Cependant, ce n'était pas impossible qu'ils n'aient pas pensé à tout ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crime Sorcière
P
r
o
f
i
l
F
e
u
i
l
l
e
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 17/06/2013
Age : 26

Feuille de personnage
Magie/Armes:
Rp en cours:
6/6  (6/6)
MessageSujet: Re: Draw the line to turn the time ─ PV Jellal Dim 9 Avr - 22:27


Boum

Les secondes s’égrainent, une à une. Les yeux d’Eylanna ne quittent pas le visage du malfrat. Au moindre mouvement, la lame s’abattra, nette et précise comme la faux de la Mort. La bleutée sent tout son être trembler, frissonner à cette idée. Elle n’a dérobé qu’une seule âme jusqu’à présent, et elle n’est pas certaine d’être capable de réitérer cet exploit. Pas tout de suite… Mais lui, il ne doit pas le savoir.

Boum

Le rouquin fixe l’être masqué, contenant difficilement tous les jurons qui lui brûlent les lèvres. Il est fini désormais, fini. Tous ses compagnons sont tombés, il ne reste plus que lui. A quoi bon lutter ? A quoi bon coopérer ? Sa vie est terminée…

Boum

Eylanna tente d’oublier ce cœur qui bat trop fort dans sa poitrine, cette adrénaline qui monte. Ça l’amuse. Ça l’excite. Ça lui fait peur aussi. Doit-elle le faire ? Peut-elle le faire ? Que doit-elle faire ? Elle hésite à se retourner. Elle veut se retourner, mais elle ne le fait pas. Si l’un des deux venait à mal interpréter ses intentions ? Non, elle doit rester stoïque face au mage noir.

Boum

Une main sur son épaule, elle réprime un frisson, une larme. Elle meurt d’envie de se retourner, de lui sauter au cou, de lui dire qui elle est. Elle n’en a pas le droit. Qui sait seulement ce que cela pourrait entrainer. Alors elle se retient, et elle sent son cœur se serrer un peu plus, de même que ses mains sur le pommeau de son arme.

Boum

La voix résonne, grave, forte, puissante. Malgré ses paroles quelques peu douces, elle impose bien plus qu’elle ne propose, elle ne laisse pas de place au refus. « Ne réponds pas et tu périras » est ce qui sonne aux oreilles de la jeune femme. Elle se retient de déglutir, ce n’est pas le moment de laisser paraitre un signe de faiblesse.

Boum


La réponse se fait entendre. La peur aussi, trahie par cette voix quelque peu tremblante. Mais aucune information valable ne fuite, rien qui ne vaille la peine d’être entendu. Pourtant, il a des informations, elle le sait, elle en est certaine. Elle n’a pas besoin d’un quelconque dont de lecture d’esprit, car tout est écrit sur son visage. Mais s’il ne veut pas le dire…

Boum

« Les Night Howl travaillent de concert avec Bloody Crow, une guilde qui sévit depuis plusieurs années à proximité de la ville de Oak, depuis plusieurs années. Ils reçoivent aussi des ordres de missions des Flamming Creep, un petit groupe qui opère aux alentours de Clover. Ils prévoient également d’étendre leur influence sur Era en s’alliant aux Turtle’s Cries, mais… »

Boum

Eylanna se tut. Elle avait récité ces quelques phrases d’un ton monocorde, sans émotions. Elle revoyait ces informations qu’elle avait lues le matin même alors qu’elle se dirigeait vers le quartier général des Night Howl. Et maintenant elle était face à l’un d’entre eux qui la regardait d’un air incrédule.

Boum

« Comment tu sais ça le mioche ? Hein ? Comment t’as eu ces informations ? C’est con-fi-den-tiel ! Il me reste quoi à moi si vous savez déjà tout ? Comment je vais négocier ma survie ! De toute façon vous aviez déjà prévu de me tuer ! Pas besoin de faire de manière ! Mais vous savez quoi ? Vous allez partir avec moi ! Attendez un p- waaaah ! »

Boum

Fit le rouquin en chutant au sol, emprisonné par un maléfique du marqué. Une nouvelle flopée de jurons lui échappa, mais Eylanna n’en tint pas compte. Elle restait sur ses gardes. Même ficelé comme un saucisson, ils n’étaient pas encore à l’abri. Boum. Elle sent son cœur s’accélérer. Boum. Elle ne veut pas se retourner. Boum. Elle ne veut pas le regarder. Boum. Elle ne veut pas se justifier. Boum. Pas maintenant. Boum. Les battements de son cœur lui vrillent les tympans, frappant inlassablement.

Boum

Boum

Boum



Spoiler:
 




N'hésitez pas à MP ou Skype en cas de besoin Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draw the line to turn the time ─ PV Jellal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» wherever, we draw the line ~ 25/04 - 19:17
» One tries to draw a line × Isaac
» Wish we could turn back time ✰ JAY
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» la fiche de Méline Laura

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail  ::  :: Fiore Ouest :: Forêt de Blair-
Sauter vers:
Top-partenaire
-->>CSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActifCSSActif